graveyard.jpg

Trop d'écarts en Fédérale 1

Et donc trop de cars en nationale !

par , le

C'est chaud sur le forum de rugbyfederal.com et le sujet Les poules de fédérale 1 pour la saison 2020/2021. Les pros D3 et les anti-nationalistes relèvent les mêlées et se filent des mornifles d'arguments afin de défendre leurs obédiences. 

Et moi, je suis anti-nationale ! J'ai déjà développé plusieurs arguments à ce sujet entre le forum et différents articles sur lesquels je ne vais pas revenir. Mais je m'intéresse aujourd'hui à un argument que je trouve irrespectueux et fallacieux : les écarts entre les gros et les petits. C'est étrange, car sur la devanture du rugby, il a toujours été écrit que c'était un sport où tout le monde avait sa place et pouvait jouer ensemble, les grands et les petits, les gros et les maigres. Mais il semble que ce temps n'existe plus.

Qu'est-ce qu'un gros ? Qu'est-ce qu'un petit ?

Apparemment, il est d'ordre financier. Les puissants ont de l'argent et font face au rugby de village. En gros en Fédérale 1 cette saison, on était dans une tranche qui allait de 400 000 euros à 3,8 millions. C'est intéressant, car on pense que cette différence de budget est entièrement liée au paiement des joueurs de l'équipe 1. Ce n'est pas spécialement le cas. Tout d'abord, il faut considérer le nombre d'équipes dans le club, est-ce qu'il y a un centre de formation ? Quelle est la part liée aux déplacements ? En effet, un club qui décide de partir la veille, de dormir à l'hôtel et de financer 3 repas, n'aura pas le même besoin qu'un club qui part le matin et rentre le soir. 

Le budget est donc un indicateur, mais pas spécialement un révélateur. D'autre part, 3 des 5 plus gros budgets étaient dans la poule 2 (Bourg-en-Bresse, Narbonne, Bourgoin). 

Le grand écart devient le moins grand écart mais toujours un grand écart !

Mais bon partons de ce postulat. Dans un premier temps, on créé la Fédérale 1 à 60 clubs. Là, on s'en fout des écarts, du fait que ce soit dangereux pour les joueurs, on veut des promus et pas de relégués. On a eu le nez creux en mars et on vous a dit dès le début que cette organisation était la porte ouverte à une pro D3. J'ai oublié, on ne peut pas l'appeler comme ça parce que c'est pas la LNR, bla bla bla? C'est une nouvelle division, on peut l'appeler Tralala Pouet Pouet que ça revient au même. 

Donc, on a 12 à 14 clubs dans la division Tralala Pouet Pouet ! Il reste donc 45 à 47 clubs en quatrième division si Nantes n'est pas repêché au nom de l'intérêt supérieur de l'aéroport de Notre Dames des Landes du rugby. Apparemment, le club de quatrième division qui a le plus gros budget tourne autour de 2 millions d'euros. Le plus petit à 400 000 euros. C'est en gros l'écart qu'il y avait en Fédérale 1, il y a moins de 10 ans et on parlait déjà d'une pro D3. On avait fait un article en 2013 à ce sujet. Il y a donc un delta de 1,6 millions d'euros pour 45/47 clubs

Dans la division Tralala Pouet Pouet, le plus gros budget est à 3,8 millions, le plus petit est de 1,6 millions d'euros, soit un delta de 2,4 millions pour 12/14 clubs. Tadaaaaa ! Sécurité des joueurs, déséquilibre qui nécessite une nouvelle division et bla bla bla, tu l'as pas vu arriver celle-là dans ta face ! Parce que le pire, il va falloir être au niveau pour ne pas redescendre en quatrième division et il n'y a pas de filet de sécurité dans la division Tralala Pouet Pouet ! 

Et donc, les faire-valoir, que vont-ils faire ? Surement lâcher des matches contre des gros et engranger un maximum de points à domicile. On aura donc des déséquilibres, des joueurs qui seront mis en danger parce que ps assez de moyens pour luter contre tout le monde. Un peu comme ce qu'il se passe dans toutes les divisions?

Et pour la quatrième division, on fait quoi ? On attend entre 5 et 10 ans et on vous ressort cet article quand vous nous parlerez de la pro D4, pardon de la poule Tagada Tsoin Tsoin et surtout n'oubliez pas : sur les quatre sport collectifs majeurs à la rentrée, le rugby sera le seul avec 6 divisions nationales mais avec 2 fois moins de clubs que le Basket et le Hand et 11 fois moins que le Foot? Mais bon, on n'a presque plus de club au niveau de la base mais une jolie division Tralala Pouet Pouet qui alimentera probablement les séries territoriales lorsque certains clubs auront explosé en plein vol. Le cercle de la vie, Hakuna Matata !

Autres news