/tmp/phpZLcOUj

Laporte ou Grill ?

Raison et sentiments

par , le

L'un est méthodique, l'autre fonce. L'un calcule, l'autre ne se pose pas de question, mais les deux sont ambitieux.

A ma gauche, le challenger, Florian Grill, deuxième ligne, héritier de l'ère Camou, chef d'entreprise, présenté comme un bon gestionnaire.

A ma droite, le champion, Bernard Laporte, entouré de sa garde Bèglaise qui ne laisse de place que pour peu de monde dans son organisation.

Florian, c'est monsieur bilan, pas le sien, mais celui des autres.

Ce sont des accusations de pertes de licenciés uniquement sur les trois dernières années, des pertes financières uniquement sur les trois dernières années, un bilan sportif mauvais, uniquement sur les trois dernières années. Cela rend effectivement l'argumentation plus facile quand on veut attaquer l'adversaire, mais cela n'enlève en rien que l'avènement du professionnalisme et la fracture entre les pros et les amateurs, c'est Serge Blanco, la dégringolade de la formation depuis le milieu des années 2000, c'est Jean-Claude Skrela, alors DTN, et que la perte des licenciés, commencée en 2012 à cause des réformes fédérales de Georges Duzan ont été votées par la plupart des ses colistiers.

C'est aussi la défense du grand stade qui aurait coulé la fédération quand on voit ce qu'une crise sanitaire peut avoir comme impact sur le sport et l'organisation d'événements.

Allo Bernard ? J'ai un problème

Pas de souci, je m'en occupe. C'est un peu sa méthode. C'est comme ça qu'est née la division nationale alors que personne n'en voulait au départ, sauf quatre clubs. Au lieu d'une vraie démocratie, on a fait appeler Bernard. Que voulez-vous que les clubs disent quand c'est le président de la FFR qui vous appelle ?

La méthode Murie était différente car le projet était envoyé aux clubs qui votaient en ligne. Pas de pression et des résultats qui étaient surement plus objectifs que des clubs votant sous la pression d'élus. C'est ce qu'il s'est passé. Et si vous votez contre ? On a eu Drancy et leur présence dans la poule 2 donne vraiment l'impression d'une punition orchestrée par la Commission Exceptionnelle des Épreuves.

Laporte ou Grill ?

Ce que j'ai aimé avec Bernard, c'est cette volonté de changement, de renverser l'irrenversable. Et puis dans le rugby Français, c'est la fougue, l'imprévisible qui fait gagner, pas le calcul. Sauf que Bernard a fait la révolution, mais pas le changement. Et donc, pour ce mois d'octobre, nous retrouvons deux listes qui sont avant tout des listes politiques, où la fonction fait compétence alors que ça devrait être la compétence qui fait fonction. Aurons-nous, comme d'habitude, certaines personnes qui viennent se servir du rugby au lieu de servir le rugby ?

Vous voulez mon avis ? Le jour où le rugby aura Murie, il atteindra enfin l'âge adulte et on pourra avancer sans crainte.

Autres news