Et si on parlait du rugby féminin

En progression constante depuis plusieurs années, le rugby féminin s’installe lentement mais surement dans les institutions. Ainsi, dans le Midol, sur les pages régionales, un encart lui est réservé. Sur Facebook, la page rugby au féminin a plus de 12 000 likes.

Cette année, la France espère jouer le titre mondial et commencera par confirmer son statut lors du 6 nations.

Au niveau national, la réforme mise en place il y a quelques années a réduit le nombre de matches. Pour ou contre, les organisations des différentes divisions ont beaucoup changé, se cherchant encore aujourd’hui une organisation adaptée à la volonté des clubs.

Un peu d’histoire.

Si le rugby féminin connait un intérêt grandissant depuis quelques années, il est implanté dans l’hexagone depuis plusieurs dizaines d’années. A l’instar du rugby masculin, il a connu des clubs qui ont marqué les décennies. Ainsi dans les années 70, le Toulouse Fémina Sport a remporté 6 titres de champion et n’a connu qu’un véritable rival avec les violettes bressanes.

Cette rivalité a continué jusqu’au milieu des années 80 où les toulousaines ont encore gagné 3 titres, alors que les bressanes gagnent leur 3° et dernier titre en 89. C’est La Teste de Buch qui prend le relais à partir de 86 et remporte 3 titres consécutifs venant s’ajouter au premier titre de 1983.

A l’attaque des années 90, 4 clubs jouent les premiers rôles : Saint Orens (2 titres),  les Pachys d’Herm (3 titres), Chilly Mazarin (2 titres) et l’AS Romagnat (2 titres).

En 1999, arrive le règne de Caen, qui disputera 8 finales jusqu’en 2007, remportant 3 titres. Herm gagnera encore 2 titres (2001 et 2003), mais ce sont les catalanes de Toulouge qui émergeront à partir de 2004, pour remporter 4 titres entre 2004 et 2008. Elles changeront de nom en 2009, devenant l’USAP XV féminin et disparaitront en 2015 suite à des problèmes internes.

Après les catalanes, ce sont les languedociennes de Montpellier qui installent leur règne sur le rugby féminin avec un record de 9 participations aux finales entre 2007 et 2016 et 5 titres à la clé.

Depuis deux saisons, ce sont les nordistes de Lille qui semblent prendre l’ascendant avec deux finales consécutives et un titre en 2016 face à Montpellier.

Quels sont les clubs référence aujourd’hui ?

Aujourd’hui, 4 clubs tiennent vraiment ce championnat avec Lille, Blagnac, Montpellier et Toulouse. Il est fort probable que le titre se jouera entre ces quatre équipes. Derrière, nous retrouvons des clubs qui ont tous disputés au moins une finale (Rennes, Bobigny, Caen et Romagnat).

 

 

Publié dans Fédérale 1 | Un commentaire

Fédérale 1 : un weekend de reprise pour 30 équipes et un nouveau leader…

6 matches reportés et aucune victoire à l’extérieur pour ce week-end peu animé en surprises en troisième division.

En poule 1, la quatorzième journée a vu les locaux passer 5 essais aux visiteurs. C’était le tarif. Ainsi, Provence Rugby a gagné 39-8 contre Aubenas et est potentiellement en passe de prendre la première place avec 4 points de retards sur le leader et deux matches en moins. Bourg-en-Bresse s’est remis en marche et a corrigé Auch 39-15 pour prendre le leadership et mettre la pression sur les poursuivants. Tarbes se console de sa non participation à la phase d’accession en atomisant Limoges 40-14.

Classement de la poule 1

En poule 2, Oloron a réalisé la performance du week-end en faisant tomber le leader Rouen (19-13) prenant ainsi la première place de la poule. Derrière, Tyrosse en profite pour se rapprocher en battant Nantes avec le bonus (33-3). Anglet enfonce Langon avec une victoire 27-20 et Saint Médard remporte une victoire précieuse face à Saint Jean de Luz (21-16). Enfin, Bagnères de Bigorre dispose de Lombez Samatan (12-6) et conserve sa quatrième place

Classement de la poule 2

En poule 3, Tulle/Cognac et Trélissac/Valence d’Agen ont été reportés. Blagnac a fait coup double ce week-end avec la gagne contre Saint Jean d’Angely (27-17) et la prise de commande de la poule. Bobigny se fait surprendre à Saint Sulpice sur Lèze (17-10) mais repart avec le bonus défensif. Enfin, Agde confirme son nouveau statut d’outsider en disposant à domicile de Rodez (12-10).

Classement de la poule 3

En poule 4, Mâcon/Grasse et Strasbourg/Graulhet ont été annulés, ce qui a fait les affaires de Nîmes qui a disposé de Dijon (35-7) et qui prend la deuxième place de la poule et surtout beaucoup de confiance pour la suite. La Seyne sur Mer se défait de Castanet Tolosan avec plus de 30 points marqués (32-19), confortant la sixième place de qualifiable pour jouer le titre. Enfin, Lavaur, longtemps inquiété, bat l’ASVEL qui malgré une bonne résistance repart bredouille du Tarn (27-19).

Classement de la poule 4

Le week-end prochain pourrait offrir son lot de rebondissements et de matches à enjeux dans les 4 poules de fédérale 1.

Publié dans Fédérale 1 | Laisser un commentaire

Vilaine bouche : le message subliminal du Midol

En page 4 du Midol de ce lundi, les lecteurs ont eu la surprise de découvrir dans l’article, que l’auteur parlait de connasse. En fait, il s’agissait du Connacht (que l’on prononce connard). Bien sur, la coquille a fait rire beaucoup de monde, mais pour quelqu’un comme moi, j’y ai vu des choses pas très jolies, jolies.

Rappelons qu’il y a quelques semaines, Annick Hayraud, manageuse de l’équipe de France Féminine et entraîneuse de Romagnat (vainqueur 30-0 avec bonus offensif à Bobigny ce weekend) a démis de leurs fonctions les entraineurs qui étaient en place depuis 2 ans.

La réaction ne s’est pas faite attendre et nous nous souvenons que Jean-Michel Gonzalez avait répondu avec émotion par vidéo interposée à nos collègues de rugby-amateur.fr. S’en est suivi sur les réseaux sociaux, une incompréhension, des jugements et surtout la révélation de la méconnaissance des gens par beaucoup d’intervenants.

Quel est donc le rapport avec l’article du Midol ?

Oh ! Pas grand chose. Une coquille où l’on parle de connasse dans un article signé Gonzalez, on ne peut pas y voir de coïncidence, simplement une belle bourde du Midol qui ne manquera pas de s’excuser d’ici vendredi.

Mais que c’est con de jouer la vilaine bouche le weekend ou Romagnat a passé 30 points à Bobigny après que les médias aient largement souligner la dernière place des auvergnates…

 

Publié dans Fédérale 1 | 9 commentaires