News RF

Fédérale 3 : faut-il continuer comme ça ?

trop de disparité, trop de différences

par , le

A son apogée, la Fédérale 3 comptait 192 clubs et devrait retrouver cette formule à l'issue de la saison prochaine. C'est le nombre idéal afin d'avoir l'équité sur la phase finale, et des promotions par secteurs qui permettent d'assurer l'équilibre avec la Fédérale 2. 

Sauf que 14, 15 ou 16 poules organisées au niveau national gomment les particularités régionales, notamment sur les distances. Ainsi, après avoir voulu un retour à 12 clubs par poule, certains clubs connaissent des problèmes d'effectifs liés à la longueur du championnat et la rigueur de la compétition.

On a souvent critiqué les organisations des championnats, mais l'une d'elle avait le mérite de remettre de la proximité. La décentralisation de la Fédérale 3 au niveau des comités. Il y avait 5 secteurs avec des formats qui leur étaient propres. Ainsi, certains secteurs avaient des poules de 10, d'autre de 12 et cela correspondait plutôt bien à la réalité de terrain. 

La dernière réforme que l'on voulait mettre en oeuvre avec Thierry Murie était l'organisation de la Fédérale 3. En effet, 14 poules de 12 pour trouver 16 promus, ça a été un vrai problème d'organisation de phase finale.  L'idée était d'avoir une fédérale 3 gérée par les ligues avec les spécificités locales et une adaptation des championnats au plus prêt des besoins des clubs. 

La Fédérale 2, elle n'a pas changé depuis 20 ans et est le championnat qui semble le plus équilibré aujourd'hui. Les 8 poules sont regroupées en 4 secteurs, 1 pour le nord, 1 pour le sud-est et 2 pour le sud-ouest et ouest. Il suffit donc de proposer le nombre de qualifiés par secteur.

A partir de là, la nouvelle organisation des ligues pour la fédérale 3 semble possible, surtout que les poules sont déjà bien organisées géographiquement.