handball.jpg

une idée qui vient du handball

un statut semi-professionnel en amont

par , le

La force des débats montre que la Fédérale 1 est un vrai casse-tête, car au niveau de la structuration des clubs, tout est compliqué. La marche pour atteindre le niveau supérieur est grande et nécessite au préalable du sportif, une organisation économique, structurelle et financière au risque de ne faire qu'un petit tour et de se retrouver en situation périlleuse.

Depuis plusieurs années, la FFR s'obstine à vouloir mettre au point un championnat qui permettrait aux meilleurs de Fédérale 1 de se pérenniser chez les professionnels. Force est de constater, que depuis 15 ans et la première idée d'un championnat à deux vitesses, rien n'a vraiment fonctionné. Les seuls clubs qui ont réussi à transformer l'essai sont peu nombreux : Carcassonne, Vannes, Soyaux-Angoulême, Provence Rugby et Nevers. Les clubs comme Béziers, Montauban ou encore Colomiers qui ont fait un passage ont su y retourner et se stabiliser.

En fait, le problème initial est d'être persuadé que le sportif va permettre de préparer à l'accession. Or, le Jean Prat en 2005, le championnat élite et la poule d'accession ne semblent pas avoir permis cela. En revanche, les clubs qui ont pensé projet avant de réussir sur le pré-carré ont pu passer le cap. 

Le Handball semble avoir pris le problème à l'envers. Les clubs de Nationale 1 peuvent obtenir le statut VAP (voie d'accession au professionnalisme), statut semi-professionnel qui permet l'accession à la division supérieure. A la différence du cahier des charges de la FFR qui devait être validé avant les phases finales, le statut VAP est demandé à la fin de la saison pour la suivante. 

A l'arrivée, seuls les clubs ayant ce statut peuvent accéder à la division professionnelle si sportivement ils y arrivent. On connait donc dés le départ les candidats, mais ils se frottent à tous les clubs de la division. Il n'y a pas, sur le plan sportif un championnat à deux vitesses.

Néanmoins, pour cette saison, la Fédération de Handball avait prévu de créer une division supplémentaire regroupant uniquement les clubs éligibles. Apparemment, il s'agirait plus d'une poule que d'une division supplémentaire, mais avec les mêmes effets que feu la poule d'accession au rugby et répondre aussi à la demande de ces clubs d'avoir plus de matches à enjeux durant la saison.

Peut-être qu'une labellisation des clubs potentiellement prêts pour la pro D2 pourrait, de ce fait être mise en oeuvre et donc laisser le sportif faire les choses au début de la saison. Le véritable accompagnement est surement de regarder ce qui a fonctionné pour Vannes, Carcassonne, Nevers, Provence Rugby et Soyaux Angoulême afin de cibler les process nécessaire au lieu de mélanger enjeux sportifs et structurels. 

De ce fait, la division Nationale en soit, est peut-être un projet mis en place beaucoup trop tôt et qui ne correspond pas à ce dont les clubs ont besoin pour monter. A moins que le seul sujet est d'avoir des matches relevés tous les weekends?

Autres news