L’ère des vilaines bouches en rugby !

Vilaine boucheBouches de vieilles ! C’était une expression que j’aimais utilisée. Et puis on m’a dit que ce n’était pas bien, les grands mères étant bienveillantes. J’ai donc cherché une nouvelle expression tout autant imagée mais qui ne puisse blesser personne d’autre que son destinataire. Lors des débats sur les réseaux, suite à l’histoire de Novès qui allait se faire virer, cela est arrivé naturellement, les vilaines bouches.

La vilaine bouche, c’est donc la personne qui colportera, entretiendra la rumeur infondée en fonction de son inimitié croyant pouvoir déstabiliser l’opinion. Ceci étant défini, nous pouvons nous apercevoir que l’arrivée de la team Laporte aux commandes ne passe pas pour certains malgré le plébiscite des clubs qui a clairement fait savoir que c’était le temps du changement.

Bref, nous prêtons donc largement un fonctionnement despotique à la nouvelle gouvernance qui est condamnée à chaque sortie. Les médias ont voulu déclarer une guerre entre Laporte et Novès, maintenant entre les présidents de clubs pros et la FFR et enfin, comme du pain béni entre Didier Mené et Serge Simon.

Quel a été le rôle de Didier Mené lors de la campagne ? Il s’est clairement engagé pour le programme de Pierre Camou en étant sur la liste. Ce qui veut dire, par défaut qu’il défendait un projet qui n’était pas celui de Bernard Laporte.

Dans son programme, Bernard Laporte parle de réformer la gouvernance de la FFR et le point numéro 9 : revalorisation de l’arbitrage, poumon éthique de la Fédération. Ce qui est prévu n’est pas en corrélation avec la vision de Didier Mené qui défend son bilan. Il ne peut donc pas rester et risquer une gestion qui sera basée sur le conflit. C’est la base du management.

Alors bien sur, il y a la sortie dans la presse et sur les réseaux sociaux. Monsieur Mené a l’air surpris, mettant en avant son bénévolat, le fait qu’il y a pour la première fois 5 arbitres  français dans le tournoi des 6 nations. Là, n’est pas vraiment le problème. Nous pourrons noter quand même que le changement de la perception des arbitres français au niveau international a commencé lorsque Joël Jutge a été nommé patron mondial des arbitres.

De surcroît, la France a toujours fourni des arbitres internationaux, ce n’est pas nouveau et dans cette histoire, c’est dévier le débat. Le vrai problème est l’organisation de l’arbitrage en France. Pierre Camou s’est vanté de 60% d’augmentation des arbitres en France. Normal, en imposant l’obligation d’avoir des arbitres dans tous les clubs, il ne peut en être autrement. Mais est-ce que cela veut dire que le système fonctionne  et qu’une obligation est gage de motivation et qualité ?

Des commentaires sur internet révèlent que la gouvernance de Didier Mené était loin de faire l’unanimité, certains reprochant des prises de décisions à deux vitesses, d’autres accusant la rétrogradation des certains arbitres injustes et ironiquement arbitraire ou encore ceux qui l’ont côtoyé et n’apprécient pas l’homme.

Toujours est-il que pour mettre en oeuvre un projet, il faut trouver et mettre en place ceux qui veulent porter ce projet, pas ceux qui sont contre, c’est en cela que Didier Mené, compétent ou non n’a plus sa place à la FFR.

Maintenant, on pourra toujours trouver 10 000 raisons pour parler de chasse aux sorcières, de vengeance, de règlement de comptes, le fait est que l’équipe Laporte à 4 ans pour changer les choses, sinon, ce sera dehors aux prochaines élections, puisque c’est un fait, les clubs ont désormais retrouvé le pouvoir qui est le leur, quoi qu’on en dise, vilaine bouche ou pas.

Ce contenu a été publié dans Fédérale 1. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

14 réponses à L’ère des vilaines bouches en rugby !

  1. GeorgesJack dit :

    L’ère des sophismes*

    sophisme
    nom masculin
    (grec sophisma)

    Argument qui, partant de prémisses vraies, ou jugées telles, aboutit à une conclusion absurde et difficile à réfuter.
    Raisonnement vicié à la base reposant sur un jeu de mots, un argument séduisant mais faux, destiné à induire l’interlocuteur en erreur.

