/tmp/phpxmrMMq

Pourquoi Bernard Laporte va gagner ?

La théorie du yakafokon qui ne fonctionne pas !

par , le

40,6% des clubs sondés plébiscitent Bernard Laporte contre 28,6% pour Florian Grill. C'est à peu de chose, la même tendance qu'en 2016 entre Camou et Laporte. Là, chaque candidat gagne 5 points du fait qu'ils ne sont que deux.

Est-ce une surprise ?

Franchement non. Même si les sondages que l'on fait sur les sites donnent Grill largement vainqueur, le fait est que ce sont les clubs qui décident et le discours médiatique de l'opposition est un discours de politique de masse et non d'intérêt pour les électeurs.

L'idée de faire peur ne fonctionne pas !

Lorsque Florian Grill s'exprime, c'est toujours les mêmes attaques et c'est fait pour faire peur. D'abord, une perte de 45 000 licenciés depuis 3 ans. Ce discours à la fois inutile et injuste est emprunt d'un sous-entendu comme si l'on devait imputer cette perte à la gouvernance actuelle. Ce qu'oublie l'opposition, c'est que cette perte s'est amorcée bien avant, les clubs le savent et ne sont pas dupes puisque l'une des principales causes énoncé est le manque de résultats de l'Équipe de France.

L'autre argument pour faire peur, ce sont les finances de la fédération. Là encore on s'empresse de parler de mauvaise gestion, d'augmentation  des charges salariales et du manque de contrôle des dépenses. Est-ce que cela intéresse vraiment les clubs ? Ils votent, aussi bien dans les ligues qu'à l'assemblée financière, l'approbation des comptes. 

Donc effectivement, pour le grand public, c'est effrayant, mais ce n'est pas le quotidien des clubs. Après ses discours, Florian se justifie en disant qu'il connait le club amateur et sort de son chapeau le yakafokon : redonner du sens, rassembler le monde du rugby et encore quelques idées de la sorte vendues comme un programme.

Ce qui a fait gagner Laporte en 2016 !

Son programme était un vrai programme opérationnel. En gros, ça disait quoi ? On a vu tel problème, on va faire ça et voilà comment nous allons le faire ! C'est ce qui fonctionne. Je l'ai moi-même appliqué pour l'élection de 2017 en ligue Aura, où l'on montrait aux clubs la nouvelle organisation de leurs championnats là où l'opposition se contentait de critiquer le candidat. On a gagné avec 87% des voix.

Florian Grill et son entourage restent dans la théorie et ne proposent rien de palpable aux clubs, mais qui trouve audience auprès du grand public. Il se trompe de cible. 

Aujourd'hui encore, Bernard Laporte reste opérationnel et même si je ne suis pas d'accord avec ce qui a été proposé pour les championnats, il a fait bouger les choses. C'est ce que demandent les clubs. 

La gestion de la crise a encore donné du sens à son action. Les clubs s'en foutent de savoir d'où viennent les 38 millions, ils veulent qu'on les aide et pas avec de jolis mots pris dans le dictionnaire mais avec du concret. Après, la gouvernance actuelle a quand même torché un projet au lieu de le travailler plus en amont. Les points de vigilance n'ont pas été étudiés correctement, et il y a fort à parier que les répercussions de cette nouvelle organisation vont fragiliser les clubs et continuer à faire perdre des licenciés. 

Mais rassurez-vous ni Thierry Murie, ni moi, ne sommes en campagne ou avons retourné nos vestes. Nous sommes simplement libre de dire ce qu'il nous plait et pour ma part, ce qu'il vous déplait. 

Autres news