Qui pour monter en Fédérale 1 ?

Beaucoup de nouveaux candidats

par , le

On avait l'habitude de retrouver d'anciennes figures de Fédérale 1 comme candidats à la montée, mais là, il va surement s'écrire de nouvelles histoires. On l'a déjà vu cette année, deux nouvelles idées font face : les grandes métropoles, comme Rennes cette année ou bien les régions où il y a une place à prendre. Tour d'horizon...

Dans le premier secteur, Marcq en Baroeul est un leader incontesté de la poule 1 qui semble tout emporté sur son passage. Cela pourrait redonner vie au rugby du Nord qui a vécu quelques saisons de désenchantement avec Lille et Arras notamment. Dans la poule 2, Nuits Saint Georges semble profiter de l'embellie du rugby Bourguignon et pourrait soit accompagner, soit remplacer Beaune en élite amateure.

Dans le deuxième secteur, est-ce enfin le retour de Rumilly ? Depuis plusieurs saisons, la poule 3 est surclassée par la poule 4 en phase finale, mais les Haut-savoyards semblent avoir passés un cap et être prêts pour les joutes du printemps. En poule 4, Châteaurenard, orgueuilleux et désireux de rendre hommage à son manageur emblématique Daniel Saubier a trouvé une force qui les rend très forts pour la fin de saison.

En troisième secteur, trois candidats en poule 5 vont essayer de (re)venir au plus haut niveau : Mazamet, Pamiers et Gaillac, histoire de remettre un peu plus de derbys en Fédérale 1. Et si l'on rajoute la poule 6, ça ressemble beaucoup à la Fédérale 1 des années 2000 avec aussi trois équipes qui peuvent se démarquer : Lombez Samatan, le FCTT et Coarraze Nay. Nous aurons de toute façon dans ce secteur des anciens pensionnaires.

Dans le dernier secteur, Mauléon avec 10 points d'avance est promis à un accessit difficilement contestable. En poule 8, poule avec beaucoup de dossiers administratifs, Issoire occupe sans problème le fauteuil de leader mais devra se confronter à des clubs de la poule 7 qui ont l'habitude des phases finales de Fédérale 2 comme Orthez, Salles ou Hendaye.

La fédérale 2 pourrait redéfinir le paysage de la Fédérale 1 l'année prochaine et permettre un rééquilibrage géographique notamment sur le nord de la France.

Autres news