  2. gadget dit :

    Logique,soit tu manage une équipe donc tout le monde tire dans le même sens, soit tu garde des « dissidents » et alors la, tu n’avance pas.
    Toutefois, il faut jamais fermer l’écoute des fameux « dissidents ».
    Toute organisation a besoin de l’opposition

  3. Le Biérotruc dit :

    Le titre n’est pas en adéquation avec le contenu de l’édito. J’attendais une attaque au bazooka, un règlement de comptes à OK Corral, et je vois une démonstration très pondérée.

  4. gadget dit :

    Ben mes cadets, ca y est, BL met la FFR en route.
    Le grand stade ===> OUT
    Pelous ==> OUT
    Méné ==> OUT
    Novés ==> Gracié (ou en attente de jugement)

    Il reste plus que le « Goze » morceau.
    P…urée on a un patron qui se comporte en patron

  5. VileCarlingue dit :

    Personnellement, je n’ai lu qu’un article à ce sujet et il semblerait que la manière n’ait pas été au rendez-vous : à savoir convocation de l’intéressé pour lui faire part de la décision (que l’on peut considérer légitime par ailleurs).
    Le vrai du faux là-dedans ? Je n’en sais rien.
    Mais un petit entretien en face à face, même désagréable, c’est aussi cela le management.

  6. kelval dit :

    Pas mieux. De ce que j’en ai lu, le mécontentement était plus sur la forme que sur le fond.

  7. forzaol dit :

    Pas de rencontre avec l’intéressé,dommage cela doit être ça la démocratie !!

    C’est quoi une bouche de vieille ,une bouche qui traite le président de Ali Bongo ou le 4eme de la liste de Goelbels ?

    • Olivier dit :

      Pour Goebbels, c’est un pro Camou qui en a parlé le premier, pensant bien faire.

      J’ai juste rappelé que c’était le numéro 4 de la liste Camou qui utilisait le plus cette maxime.

      Quant à Ali Bongoze, c’était génialement pensé.

      Mais bon, ça va être long ces années pour toi mon cher Forzaol.

  8. forzaol dit :

    Tu bottes en touche,comme d’hab,on aurait tenu les meme propos sur ton forum,tu nous aurais banni.

  9. olivier dit :

    Ce n’est pas parce que ma réponse ne te plait pas qu’il faut fantasmer mon petit.

    Je laisse à chacun la possibilité d’aller vérifier sur Facebook l’histoire Goebbels…

    Quant au reste, il me semble que tu fais toujours parti du forum 😉

    Alors va te laver la bouche au synthol, vilaine bouche.

  10. Le Dromois dit :

    Moi con et pas tout comprendre ce bazar. Si on parlait rugby ça serait-y pas mieux?
    Tiens, par exemple dimanche dernier à Romans pour le derby contre Aubenas (de petite facture hormis un gros engagement), le speaker n’a pas arrêté de parler des Damiers et non du VRDR comme il le fait à Valence. Il y a donc deux poinds deux mesures dans la com du club et il faut bien ménager les susceptibilités afin de faire rentrer de la caillasse dans les caisses.

  11. lelent95 dit :

    Quand on a rien à dire sur le fond, on s’attaque à la forme : « ouin………je suis bénévole, ouin….BL ne m’a pas reçu en personne, ouin…ils m’ont mal parlé(encore c’est sa version)3.
    Et nous les petits des clubs de séries on est quoi, des salariés ? ?
    Il a joué Camou, il a perdu………..à dans 4 ans !

    Je n’étais pas particulièrement pro BL, mais garder l’équipe passée avec son bilan était impensable

  12. Lechauve dominique dit :

    Bonjour, quand on se situe dans une direction politique, il est logique de ne pas être ministre dans un autre gouvernement. Pour ne pas paraphraser sur la politique, j’ai eu moi-même à composer des équipes de travail pour m’accompagner sur des projets stratégiques. Connaissant les besoins en heures de travail, en investissement, j’ai modifié les équipes en fonctions de leurs volontés d’implications. Pour moi c’est naturel, en plus 4 ans pour BL c’est court, pas le temps de digérer ceux qui ne bottent pas dans le sens de l’équipe.

  13. tipunch dit :

    En lisant le titre je pensais que vous alliez parler des vielles histoires du SAXV 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *