FFR en direct

EDR ? Qu'es aquò ?

#1

  • Untel
  • Membre
  • 23/02/2017
  • Msg : 16

Dans le dernier numéro de Rugby Mag (N° 1162 Avril 2017 p. 22), on peut lire un petit article sur les évolutions en préparation pour les écoles de rugby.

On y apprend qu'une enquête à été lancée auprès de 1902 clubs afin d'y recueillir l'avis des responsable EDR. Il y aurait eu 633 réponses. Voilà qui est plutôt alarmant. En effet on peut se réjouir, comme dans l'article, qu'un tiers des club ait répondu, mais ce que je vois c'est que 2/3 n'en ont visiblement rien à secouer de l'EDR.

Ce manque de considération, se retrouve à tous les étages :

  • Fédération

La fédération pond des règlements, fait des réformes, sans suivi ni contrôle sur les comité. Que ce soit sur les brevets fédéraux qui changent mais pour les lesquels personne n'est capable de donner les équivalences avec les anciens, les règlements (Rugby Digest) sont modifié mais personne ne s'assure que l'info est bien passée, ni même qu'ils sont correctement appliqués.

  • Comité départementaux

Certains comité ne se préoccupent pas du recyclage des éducateurs, ils fournissent des formations à minima, décernent les brevets comme des notes à l'école des fans, et accordent des labels par connivence. Et bien sûr, chargent l'étage supérieur pour leurs insuffisances.

  • Clubs

Certains club ne perçoivent l'école de rugby que comme une obligation fédérale, qui mobilise des moyens financiers qui ne profitent pas à l'équipe fanion. Traitant, au mieux, les éducateurs et les parents avec dédains d'autant plus que les-dits parents ne s'investissent pas pour faire changer les choses (CF ci-après). Et je ne parle pas de la considération accordée aux enfants....

  • Parents

Les parents sont devenu des consommateurs, il viennent consommer du rugby comme on achète un ticket de cinéma. La plus-part ne s'impliquent pas dans le club, pourtant ils ont un fort pouvoir de décision au sein des club, puisqu'ils sont sensé voter lors des AG. Ils abandonnent donc le sort de leurs enfants à des gens qui s'en moquent, et eux même s'en contre-foutent.

J'ai connu des clubs ou il y a une vraie politique menée dans l'EDR, mais aussi des clubs ou l'EDR est la dernière roue du carrosse.

Je ne dis pas que c'est partout pareil, loin de la, mais aux vues des réponses reçues suite à l'enquête de la FFR, je me pose légitimement la question de savoir si nous faisons ce qu'il faut pour avoir dans l'avenir des joueurs de haut-niveau, mais aussi des passionnés pour faire vivre notre sport.

 

C'est toujours l'impatience de gagner qui fait perdre.

#2

  • delcaro
  • Membre
  • 23/01/2016
  • Msg : 978

Untel a écrit :

Dans le dernier numéro de Rugby Mag (N° 1162 Avril 2017 p. 22), on peut lire un petit article sur les évolutions en préparation pour les écoles de rugby.

On y apprend qu'une enquête à été lancée auprès de 1902 clubs afin d'y recueillir l'avis des responsable EDR. Il y aurait eu 633 réponses. Voilà qui est plutôt alarmant. En effet on peut se réjouir, comme dans l'article, qu'un tiers des club ait répondu, mais ce que je vois c'est que 2/3 n'en ont visiblement rien à secouer de l'EDR.

Ce manque de considération, se retrouve à tous les étages :

  • Fédération

La fédération pond des règlements, fait des réformes, sans suivi ni contrôle sur les comité. Que ce soit sur les brevets fédéraux qui changent mais pour les lesquels personne n'est capable de donner les équivalences avec les anciens, les règlements (Rugby Digest) sont modifié mais personne ne s'assure que l'info est bien passée, ni même qu'ils sont correctement appliqués.

  • Comité départementaux

Certains comité ne se préoccupent pas du recyclage des éducateurs, ils fournissent des formations à minima, décernent les brevets comme des notes à l'école des fans, et accordent des labels par connivence. Et bien sûr, chargent l'étage supérieur pour leurs insuffisances.

  • Clubs

Certains club ne perçoivent l'école de rugby que comme une obligation fédérale, qui mobilise des moyens financiers qui ne profitent pas à l'équipe fanion. Traitant, au mieux, les éducateurs et les parents avec dédains d'autant plus que les-dits parents ne s'investissent pas pour faire changer les choses (CF ci-après). Et je ne parle pas de la considération accordée aux enfants....

  • Parents

Les parents sont devenu des consommateurs, il viennent consommer du rugby comme on achète un ticket de cinéma. La plus-part ne s'impliquent pas dans le club, pourtant ils ont un fort pouvoir de décision au sein des club, puisqu'ils sont sensé voter lors des AG. Ils abandonnent donc le sort de leurs enfants à des gens qui s'en moquent, et eux même s'en contre-foutent.

J'ai connu des clubs ou il y a une vraie politique menée dans l'EDR, mais aussi des clubs ou l'EDR est la dernière roue du carrosse.

Je ne dis pas que c'est partout pareil, loin de la, mais aux vues des réponses reçues suite à l'enquête de la FFR, je me pose légitimement la question de savoir si nous faisons ce qu'il faut pour avoir dans l'avenir des joueurs de haut-niveau, mais aussi des passionnés pour faire vivre notre sport.

 

le label EDR c'est du n'importe quoi tout le monde là, qu'import le contenu et le suivi, un bon dossier et hop le tour est joué mais bon quel est son importance pour un club déjà formateur ?

 

#3

  • Untel
  • Membre
  • 23/02/2017
  • Msg : 16

le label EDR c'est du n'importe quoi tout le monde là, qu'import le contenu et le suivi, un bon dossier et hop le tour est joué mais bon quel est son importance pour un club déjà formateur ?

 

Les clubs ayant des centres de formation ont compris depuis longtemps la nécessité d'avoir un plan de formation à long terme, notamment pour nourrir le centre de formation. Ces clubs ne sont pas visés par ce label. La cible est plutôt les club des zones n'ayant pas de tradition rugby surtout pour les aider à se structurer et pour leur donner un argument de vente auprès des parents.

Malheureusement, ce label n'est devenu qu'un argument commercial, et ce qui aurait du être la mise en place de bonnes pratiques est resté lettre morte.

C'est toujours l'impatience de gagner qui fait perdre.

#4

  • MARCFANXV
  • Membre
  • 12/06/2014
  • Msg : 3 057

Merci Untel, de mettre les pblms EDR en perspective...

1/EDR ne devrait certainement pas ètre le parent pauvre du Rugby, c'est l'oxygène de notre sport, la matière humaine la plus malléable, celle chez qui certains "réflexes installés" ne sont pas à désisntaller..

2/ L'entrée en EDR (bonne ou mauvaise) conditionne, l'aspect comportemental du grand de demain  à l'égard de son club tant sportivement, qu'humainement...

3/Si les choses ne se font pas toujurs dans un plein épanouissement, tu as raison, le responsabilités sont portées par les différentes strates telles que tu as annoncées.

4/Eu égard aux évolutions sociétales (licencié consommateur/pluri-activités etc...), l'adhésion et implication du jeune sportif & familles au Club, à ses "valeurs" se fait un peu moins naturellement que naguère...D'où l'intérèt d'ètre d'autant plus rigoureux sur le produit que le Rugby peut offrir....

Je ne suis pas certain par contre qu'il faut corrèler la qualité de la formation et/ou de l'accueil du jeune en EDR a l'existence (ou pas) d'1 CDF aux étages supérieurs....C'est mm souvent l'inverse...Ces grosses écuries rentrent très (trop) vite dans un système compétitif où la qualité de la formation est jugée à l'aune de qqs résultats que d'aucuns estiment "de prestige" ! Conséquence : On entre très vite dans des ambitions de jeu minimalistes, où la prise d'intiative devient "prise de risque", où la réponse à la question "avez-vous bien joué ?" est généralement "oui on a gagné ou non, on a perdu" !

Le "Plaisir de Jouer" dans toute l'acception littérale du terme devrait à  mon sens ètre priorisé sur tout autre considération....Ce n'est pas toujours le cas...J'y vois les racines de ce qui peut parfois  dysfonctionner tant sportivement qu'humainement derrière....

