Rugby amateur : pas avant le 7 mars

Et encore, parait que ça va encore tousser dans les bus !

par , le

On a arrêté le sport le 30 octobre pour enrayer la pandémie et pourtant le virus continue de se développer.

On en a aussi profité pour fermer les salles de spectacles, les restaurants, les bars, les clubs échangistes et les chiffres ne baissent pas.  

En revanche, on n'a pas arrêté le travail, les transports en commun, les vrais lieux échangistes de mauvaise hygiène.

ET SI LE PROBLÈME N'ÉTAIT NI LE SPORT OU LES DIVERTISSEMENTS ?

Et voilà pourquoi les membres du gouvernement sont marteaux ! Parce qu'ils ne peuvent  s'empêcher d'enfoncer le clou et en plus de travers. Si vous regardez un peu ce qu'il se fait pour l'accueil des enfants en ce moment, les règles d'hygiène sont tellement drastiques que ce sont les parents qui font peur aux microbes et non plus l'inverse.

Le 7 mars? Au mieux. À partir de là, il restera 17 semaines pour les clubs amateurs jusqu'à fin juin pour faire quelque chose. Il ne s'agit pas seulement du sportif. Il s'agit de retrouver la confiance des licenciés, la confiance des banquiers aussi, des ressources non pas pour se projeter, mais pour survivre. Il s'agit de survie, il s'agit de lien social, il s'agit de bonne santé, il s'agit de ne plus être juste un esclave sociétal bon à produire et à consommer sans pouvoir vivre. Parce que notre vie ne se résume plus qu'à ça. Travailler jusqu'à se contaminer et crever sans même plus avoir un rêve.

17 semaines, on pourra faire tout au plus 13/14 matches et encore et surtout pourquoi ? Pour qui ?

Bonne année?

Autres news