cartonrouge.jpg

Rugby : bouche-trou des diffuseurs

L'équipe TV et maintenant Canal

par , le

Il faut savoir que le rugby est le deuxième sport le plus médiatisé en France derrière le football. Ce qui en fait une exception Française d'autant plus qu'en terme de licenciés, le ballon ovale est au-delà de la dixième place.

Il reste un sport qu'on aime regarder. Même si les audiences du XV de France avaient baissé faute de résultats, depuis l'arrivée de Galthié, on avait retrouvé des téléspectateurs. De surcroît, l'équipe TV avait diffusé, non sans succès les matches de Fédérale 1 depuis deux saisons de façon régulière. 

La FFR, sous l'égide de Thierry Murie avait brillamment obtenu une contre-partie financière et nous pouvions avoir jusqu'à 3 matches du vendredi jusqu'au lundi avec des audiences largement supérieures à la pro D2 grâce à une diffusion en clair. 

Malheureusement, la création de la nationale a porté un coup fatale à ce deal. Pour quelles raisons ? La première est que la plupart des clubs ont refusé de jouer le vendredi car ils devaient déplacer aussi les espoirs. Et oui, la catégorie espoir qui était jusqu'à présent un championnat autonome, s'est vu rattachée par des idées réactionnaires à l'équipe 1 pour une raison absurde, qui au-delà d'avoir transformé ce tremplin en une compétition totalement déséquilibrée, est trainée comme un boulet par les clubs qui rêvaient d'exposition médiatique. 

L'autre raison est que filmer un match de rugby n''est pas si simple. Il faut un éclairage suffisant, c'est en extérieur et tous les stades ne sont pas spécialement équipés pour cela. Quand est arrivé la possibilité de filmer un sport en intérieur, une première division, qui peut jouer 2 à 3 fois par semaine, l'idée a été lancée et le rugby qui était un bouche-trou du vendredi et du lundi, moins considéré que le biathlon a été exclu de la grille de l'équipe TV.

Pendant ce temps là, Canal plus perdait le foot et le remplaçait par son ?second? sport, le rugby. Des matches tout le weekend, avec en apothéose l'affiche du dimanche soir. La FFR avait exigé de ne pas jouer le dimanche après midi, sous prétexte, non évalué et non caractérisé que ça enlevait du public aux clubs amateurs. Là aussi, le fait de préférer regarder le Top 14 plutôt que d'aller encourager votre équipe préférée ne fait pas de vous un supporteur, mais plutôt un spectateur comme l'avait défini Sébastien Chabal il y a quelques années.

Encore une fois, ce rugby qui avait des fenêtres d'exposition grandioses a décidé de mettre des conditions à un diffuseur. Et voilà que ce diffuseur, qui a récupéré l'un des championnats de football le plus vilain d'Europe va remettre le rugby là où il était : dans un créneau bouche-trou. 

Cela va donner raison aux clubs amateurs. Sans rugby professionnel le dimanche, nous allons donc voir si les supporteurs vont revenir dans les stades amateurs ou bien si la place à 12 balles en Fédérale 1 sera le vrai frein pour certains clubs, tout comme les affiches que l'on a supprimé pour recréer une poule élite, dont le premier diffuseur est devenu Facebook. 

Le rugby est bel et bien le bouche-trou des diffuseurs. 

Autres news