Oui, tu as raison, Rugby Digest, Format et nature des compétitions mais aussi nature des apprentissages ne sont pas toujours adaptés aux Classes d'Age...FFR tient là sa part de responsabilités...(j'y préfèrerais en Plateau : Effectifs et Dimension de l'aire de Jeu "à géométrie variable" pour que tous les profils trouvent leur terrain d'expression ou d'excellence...Tel qu'on pratique aujourd'hui on est encore dans le "file la gonfle au dominant" !!! Concernant apprentissages, motricité, dextérité, souplesse,  repères dans l'espace, acuité visuelle, adaptation, réactivité, facultés cognitives, éveil des sens devrait à mon sens ètre priorisé sur tout le reste ! Quand on compare aux champions d'ailleurs ce qui nous sépare d'eux tient essentiellement à celà !!!)....

Pour ce qui est des Formations encadrants, peut ètre se trompe t-on de combat ! Aussi étoffées soient-elles, on reste dans du 100°/° Rugbystico-rugbystique !!! Après,tout, qu'est ce qu'on en a à fiche que de viser à ce que l'éduc U8 maitrise toutes les subtilités du Jeu de Rugby ? Ne serait-il pas plus opportun de lui apprendre à apprendre et encore mieux de lui apprendre à transmettre !!!! J'ai pour habitude de dire : "Il est préférable d'avoir qq1 qui connaisse 10°/° de l'histoire mais en capacité de transmettre 100°/° de ce qu'il connait plutot que qq1 qui connaisse 100 °/° de l'histoire mais en capacité de transmettre 10 °/° de ce qu'il connait !!!"...Bref, c'est un peu comme avoir au Lycée 1 prof agrègé d'histoire mais incapable de transmettre son savoir, quand le prof qui ne l'est pas mais animé par la passion arrive à maitriser sa classe...Tout cela pour dire que les formations sont le plus souvent inadaptées au public visé !!!

Pour ce qui est du Club et de l'accueuil proposé au jeune joueur, les problématiques sont variables d'1 Club à l'autre...S'il est vrai que parfois EDR est le parent-pauvre, ce n'est pas tjrs le cas...On trouve un peu de tout...Parfois de l'éduc hyper-impliqué mais un peu isolé, parfois l'inverse...Pareil pour la relation Parent/Club...Parfois c'est vrai on trouve le parent/consommateur mais force aussi est de constater que parfois c'est le Club qui ferme la porte au parent qui souhaiterait s'investir....

Enfin, pour conclure concernant EDR, je pense que les pblms strcuturels & sportifs se posent prioritairement aux 2 extrémités de la chaine ! A l'entrée chez les tout petits, en U6 ! Avec l'abaissement des cats, cette catégorie, c'est à mon sens bcp trop petits pour envisager Formation 100 °/° Rugby...Je comprend qu'il s'agisse de capter du licencié de plus en plus jeune mais, sportivement parlant, cela ne génère aucune +-value pour l'avenir...Franchement dans la construction du joueur de demain, il me semble bien meilleur que le mome aille faire 2 ou 3 ans de Judo, Gymnastique, Natation et mm Hip-hop pour venir tater de l'ovale en U8/U9....Ce profil, on l'a tous vu débarquer à 8 ou 10 ans...Généralement 3 ou 4 entrainements sont suffisants pour qu'il soit à niveau Rugby ! L'autre extrémité U14 (et oui pk minimes c'est bel & bien EDR) où la "Gaudemenisation" du système avec les structures "en bassin" font que ce qui devrait ètre un sas vers la compétition devient compétition à part entière avec son lot d'ambitions minimalistes....On entre de plein fouet dans la spécialisation quand la logique formatrice (etoffer le bagage) voudrait l'inverse !!!

#5

  • Untel
  • Membre
  • 23/02/2017
  • Msg : 16

Je ne suis pas certain par contre qu'il faut corrèler la qualité de la formation et/ou de l'accueil du jeune en EDR a l'existence (ou pas) d'1 CDF aux étages supérieurs....C'est mm souvent l'inverse...Ces grosses écuries rentrent très (trop) vite dans un système compétitif où la qualité de la formation est jugée à l'aune de qqs résultats que d'aucuns estiment "de prestige" ! Conséquence : On entre très vite dans des ambitions de jeu minimalistes, où la prise d'intiative devient "prise de risque", où la réponse à la question "avez-vous bien joué ?" est généralement "oui on a gagné ou non, on a perdu" !

