France 2023, si loin……………. si près,

coupecontre toute attente et au grand désarrois de tout ceux qui affirmaient haut et fort que la candidature Française était plombée par les « frasques » de Bernard Laporte, malgré une balance largement défavorable en première instance, Word Rugby invitant largement à choisir l’Afrique du sud, voilà que le trophée William Web Ellis sera convoité par les grandes nations du rugby sur le sol de notre si beau pays, quel honneur, mais aussi quelle chance pour redonner sa place au rugby Français et son fameux mais depuis trop longtemps bien pale french flair, six ans pour rêver, six ans pour construire, six ans pour découvrir et faire progresser de nouveaux talents, six ans c’est à la fois très loin et pourtant si proche qu’il ne faut pas perdre de temps, toutes les réflexions pouvant mener à la plus haute marche doivent être menées au plus tôt, toutes les forces vives de notre sport doivent se mettre en ordre pour qu’à chaque étape nous puissions apprécier les progrès dans les résultats et dans le jeu, six ans pour préparer la plus belle des épreuves de notre sport, n’en gâchons aucune seconde, tant de bonheur a venir dans les yeux de nos joueurs et de tous ceux qui les entourent mérite que l’on s’y consacre sans compter. Certes l’objectif est ambitieux et la santé actuelle de notre quinze de France nous parait bien précaire, mais n’est ce pas dans l’épreuve que l’on trouve souvent les ressources cachée au fond de nous pour braver les obstacles et mener une quête qui nous semble inaccessible? Allez France.

Publié dans Fédérale 1 | 5 commentaires