Rugbyfederal

S'inscrire Connexion Menu Menu

Féminines

RUGBY FEMININ EN PROVENCE - AIX /MARSEILLE - ECHEC ET MAT

#1

  • fantasio
  • Membre
  • 15/08/2010
  • Msg : 3 656

SANS CLUB, LES ANCIENNES JOUEUSES DE L'ENTENTE PROVENCE FÉMININE LANCENT UN APPEL AU SECOURS

 

Les joueuses de Provence Rugby sont sans solution.

Plus de 40 joueuses se sont retrouvées sans club cet été après l'arrêt brutal du projet de l'Entente Provence Féminine.

En 2015, Provence Rugby a choisi de lancer une équipe féminine à XV. Cela faisait cinq que le club était engagé à 7 mais il souhaitait franchir le cap et donner une vraie chance de réussite à ces joueuses. En se reprochant de l’Entente des Alpines, une quinzaine d'Aixoises s'étaient lancées dans cette aventure aux côtés de leurs homologues de Digne. Après une première saison prometteuse, et face à l'obligation fédérale d'avoir une équipe réserve (à 7 ou à 15) pour tous les clubs qui jouent à XV, Aix-en-Provence s'est allié à un club adverse, le SMUC, qui n'était pas en capacité d'aligner une équipe B, ainsi qu'à Saint-Maximin et l’AUC. 

Malgré les difficultés logistiques, avec des joueuses habitant entre Luminy, Saint Maximin et Sisteron, et des entraînements partagés entre Aix et Marseille, la mayonnaise a pris. "Le groupe a fonctionné, les joueuses, animées par des valeurs communes et retrouvant le plaisir sur le pré ont conclu la saison par une honorable 5e place de Fédérale 1 (3e division) pour un groupe qui a appris à se connaître au fil de la saison", raconte le texte publié sur Facebook par les membres de l'équipe. Ce qui laissait présager d'un avenir radieux. "C’est au matin de la demi-finale de l’équipe de France féminine en coupe du monde de rugby que tous les espoirs des quinzistes de l’aire métropolitaine Aix-Marseille se sont envolés.

Dès la fin de saison, leurs dirigeants leur ont appris que les deux clubs n'étaient plus très enclins à poursuivre l'aventure du rugby féminin. À l'époque, le président de Provence Rugby avait indiqué qu'il ferait tout son possible pour maintenir une équipe féminine à XV dans ce secteur géographique. L'été a passé, certaines joueuses ont participé à des tournois de Seven et de beach pour conserver la dynamique. Plusieurs sont même devenues vice-championnes de l’European Beach Rugby. Ce n'est que le 22 août dernier qu'elles ont eu confirmation - après l'avoir appris dans la presse - qu'elles ne pourraient pas débuter la saison à XV comme nous l Après une autre réunion, les clubs ont confié à leurs féminines qu'ils ne recevront plus d'aide financière de la FFR. De ce fait, avec ces restrictions budgétaires, ils sont dans l'incapacité de reconduire une saison supplémentaire en maintenant ce projet à XV. Cela risquerait de mettre leur club en péril.

 

Les deux clubs ont choisi de se consacrer à la formation des cadettes. "Quel avenir proposeront-ils à ces cadettes au bout des 2 ans d’évolution dans leur catégorie ?" Du côté des Seniors, on parle de manque de respect à leur égard ainsi qu'envers le staff compte-tenu de leur investissement dans cette équipe. À l'heure actuelle, environ 40 joueuses se retrouvent sans club à quelques semaines de la reprise du championnat (1er octobre) alors qu'elles souhaitent continuer de jouer au rugby à XV.

Actuellement, nous sommes à la recherche d'un club d'accueil pour nous permettre de continuer de développer le rugby à XV féminin, qui est censé être en plein essor. Nous sommes également en quête de sponsors pour mener à bien ce projet prometteur, tout comme le soutien d'entreprises qui pourraient nous aider financièrement.