Les sujets cools !

La refonte de la formation - priorité N°1

#1

  • gouache
  • Membre
  • 09/12/2016
  • Msg : 5

On retrouve dans toutes les discussions autour des terrains, les forums, les médias un constat d’échec de la formation.

A partir des années 70, notre formation était devenue un modèle pour beaucoup d’autres nations du rugby. Elle était pour beaucoup assurée par des profs d’éducation physique(ou d’autres disciplines) et des bénévoles dévoués à la formation. Ils avaient une réflexion sur l’enseignement de la pratique du rugby chez les jeunes et une pédagogie adaptée pour chaque catégorie d’âge. La FFR était alors un moteur en favorisant la qualité de cette formation.

Les années 2000 ont vu cette génération d’éducateurs remplacée par des bénévoles, souvent parents d’un enfant de l’équipe qu’ils entrainent, qui sont livrés à eux même sans aucun soutien de la FFR : pas de ligne directive, pas de formation à la pédagogie appliquée au rugby, pas de visite de conseiller technique fédéral aux entrainements …

Le 1er chantier à mettre en œuvre, en priorité sur tous les autres car il conditionnera le devenir à court et moyen terme de tous les pans du rugby français, c’est celui de la refonte de la formation !

#2

  • réglisse
  • Membre
  • 19/01/2009
  • Msg : 1 795

pour aller plus loin dans le débat de la formation, il me semble important d'évoquer également la place du sport dans la société actuelle.

j'ai vu une étude il y a pas très longtemps qui faisait état du faible nombre d'heures de sport par semaine chez nos enfants.

au delà de la pratique du rugby il est également important de toucher d'autes activités pour développer différentes qualités motrices, de perception de l'espace, de qualité gestuelle ....

on fait pas assez de sport en général et de rugby en particulier, comment avoir des joueurs techniques quand les petits français font 2 fois 1h30 alors que les petits neo z passent leurs après midi à toucher au rugby et à d'autres activités en plus de leurs entrainements en club.

faites faire une sautée de 20m à Maestri et faites la même chose avec retallick et le constat sera édifiant.

la différence à mon sens se fait sur la dextérité, la vitesse de passe, la propreté des nettoyages, les angles de course, tout ce qu'on ne travaille pas chez nous.

 

rajouter à cela des compétitions de jeunes qui laissents les gamins sur le bord de la route à la sortie des belascains et on arrive à des jeunes prometteurs qui se perdent 3 ans en espoirs dans un niveau affligeant, qui regressent ou stagne et ne franchisse pour la plupart jamais la barrière du monde pro faute d'avoir eu une catégorie de post formation de bon niveau

#3

  • Yellow
  • Membre
  • 21/08/2007
  • Msg : 165

Voilà un sujet intéressant, la FORMATION!

J'ai moi-même été formé en tant que joueur dans les années 80 (oh merde...c'est loin) et je suis devenu éducateur depuis 2013, suivant mon fils au bord du terrain et me retrouvant rapidement SUR le terrain et découvrant une nouvelle passion grâce à cela.

Une fois encore, n'en déplaise aux anti-rosbeefs primaires, nos amis anglo-saxons ont, selon ma modeste expérience, un temps d'avance.

En effet, ils ont compris, que plus que gagner le tournoi de Trifouilli-les-Ois, le plus important est la FORMATION INDIVIDUELLE du joueur.

Pour cela, pas de placage avant 12 ans, généralisation du "tag" et "touch" qui font que les joueurs sont exclusivement concentré sur le jeu de balle dès leur plus jeune âge.

Alors oui Retallick et Coles peuvent faire des passes de 20m, ils ne l'ont pas appris en séniors...

Nous, dans les Ecole de Rugby, on passe 4 ou 5 ans à bosser sur "l'affectif" (quel joli mot!) c'est à dire à essayer de faire baisser leur appréhension du contact avec le sol et avec l'adversaire...depuis les M6 jusqu'au M12 où on considère que cela devrait être acquis.

Pensez à tout ceux qui quittent les terrains car, à 6 ou 7 ans, ils reçoivent un mauvais coup qui les "vaccinent" à VIE de revenir tater de l'ovale alors que ces mêmes gamins auraient pu se régaler sans cette imposition du contact.

A méditer par nos "pontes" wink

 

PS : je vois déjà les défendeurs de la loi du plus fort fondre sur moi... big_smile

 

#4

  • gouache
  • Membre
  • 09/12/2016
  • Msg : 5

Entièrement d'accord. La formation doit s'envisager dans une globalité et toutes les strates du "projet formation" doivent être abordées.

J'ouvre ici les propositions pour cette refonte de la formation

1.Mise en place de conseillers techniques fédéraux dans chacun des 106 comités départementaux.

