/tmp/phpeLmgnp

Belmondo et le rugby

Des répliques qui habillent si bien notre sport

par , le

Jean-Paul Belmondo s'en est allé. Un monument du cinéma Français, sportif accompli aux répliques mémorables. Alors si Bébel avait été joueur de rugby. Qu'est-qu'il aurait pu dire sur un terrain. Petit florilège de ces meilleurs moments qu'on pourrait retrouver sur nos prés.

Lorsque ton pilier parle à ton demi d'ouverture (parce que les demis de mêlée, les gros ils les écoutent

Quand les types de 130 kilos disent certaines choses, ceux de 60 kilos les écoutent

Cent mille dollars au soleil de Henri Verneuil, 1964

 

Lorsque tu veux brancher le joueur d'en face 

Quand je te regarde, c'est une souffrance.

La sirène du Mississippi de François Truffaut, 1969

Quand tu te fais remplacer sur le terrain

Alain Delon : "François, pourquoi tu t'en vas ?"  

Jean-Paul Belmondo : "Parce qu'on est deux."

Borsalino de Jacques Deray, 1970

Cheslin Kolbe qui quitte Toulon pour Lombez Samatan

Si vous n'aimez pas la mer, si vous n'aimez pas la montagne, si vous n'aimez pas la ville... allez vous faire foutre !

A bout de souffle de Jean-Luc Godard, 1960

Ce que pourrait aussi dire Moscato

Je ne suis peut-être pas une pin-up, mais je suis un sacré boxeur.

 

Ce que De Gaulle lui a dit et que l'on pourrait dire à Romain Ntamack

J'admire beaucoup votre père, et vous ça commence.

 

Autres news