2022-aus-nz.jpg

Australie - Allblacks : la règle que personne ne connaissait

Mathieu Raynal change le cours du match

par , le

Une touche à 5 mètres de la ligne Australienne, les Wallabies acculés, mais obtiennent une pénalité alors qu'il reste 1 minute 33 à jouer. L'ouvreur Australien, Bernard Foley, doit dans la suite logique taper hors du terrain avec touche à suivre s'il reste du temps à jouer. Il est donc logique d'essayer de gagner du temps. A partir de là, il va se passer 40 secondes.

Mathieu Raynal va rappeler plusieurs fois à l'ordre l'ouvreur. Il va même interrompre le temps en lui disant que dès qu'il redémarre le chrono, Foley doit taper le ballon. Chose qu'il ne fera pas immédiatement et au bout de 40 secondes, le ballon sera rendu aux Allblacks avec l'essai de la victoire. 

L'arbitre est maître sur le terrain

Les journaux Australiens ont accablé l'arbitre Français en affirmant notamment, qu'il avait le comportement d'un roi. En fait, c'est tout l'inverse, il prévient à plusieurs reprises l'ouvreur Australien qui fait fi des mots de l'arbitre et cherche à gagner un temps fou.

Entre le moment où l'arbitre siffle et retrouve la pénalité, il s'est passé 48 secondes. J'ai donc regardé la moyenne du temps qu'il faut pour taper une pénalité à partir du moment où elle est sifflée. Nous parlons bien de taper en touche et non d'une pénalité tentée, qui en France est chronométrée. Sur une dizaine d'actions du Top 14, la moyenne se situe entre 25 et 30 secondes. 

Mathieu Raynal a-t-il eu raison de siffler ?

Je n'en suis pas si sur. Car si la règle existe bien et s'il y a bien eu plus de temps pris par les Australiens, nous sommes dans un match à très forte intensité et il reste plus d'une minute à jouer. La touche aurait donc été jouée, mais avec un avantage pour les Wallabies. Donner le ballon aux Allblacks après les avoir pénalisés sur une faute dans les rucks, à ce moment du match, c'est leur donner le match. 

On parle toujours de la règle et de l'esprit de la règle. Raynal avait la clé en arrêtant plusieurs fois le chronomètre. Il aurait pu alors dire à l'ouvreur, qu'il déclencherait le chronomètre quand il se serait décidé à jouer et que le fait de gagner du temps ne changerait rien.

Faut-il faire évoluer la règle ?

Gagner du temps a toujours été une stratégie dans une compétition. En judo, c'est sanctionné, en Basket, le temps est limité et ne se déclenche que lorsque la balle est réceptionnée par un joueur. En football et en Handball, il n'y a pas d'arrêt de temps, mais en Handball, les arbitres peuvent indiquer à l'équipe qu'il faut tirer en levant le bras avant de sanctionner. 

Comme en rugby, les arbitres peuvent arrêter le temps, il serait peut-être judicieux de voir ce qu'il se fait dans le basket et donc de déclencher le chronomètre quand la ballon est remis en jeu. On éliminerait ainsi ce genre de débat post match qui fait dire que les Allblacks ne méritaient pas la victoire de cette façon.

Autres news