 

Je voulais parler de structures. Les grosses écuries ont généralement un meilleur taux d'encadrement (nombre d'enfants par éducateur), et une politique d'accueil adaptée à l'arrivée de nouveaux enfants dans les catégorie. Et j'ai bien dit Généralement. Je connais des clubs avec CDF qui ont mis en place ce genre de choses et qui déclenchent la pression de la compétition vraiment qu'en U12. Dans les catégorie U10/U12 les nouveaux font l'échauffement en commun avec les anciens, puis ont un programme dédié pour le reste de la séance. Quand ils sont près, ils intègrent le groupe. Personnellement, je trouve le concept très intéressant. Alors bien-sûr il y aussi des clubs adeptes du « Marche ou crève » et la « championnite » n'est malheureusement pas l'apanage des grosses écuries. Je le vois trop souvent sur les plateaux. En ce qui me concerne je ne pose pas la question « avez-voux bien joué ? » mais je pose 2 questions : - qu'est ce qu'on a pas bien fait ?, puis qu'a-t-on bien fait ?

 

Le "Plaisir de Jouer" dans toute l'acception littérale du terme devrait à  mon sens ètre priorisé sur tout autre considération....Ce n'est pas toujours le cas...J'y vois les racines de ce qui peut parfois  dysfonctionner tant sportivement qu'humainement derrière....

Oui, tu as raison, Rugby Digest, Format et nature des compétitions mais aussi nature des apprentissages ne sont pas toujours adaptés aux Classes d'Age...FFR tient là sa part de responsabilités...(j'y préfèrerais en Plateau : Effectifs et Dimension de l'aire de Jeu "à géométrie variable" pour que tous les profils trouvent leur terrain d'expression ou d'excellence...Tel qu'on pratique aujourd'hui on est encore dans le "file la gonfle au dominant" !!! Concernant apprentissages, motricité, dextérité, souplesse,  repères dans l'espace, acuité visuelle, adaptation, réactivité, facultés cognitives, éveil des sens devrait à mon sens ètre priorisé sur tout le reste ! Quand on compare aux champions d'ailleurs ce qui nous sépare d'eux tient essentiellement à celà !!!)....

 

Effectivement, le fait est que il y a encore quelques années en arrière, l'école faisait un travail de fond sur la motricité. Ce n'est plus le cas aujourd'hui et c'est à nous qu'il revient de le faire dorénavant. J'ai profité du fait que le fils d'une amie recevait son correspondant australien pour l’emmener à un entraînement. J'en ai discuter un peu avec lui à la fin. Il était médusé de la pauvreté de ce qui était proposé aux enfants. Ce n'était pas un entraînement, mais juste un bonne récré de cour d'école.

D'une façon générale les classes d'ages définie ne correspondent pas non plus à la réalité de l'enfant. Il serait a mon sens beaucoup plus judicieux de calquer les catégorie non pas sur l'année de naissance et le calendrier civil, mais sur le calendrier de l'éducation nationale. La maturité intellectuelle des enfant influe énormément sur la capacité d'absorption de l'enfant. Quand on voit un enfant né en décembre 2008 se trouver en U10 alors que son copain de classe né en janvier 2009 lui est en U8, on a la un vrai problème.

 

Pour ce qui est des Formations encadrants, peut ètre se trompe t-on de combat ! Aussi étoffées soient-elles, on reste dans du 100°/° Rugbystico-rugbystique !!! Après,tout, qu'est ce qu'on en a à fiche que de viser à ce que l'éduc U8 maitrise toutes les subtilités du Jeu de Rugby ? Ne serait-il pas plus opportun de lui apprendre à apprendre et encore mieux de lui apprendre à transmettre !!!! J'ai pour habitude de dire : "Il est préférable d'avoir qq1 qui connaisse 10°/° de l'histoire mais en capacité de transmettre 100°/° de ce qu'il connait plutot que qq1 qui connaisse 100 °/° de l'histoire mais en capacité de transmettre 10 °/° de ce qu'il connait !!!"...Bref, c'est un peu comme avoir au Lycée 1 prof agrègé d'histoire mais incapable de transmettre son savoir, quand le prof qui ne l'est pas mais animé par la passion arrive à maitriser sa classe...Tout cela pour dire que les formations sont le plus souvent inadaptées au public visé !!!

