Divisions fédérales : plus d'un tier de matches non joués

En avant la péréquation !

par , le

Le covid met à mal beaucoup de choses à travers le monde, alors il est vrai que l'impact sur le monde du sport peut paraître désuet. Néanmoins il y a aussi, à travers le sportif, un enjeu économique non négligeable.

Ce weekend 36% des matches n'ont pas été joués et cela est même monté jusque' à pratiquement 40% en Fédérale 3. Sur 163 matches, 59 se sont soldés par une annulation et dans ces annulations certains ne pourront pas être reportés.

Différence entre journée de replis et de repos

La fédération, lorsqu'elle met au point le calendrier, prévoit des weekends de repos et de replis. Généralement, il est prévu jusqu'à 3 journées de replis, utilisées la plupart du temps lorsqu'il y a eu des terrains impraticables. Il n'y a pas de reports sur des journées de repos. Lorsqu'un match ne peut plus se jouer lors d'une journée de replis, la fédération procède alors à une péréquation.

Péréquation : est-ce équitable ?

Bien sur que la péréquation n'est pas équitable, mais elle est la solution la moins pénalisante pour finaliser un championnat. Le principe est de calculer un nombre de point qui reflète la performance de l'équipe pendant la saison. Donc, mieux vous êtes classés, plus vous avez de points. 

A ce jour, nous avons comptabilisé 93 matches qui auront une péréquation dans tous les championnats que nous suivons (plus de 11 000 matches cette saison) et ce chiffre augmentera dans les semaines à venir. Pour certaines équipes, c'est carrément un mois de janvier blanc, comme pour l'équipe première de Nîmes, qui n'a plus joué depuis le 19 décembre. Ses trois derniers matches ont été reportés pour cause de covid et pas spécialement dans le squat Nîmois. 

Le vrai problème est que cette année, la fédération a prévu de mettre en place la Nationale 2, et à l'instar des coupes d'Europe, le classement final pourrait pénalisé des équipes au détriment d'autres.

A suivre?

Autres news