Le nombre par comité est à définir suivant le nombre de clubs, de licenciés et les particularités géographique de chaque comité (une attention particulière est à apporter pour les comités où le rugby est très peu développé et les territoires et département d’outre-mer). Ces conseillers, environs 250, seront salariés de la FFR.

Missions :

Formations des éducateurs dans l’enceinte des clubs, assistance aux entraînements dans les clubs, diffusion des projets techniques d’apprentissage du rugby.

Budget annuel : 11 à 12 M€ pour les coûts de fonctionnement et les salaires

2. Mise en place du conseil technique national chargé de la formation des jeunes

Ce conseil technique définira les directives en matière de formation. Les conseillers techniques fédéraux seront leurs relais auprès des clubs.

Ce conseil technique serait composé de techniciens reconnus dans l’enseignement du rugby chez les jeunes. Des consultants, issus d’autres disciplines ou d’autres nations du rugby et qui ont démontrés leur compétences en matière de formation, pourraient y participer (natation, hand-ball, basket, football…).

Missions :

Définir la politique de formation chez les jeunes, définir les projets techniques d’enseignement du rugby, leurs supports de diffusion (livrets, documents et vidéo d’apprentissage diffusés sur internet…)

Budget annuel : 2 à 3 M€ pour les coûts de fonctionnement et les salaires

3.La formation et l’éducation nationale

Le conseil technique national se rapprochera des académies pour proposer la création de « classes rugby », dès la 4ème, sur tous les territoires français en partenariat avec les clubs.

Fin des cours entre 15h30 et 16h00, 1 heure d’atelier technique le lundi, mardi, jeudi qui viennent s’ajouter aux entrainements du club le mercredi et vendredi.

Ces entraînements techniques seraient dispensés par les entraîneurs des clubs partenaires, les professeurs du collège ou les conseillers techniques fédéraux.

Cela vient d’être créé cette année par Fabien PELOUS à Toulouse avec le Stade Toulousain comme partenaire.

Missions :

Diffuser à une plus large échelle la formation technique chez les jeunes et attirer de nouveaux adeptes.

Budget annuel : ?

 

#5

  • réglisse
  • Membre
  • 19/01/2009
  • Msg : 1 795

je mettrai un bémol sur les conseillers techniques de la FFR

pour avoir "subi" leur formation entraineur , il me semble urgent de commencer par revoir leur formation à eux.

les mecs ils te parlent, t'as l'impression de lire un livre, c'est pas adapté à ce qu'on rencontre tous les jours sur le terrain.

je me souviendrai tjs de leur formation où tu passes des heures à batailler le bout de gras à savoir si c'est mieux de jouer au large , au près ...., chacun ayant sa vision propre, ça débouchait sur rien.

on avait passer un module pour savoir si on devait faire jouer un mec qui arrivait bourré de la veille, mais par contre pour la prépa physique par ex, mm pas abordé

l'essence mm des besoins étaient mm pas abordé, par contre ,tu avais 500 exercices sortis d'un bouquin

je parle de la formation entraineur sénior, mais je pense que pour les jeunes ça doit pas voler bien plus haut

#6

  • kdom93
  • Membre
  • 11/05/2006
  • Msg : 1 255

réglisse a écrit :

je mettrai un bémol sur les conseillers techniques de la FFR

pour avoir "subi" leur formation entraineur , il me semble urgent de commencer par revoir leur formation à eux.

les mecs ils te parlent, t'as l'impression de lire un livre, c'est pas adapté à ce qu'on rencontre tous les jours sur le terrain.

je me souviendrai tjs de leur formation où tu passes des heures à batailler le bout de gras à savoir si c'est mieux de jouer au large , au près ...., chacun ayant sa vision propre, ça débouchait sur rien.

on avait passer un module pour savoir si on devait faire jouer un mec qui arrivait bourré de la veille, mais par contre pour la prépa physique par ex, mm pas abordé

l'essence mm des besoins étaient mm pas abordé, par contre ,tu avais 500 exercices sortis d'un bouquin

je parle de la formation entraineur sénior, mais je pense que pour les jeunes ça doit pas voler bien plus haut

Ca ressemble pas du tout à la formation séniors que j'ai suivie.

#7

  • réglisse
  • Membre
  • 19/01/2009
  • Msg : 1 795

chaque comité doit élaborer son programme de formation je pense, mon comité doit pas être à la pointe !!!!

j'avais été extrêmement déçu et je pense honnêtement que cette formation ne m'a servi à rien.

après peut être qu'ailleurs ou sur d'autres personne ça fonctionne, je l'espère en tout cas

#8

  • olivier
  • Invité

Pas d'accord, ça doit être une chaîne qui part de la FFR jusqu'au joueur. 

