Le complexe d’infériorité du Rugby

RugbyQue ce soit dans les discussions ou bien sur les réseaux sociaux, il arrive souvent que les commentaires fusent sur les valeurs du rugby. Par opposition, ses défenseurs s’en prennent généralement au Football. Même Nigel Owens utilise son « This is not soccer! » lorsqu’un joueur de Rugby a tendance en faire un peu trop.

Le Rugby et ses valeurs ! Un bon leitmotiv au départ. Sauf qu’aujourd’hui, dans le discours de certains, il semble que ce soit une vertu par rapport aux autres sports.

Quelles sont ces valeurs ?

Je vais faire plaisir à Frédéric Bonnet de Rugby en mêlée en faisant un sigle : P.R.E.T.S

Le Rugby tourne autour de ces 5 valeurs : Plaisir, Respect, Engagement, Tolérance et Solidarité. Sympa non ?

Sauf qu’aujourd’hui, le respect et la tolérance ne sont pas toujours au rendez-vous. Si vous prêtez l’oreille autour des terrains, surtout amateurs, vous entendez au moins une fois des propos xénophobes. Lorsque vous parlez avec les dirigeants, ils vous parlent de ces parents ou éducateurs qui transforment les bords de terrain en dictionnaires d’insultes. Tout ça, sans compter les affaires d’agressions sexuelles rapportées dans la presse qui a tendance à révéler des comportements plus que limites de certains joueurs professionnels, ceux là même qui devraient faire rêver les enfants.

Et donc, le Football est notre cible privilégiée. Lorsque l’on parle de footballeurs dans le monde du Rugby, ce n’est pas flatteur. Simulateurs, chochottes, supporteurs sans valeurs, capricieux et dédaigneux.

Habitant Lyon, n’étant pas spécialement fan de l’OL ou du Football en général, je discutais récemment avec une personne dont le petit-fils est en Ecole de Foot à l’OL. Il me disait que souvent, les joueurs venaient voir les enfants. Obligés ou pas, ce n’est pas la question. En revanche, Fékir a dédicacé le maillot de ce jeune fan et joueur en écrivant : tu es le Fékir de ton équipe. Certains y verront de l’arrogance, moi j’y vois de l’encouragement et le fait de savoir ce que cette star représente pour les jeunes.

Quid du Rugby ? L’une des raisons qui m’a poussé à aller vers Bernard Laporte était son comportement avec les supporteurs. Après un match contre le LOU, il y a quelques années, la partie festive était simplement séparée par une barrière. On y voyait toutes ces stars Toulonnaises se restaurer. Les 2 personnes les plus convoitées étaient Johnny Wilkinson et Bernard Laporte. A chaque fois que quelqu’un venait et leur demandait une photo ou un autographe, ils s’arrêtaient de manger et venaient à la rencontre de ces fans.

Nous avons donc deux histoires similaires qui font que le sport est un élément rassembleur. Dans le monde du Rugby, ce qui devrait être une boutade occasionnelle est devenu quelque chose d’assez haineux.

On nous parle du football comme le sport opposé au Rugby. 10 fois plus de clubs, 6 fois plus de licenciés, des gamins qui jouent dans les cours d’école pendant que nous nous regardons le nombril en essayant de faire croire à travers des commotions cérébrales, des vidéos de bagarres ou d’impactes que nous sommes les rois des valeurs.

Pourquoi ne pas s’en prendre au Volley, au Basket ou au Hand ? Peut-être parce qu’on nous apprend qu’il ne faut pas taper sur les petits, mais si demain le Basket-ball prend la place du Rugby sur les écrans, qu’en sera-t-il ?

Nous avons donc ces 5 valeurs P.R.E.T.S et il serait bien que l’on s’y tienne car elles regroupent tout ce qu’un fan de Rugby apprécie.

Pour conclure, ces 5 valeurs P.R.E.T.S sont présentent dans le Football et représentent les 5 piliers de la formation des jeunes de 6 à 18 dans le ballon rond.

Alors arrêtons le complexe d’infériorité par rapport au Football qui fait aussi vibrer les foules, qui a ses travers comme le Rugby, mais surtout cette passion transmise de génération en génération.

Ce contenu a été publié dans Fédérale 1. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Le complexe d’infériorité du Rugby

  1. armand dit :

    Ayant vu un OL-ASSE en populaires et quelques matchs corpo à Nîmes il m’ est difficile de changer d’ opinion vis à vis des footeux.
    Par contre je change lentement d’ opinion vis à vis du rugby en le voyant régulièrement dériver.
    Et j’ en arrive à conclure que ce n’ est pas le foot qui est un sport pourri mais que le qualificatif doit s’ appliquer à tout sport professionnel largement médiatisé.
    Les « valeurs » du rugby sont mortes en 95 avec le professionnalisme : l’ argent pourrit tout, c’est hélas bien connu.

  2. Le Dromois dit :

    Bonjour à tous,
    Même si on peut constater des dérives chez les professionnels notamment, je pense que le rugby a encore plusieurs longueurs d’avance sur le foot en terme d’éducation et de respect. Prenons seulement l’exemple des cartons jaunes et le comportement des joueurs vis à vis de l’arbitre. Il n’y a pas photo: au rugby on admet sans broncher la sanction alors qu’au foot dans 90% des cas le joueur et se partenaires la contestent avec virulence. Au rugby tout comme au basket et au handball les arbitres sont intouchables, ce n’est pas le cas du foot où jusque dans les matches de district on voit des choses invraisemblables. Je vois aussi chez les marchands d’images de Canal Moins des trucs pas très catholiques qui relèvent plus de l’effet d’annonce et du sensationnel que de la réalité. C’est chez eux et chez leurs chers consultants béni oui oui, qu’il faut commencer à mettre de l’ordre. J’arrête mais j’ai encore des arguments en réserve.
    Bon après midi…

  3. n1quolson dit :

    çà me fatigue cette connerie. j’ai joué au foot 25 ans sans blesser quiconque alors que j’etais stoppeur et que je jouais dur ( latteur ) et j’ai eu un arret de 3 semaines pour avoir pris un goal dans le genou … sur 25 ans LÒL . Dans le nord. lorsque je discute avec des armoires à glace genre 2e latte, ils ont tous du arreter relativement jeune, genou, epaule etc …; si les valeurs, c’est çà… çà ressemble plus à un défoulement rituel dominical où on a le droit de se mettre pendant 80 minutes puis de se bourrer la gueule lors de la 3e mi temps … avant de retourner aux champs ou nourrir les betes ( made in sud ouest ) … alors désolé mais vous me faites rire et je ne peux pas vous prendre au serieux. Ce n’est pas le foot qui est en cause car pendant ces 25 ans autour de Lille, pas une bagarre … de 67 à 92 … mais plutot la population qui y joue maintenant . et qui se défoule elle aussi mais avec la regle de la cité ! la France a évolué et les joueurs aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *