/tmp/php16vZIB

Confirmation : la nationale ne prépare pas à la Pro D2

Tout comme la Pro D2 ne prépare pas au Top 14

par , le

Malgré le comique de répétition selon certains, nous ne voulons pas fanfaronner sur ce sujet. Les instances fédérales qui se succèdent ne veulent pas entendre ou comprendre pour que les passerelles entre les divisions fonctionnent.

La Fédérale 1 à 48 clubs était une division équilibrée, moins que la Fédérale 2 qui était un exemple, mais tout à fait dans la moyenne lorsque l'on comparait les scores à gros écarts. Le covid a fait sortir du bois 4 ou 5 présidents de clubs du haut de classement pour expliquer la stupidité d'une Fédérale 1 à 60 clubs et proposer de se retrouver entre ?nobles? de la division dans une nouvelle division. 

Les arguments ont été de dire, entre autre, que ça resserrait le niveau, ça c'est plutôt logique, mais que ça permettrait de mieux préparer à la Pro D2? Au final, Bourg-en-Bresse et Narbonne sont de retour un an après être montés.

Qu'est-ce qui a manqué à Bourg-en-Bresse ? Pas grand chose effectivement. Surement 15 jours pour recruter de meilleurs joueurs qui auraient permis de gagner un ou deux matches de plus.

Qu'est-ce qui cloche ?

On le dit et on le répète, ce n'est pas tant de faire une jolie division à 14 clubs qui compte. C'est la date à laquelle on connait les promus. Cette année encore, la phase préliminaire de Pro D2 va se terminer le 13 mai alors que les promus de Nationale seront connus le 29 mai. 16 jours où les clubs maintenus auront déjà fait leur recrutement pour la saison prochaine. Sans compter que la plupart des clubs savent bien avant qu'ils sont maintenus dans la division et donc on déjà des contacts aboutis avec les agents de joueurs.

Qui veut venir jouer chez un promu quand on a la possibilité de signer chez un club de Pro D2 ? J'attends toujours la réponse.

Et figurez-vous qu'on a le même problème en Pro D2. Les deux promus en Top 14 seront connus pour le premier le 5 juin soit un jour après la fin de la phase préliminaire du Top 14. Et là, vous allez me dire, ben c'est bon  ? Et non, parce qu'aujourd'hui, 17 avril, on a pratiquement 10 clubs sur 14 qui savent qu'ils se maintiendront tout comme nous avons 13 clubs sur 16 qui sont maintenus en Pro D2.

Solution : La Pro 24 pour remplacer la Pro D2

Nous sommes partisans d'une Pro D2 avec 2 poules de 12. Nous faisons monter les 8 meilleurs de Nationale et nous réduisons le nombre de matches de la saison régulière. Une phase finale calée sur la fin du Top 14 pour que les promus puissent s'armer.

L'argument contraire est de dire que ce n'est pas lisible. Ça ne l'est pas pour ceux qui n'en veulent pas. Cela ne dérange personne lorsqu'il s'agit de coupes d'Europe, du Monde ou de l'Univers. Cela ne dérange personne lorsque cela concerne les jeunes ou les divisions Fédérales.

Non, ça dérange ceux qui considèrent comme le président d'Agen il y a quelques années que Bourg-en-Bresse c'est le trou du cul du monde, alors que c'est une vraie terre de Rugby, que ça va augmenter les écarts et diminuer le niveau.

Augmenter les écarts, la grosse crainte des réactionnaires. Si ce n'est pas suffisant, on vous parlera de l'intégrité des joueurs. Ces mêmes personnes étaient venues pleurer il y a quelques années pour que leurs jeunes jouent en Crabos et Alamercery, même s'ils se prenaient des scores de Basket tous les weekends. Tout ça, ce sont des arguments fallacieux car il y a toujours des scores à gros écarts dans chaque division. L'important, c'est le pourcentage de ces matches.

Nous avons d'ailleurs fait un test. Nous avons extrait les scores ayant les plus gros écarts sur 135000 matches enregistrés sur RF. Dans les 500 premiers, seuls 5 matches concernent la Fédérale 1 entre 2009 et 2021. Sur ces 5 matches, 2 concernent le Stade Phocéen en 2011 et 2012 qui avait été laissé à l'abandon par les investisseurs. La Fédérale 1 était une division relativement équilibrée. 

Autre argument avancé : cela fait moins de matches. 30 matches aujourd'hui, est-ce bien raisonnable ? Si oui, n'y a-t-il pas moyen de faire jouer autant de façon différente. Moins de derbys, plus de distances à parcourir, en plus le vendredi soir. Le Rugby de Pro D2 se vit à la télévision ou sur le net.

N'empêche qu'avec ce championnat, Bourg-en-Bresse et Narbonne seraient surement mieux armés car le calendrier de Fédérale 1 serait aussi calé sur celui de la pro D2.

La Nationale et la Nationale 2 en danger ?

Quid de la situation post Covid. La FFR a resserré les divisions en haut de la pyramide fédérale. Cela veut dire plus d'argent pour mieux recruter et survivre dans la compétition, mais surtout un facteur nouveau : l'explosion des frais de transports entre les distances agrandies et les tarifs du pétrole qui se sont envolés.

Est-ce qu'on n'a pas envoyé les clubs au casse-pipe sur la simple erreur de départ : une Fédérale 1 à 60 clubs qui a abouti à mettre pansement sur pansement en nous faisant croire que c'était bien pensé dés le départ…

Autres news