Les poules de Fédérale 1 : ce qui nous attend

À QUELLE SAUCE LES CLUBS VONT-ILS être mangés ?

par , le

Dans un article précédent que vous pouvez lire ici, nous vous avions présenté une ébauche de ce que pourraient être les poules de la saison prochaine, puisque nous savons comment travail la FFR.

Cet article avait créé un tollé, basé sur une information fédérale et des fausses vérités.

Tout d'abord, la FFR avait soi-disant communiqué aux clubs que les poules ne seraient pas modifiées pour la prochaine saison. Chose, qui est en soit impossible puisqu'il a fallu aller chercher 4 camarades de jeu en Fédérale 2, quand certains ont décliné l'invitation. De surcroît, nous ne pouvons pas garder la même structure sans savoir qui rejoindra la division, ce qui, une nouvelle fois était présomptueux comme la Fédérale 1 à 60 clubs.

Après cet article, des présidents de clubs de Fédérale 1 m'ont contacté, me faisant comprendre qu'il y avait un déséquilibre sportif. En fait, ce qui est sous-jacent, c'est que la plupart des clubs qui visent la nationale 2 sont des clubs du sud-est qui se sont donnés les moyens. 

Néanmoins, comment peut-on être sur des forces en présence après deux saisons tronquées ?

Lorsque Thierry Murie était en charge, il avait fait passer le message que tous les clubs étaient à égalité au départ pour l'affectation des poules. Cela faisait écho aux promus qui étaient répartis dans chaque poule. Sauf que, lorsqu'un promu s'appelle Nice avec les moyens qu'on lui connait est-il vraiment un promu ? On peut aussi se poser la question avec des acteurs historiques comme Périgueux, Auch fou encore Limoges qui sont capable de retrouver des structures performantes pour la Fédérale 1.

Dans notre article précédent, nous vous avons parlé du risque de resserrer les divisions. En effet, les modèles économiques chez les amateurs de tous sports sont avant tout basés sur du partenariat local, les entrées et les recettes de buvettes. Pour y arriver et donc drainer du monde au stade, il faut un intérêt que les derbys proposent. Il n'est pas rare de faire 50 000 euros de recette lors d'un derby. Si vous en avez 4 ou 5 dans la saison, vous pouvez assurer 20 à 40% de vos ressources. 

Donc, le fait de mettre moins de clubs dans les divisions en ne regardant que l'intérêt sportif met en péril l'économie des clubs. De surcroît, les acteurs de la fédérale se sont convaincus qu'il y avait trop d'écart dans cette division. Sauf que statistiquement parlant, ce n'était pas le cas.  Il y a eu effectivement quelques ovnis comme Bourg-en-Bresse ou Valence-Romans et quelques autres, mais la majorité des clubs s'y retrouvait quand on regarde les scores. Quand Nafarroa est rétrogradé en Fédérale 2 avec 9 victoires, c'est du jamais vu.

Bref, la Fédérale 1 s'est laissée convaincre qu'il y avait trop d'écarts, que ça représentait un danger pour les joueurs, car il est bien connu qu'en Fédérale 1, on ne s'entraine pas quand on ne paye pas les joueurs. 

Quelles poules aujourd'hui ?

Apparemment, deux clans s'affrontent pour faire les poules. Tout d'abord, les clubs qui veulent que l'on prenne en compte les forces en présence au détriment de la géographie et d'autres qui veulent de la géographie afin de remplir les caisses.

Nous sommes partisans de la deuxième solution, car l'histoire nous montre bien que l'on ne sait rien de rien sur les forces en présence. En 2003, Nîmes est favori et a failli être rétrogradé en Fédérale 2. Aubenas, avant de se retrouver en Nationale était allé faire un tour en Fédérale. 2. Narbonne, il y a deux saisons était très loin de la pro D2, terminant cinquième. En 2018, Suresnes devait se retrouver en Fédérale 2.

Après ces deux saisons et si l'on regarde les 5 matches du début de saison, on avait des clubs comme Mauléon, Fleurance ou encore Berre l'étang qui se positionnaient en haut alors que des Saint Jean de Luz ou Oloron étaient en bas de classement.

Aux dernières nouvelles, la FFR semblerait suivre la voie de la répartition géographique et donc, nous pourrions avoir de sacrés derbys la saison prochaine.

Autres news