 

Effectivement, la formation de l'éducateur devrait porter sur l'art et la manière de transmettre, et d'une façon plus générale sur le management humain. Je suis étonné de ne pas trouver dans le groupe de travail EDR de la fédé un pédopsychiatre tel Marcel Rufo passionné de rugby qui devrait nous aider à ce niveau. Quand on regarde ce qui se fait dans d'autres sports et notamment les sports de combat, la première chose qu'on apprend c'est l'esquive et non l'affrontement brutal. C'est aussi une piste à creuser. D'une façon générale, il faudrait être ouvert sur les autres pratiques sportives et arrêter de penser qu'on a le meilleur sport et que les autres ont tort. Il faut aussi savoir se remettre en question. Si mes joueurs n'arrivent pas à faire ce que je leur demande, c'est nécessairement de ma faute, et non de la leur. A moi d'adapter mes ateliers et mon discours pour faire passer le message.

 

Pour ce qui est du Club et de l'accueuil proposé au jeune joueur, les problématiques sont variables d'1 Club à l'autre...S'il est vrai que parfois EDR est le parent-pauvre, ce n'est pas tjrs le cas...On trouve un peu de tout...Parfois de l'éduc hyper-impliqué mais un peu isolé, parfois l'inverse...Pareil pour la relation Parent/Club...Parfois c'est vrai on trouve le parent/consommateur mais force aussi est de constater que parfois c'est le Club qui ferme la porte au parent qui souhaiterait s'investir....

Enfin, pour conclure concernant EDR, je pense que les pblms strcuturels & sportifs se posent prioritairement aux 2 extrémités de la chaine ! A l'entrée chez les tout petits, en U6 ! Avec l'abaissement des cats, cette catégorie, c'est à mon sens bcp trop petits pour envisager Formation 100 °/° Rugby...Je comprend qu'il s'agisse de capter du licencié de plus en plus jeune mais, sportivement parlant, cela ne génère aucune +-value pour l'avenir...Franchement dans la construction du joueur de demain, il me semble bien meilleur que le mome aille faire 2 ou 3 ans de Judo, Gymnastique, Natation et mm Hip-hop pour venir tater de l'ovale en U8/U9....Ce profil, on l'a tous vu débarquer à 8 ou 10 ans...Généralement 3 ou 4 entrainements sont suffisants pour qu'il soit à niveau Rugby ! L'autre extrémité U14 (et oui pk minimes c'est bel & bien EDR) où la "Gaudemenisation" du système avec les structures "en bassin" font que ce qui devrait ètre un sas vers la compétition devient compétition à part entière avec son lot d'ambitions minimalistes....On entre de plein fouet dans la spécialisation quand la logique formatrice (etoffer le bagage) voudrait l'inverse !!!

 

Malheureusement, les U14 ne font plus partis de l'EDR et ce, depuis l'ère professionnelle. Les CDF et pré-CDF ont tué cette catégorie. Les recruteurs rodent dans les tournois U12 pour faire du repérage et s'activent dès le passage en U14 (enfin U12 2éme année pour les meilleurs) pour alimenter les centres de pré-formation. La formation dès ce niveau est conforme à ce que l'on voit dans notre championnat pro, d'une pauvreté technique effroyable. Si l'on change pas cela, la dégringolade va continuer inéluctablement.

 

 

C'est toujours l'impatience de gagner qui fait perdre.

#6

  • MARCFANXV
  • Membre
  • 12/06/2014
  • Msg : 3 057

Bravo & merci Untel...Retour plein de pertinence, je partage l'intégralité de tes impressions et descriptifs...Je pense que dans l'immense chantier qui consiste à rénover la Maison Rugby, peut-ètre s'attelle t-on un peu trop à rénover le toit sans toucher aux fondations !!! Si on ne s'y met pas, la construction restera précaire...Quand je parle de repenser les fondations, je ne crois pas que les choses peuvent se traiter uniquement sous l'angle économique ou structurel! Dans les différents échanges pré-élection FFR, je n'ai que trop peu lu ou entendu de plans visant à améliorer la pratique des + jeunes, j'entends sur l'aspect sportif, educatif, nature des apprentissages, format des "compétitions"etc...Le champs des évolutions possibles est pourtant incommensurable...C'est à mon sens la priorité pour que le Rugby de demain vive mieux...

FFR en direct