#9

  • gouache
  • Membre
  • 09/12/2016
  • Msg : 5

4.Attirer de nouveaux pratiquants

Le rugby reste un sport intimiste au niveau mondial.

Le rugby, en France, doit se développer à une plus large échelle territoriale. Les années 2000 ont vues une migration des licenciés jeunes. Le nombre de pratiquant du monde rural historique s’effondre alors qu’augmente celui des grandes agglomérations.

De plus en plus de clubs sont obligés de créer des ententes pour pouvoir continuer à participer aux compétitions, et cela même dans les régions ou le rugby était religion.

De plus, il ne vous aura pas échappé, que l’on retrouve dans le rugby, du plus petit niveau de pratique jusqu’à l’élite, un nombre de jeunes anormalement élevé dont les parents étaient eux même pratiquants de ce sport. Cela signifie que le rugby n’attire pas de réels nouveaux adeptes en quantité suffisante.

Le conseil technique national de la formation doit engager une démarche de diffusion du « produit rugby chez les jeunes»

 

Missions :

Diffuser à une large échelle les attraits du rugby chez les jeunes en utilisant les médias. Rappelez-vous des spots de la FFR diffusés avant la retransmission des matchs du tournois des 5 nations (j’ai bien dit 5, cela remonte à déjà quelques années) qui mettaient en avant des enfants en train de pratiquer, et dont ressortaient des valeurs simple telles que la camaraderie. Les spots actuels, qui sont en fait des publicités pour la construction ou les lotions capillaires (ex. : Gé...at ou Pét….ahn), ne génèrent aucun attrait pour les jeunes quant à la pratique du rugby mais plutôt une impression de ringardise.

Soutenir les clubs isolés en organisant des journées de propagande du rugby.

Exemple :

Campagne média nationale de journée nationale du rugby

Présentation du rugby par les conseillers techniques fédéraux dans les écoles lors d’un cours d’éducation physique

Visite des clubs de sport et associations d’activités autres, accompagné éventuellement d’un joueur de rugby du monde professionnel

 

Budget annuel : en fonction du partenaire qui y serait associé.

#10

  • bgs31
  • Membre
  • 28/09/2012
  • Msg : 2 337

Depuis la réforme des Reichel, la catégorie 18-21 (Bélascain) ne ressemble plus à rien.

Des forfaits généraux en pagaille, une diminution des engagées extraordinaire en 3 ans:

167 clubs saison 14-15, 99 saison 16-17.

Du grand n'importe quoi.

Il faut obliger les comités à présenter des sélections quand aucun club represente le comité afin de couvrir le territoire.

#11

  • thrawn
  • Membre
  • 12/03/2006
  • Msg : 1 167

bgs31 a écrit :

Depuis la réforme des Reichel, la catégorie 18-21 (Bélascain) ne ressemble plus à rien.

Des forfaits généraux en pagaille, une diminution des engagées extraordinaire en 3 ans:

167 clubs saison 14-15, 99 saison 16-17.

Je serais curieux d'avoir les chiffres pour les Balandrade. Je pense que c'est moins spectaculaire, mais quand même significatif. En tous cas sur le secteur Sud-Ouest c'est sensible.

Le rugby, ça commence devant ! Mais c'est bien quand ça finit derrière... la ligne !

#12

  • bruno1
  • Membre
  • 10/01/2011
  • Msg : 11 673

et qui forme les formateurs de formateurs ?

 

plus sérieusement on a eu la chance d'avoir pierre villepreux venir voir l'edr à lille et son constat fut, de mémoire :" les mômes sont là pour s'amuser"....

l'intelligence situationelle des éducateurs doit donc faire en sorte de faire des progressions technicos-tactique sous forme de jeux..

Dernière modification par bruno1 (10/12/2016 10:17:33)

#13

  • kdom93
  • Membre
  • 11/05/2006
  • Msg : 1 255

gouache a écrit :

Présentation du rugby par les conseillers techniques fédéraux dans les écoles lors d’un cours d’éducation physique

Ce serait plutot le role des clubs de s'impliquer localement dans les activités péri scolaires, les écoles des sports etc etc.

Mais bon pour ça il faudrait que les clubs considèrent interessant d'investir dans la formation. 

#14

  • bruno1
  • Membre
  • 10/01/2011
  • Msg : 11 673

pour les autres régions je ne sait pas mais par chez nous il fut un temps ou la fonction publique( profs, france télécom, edf, gdf, police, militaires )mutaient et faisaient que dans nos clubs on avait beaucoup plus de joueurs et formateurs des quatres coins de la france et ramenaient des copains au rugby et leurs enfants aussi ..et les profs recrutaient dans leurs écoles...

Les sujets cools !