Fédérale 2

OLYMPIQUE MARCQUOIS RUGBY, le représentant du Nord

#721

  • Tilouisdarouen
  • Membre
  • 27/08/2018
  • Msg : 422

Amis du rugby bonjour !!!

Je me permets d'intervenir sur votre forum, car je tenais tout d'abord à féliciter le club pour ses résultats, son projet et tous les bénévoles et dirigeants qui consacrent énormément d'énergie à sa réussite. C'est tellement difficile dans la moitié nord de hisser un club de rugby au haut niveau, qu'il faut se serrer les coudes et encourager les bonnes energies. C'est plus facile de mettre des bâtons dans les roues que d'aider ou au moins encourager....

Avoir des ambitions pour un club de rugby est nécessaire, mais il faut avoir les moyens fianciers de ses ambitions, et, très important aussi, fédérer TOUTE une région. On ne mettra jamais tout le monde d'accord et souvent, on entendra davantage les quelques éternels insatisfaits (à ceux là, vous pouvez vous exprimer et émettre vos arguments, sans pour autant dénigrer ce qui se fait), mais fédérer, c'est unifier et donner beaucoup de chances à la réussite du projet... .

Aujourd'hui, pour exister au haut niveau, il faut évidemment de l'argent et surtout ne pas dépendre des finances des institutionnels (mairie, métropole, département, région,...). Il faut que cette part soit infime dans le budget, car on connaît tous la volatilité des politiques et les collectivités n'ont pas à supporter financièrement un club PRO (je mettrais un petit bémol pour le monde "vraiment" amateur). Pour gravir les échelons, il faut des joueurs de bons niveaux et dans la partie Nord de la France, nous n'avons pas le vivier que l'autre partie possède. Il faut donc former, mais ce n'est pas encore suffisant, donc il faut importer. Problème, faire venir des joueurs "sudistes", donc du terroir français, ce n'est pas facile, déjà au niveau de la météo, parfois le projet n'est pas pris au sérieux (le Nord, le rugby ???) et de ce fait, il faut sortir le porte monnaie pour appâter. C'est aussi, pour cette raison, que les clubs nordistes recrutent des joueurs étrangers, souvent moins chers et moins exigeants.

Je ne connais pas précisément le budget, l'équipe dirigeante et le projet en lui même, mais il faut absolument un président solide pour convaincre, pour rassurer et pour rattraper le projet en cas de coup de dur. Il y a 6-7 ans, quand Rouen a commencé à monter son projet "objectif pro D2", le staff a rencontré plusieurs clubs : Nevers, La Rochelle, SA XV,... pour s'appuyer sur l'expérience de chacun ou l'élaboration de chaque projet. Et je retiendrai une phrase du président de Nevers, qui disait que pour avoir un projet ambitieux et viable, il faut un président qui soit capable de mettre la main à la poche en fin d'exercice pour combler les trous (au moins 2 - 300 000 € si nécessaire), sinon c'est quasiment mission impossible. Qui plus est, la fédérale 1 est un championnat qui passe le club au révélateur. Enormes dépenses pour très très peu de rentrées (sauf la buvette si vous avez quelques sponsors du bar wink). En plus pour les Marcquois, ce sera un championnat forcément national (là où d'autres clubs auront un championnat régional), mais c'est comme ça.

Je pourrais vous faire partager davantage notre expérience à Rouen, mais ce n'est pas l'ojectif de mon intervention.

Je voulais surtout apporter mon soutien à tous ceux qui oeuvrent à la réussite du club et je souhaite que les Marcquois puissent vivre ce que l'on vit à Rouen en ce moment, c'est juste un expérience magique et inimaginable. On verra en fin de saison quel sera le sort du Rouen NR, mais je ne remercierai jamais assez ce que le club de Rouen nous vivre à l'heure actuelle.  Je profite, je savoure...Quel pied...

Amis du rugby, bon vent à l'OMR....

Dernière modification par Tilouisdarouen (19/11/2019 12:38:00)

Normand, oui, mais j'ai aussi d'autres qualités...

#722

  • Guillaume59
  • Membre
  • 03/11/2019
  • Msg : 16

Je trouve ton commentaire intéressant. De plus, je pense que nos deux clubs ont le même contexte et les mêmes difficultés sur la formation, le public et le manque de culture.
J’aimerais bien que tu expliques un peu l’histoire du club de Rouen. Les difficultés qu’ils ont eues pour en arriver la comme par exemple l’arrivé de Jean Louis Louvel suite à des difficultés financières. J’aimerais bien savoir qu’elle est l’investissement de Jean Louis Louvel et quelle était le budget pour la fédéral 1. Peux-tu également présenter Jean Louis Louvel et ce qu’il accomplit dans sa vie ? Est-ce que tu peux nous parler de l’impact du manger Richard Hill (ancien international anglais, entraineur de Worcester et de Bristol) sur le fonctionnement du club ? Penses-tu qu’il est important d’avoir dans l’organigramme des gens qui connaissent le haut niveau pour pouvoir monter dans la division professionnelle ? 
Ta réponse sera très constructive pour le débat pour pouvoir comparer.
Car le président Olivier Gradel n’est pas un mécène, n’est pas chef d’entreprise et n’a jamais jouer au rugby. Cette même personne pense pouvoir passer en 7 ans (2016-2023) de la fédéral 3 à la prod 2. Il était jusque l’année dernière vice-président et à pris de l’importance suite au départ de Frédéric Alluin. Je me pose un certain nombre de questions.
- Y avait-il d’autres candidats en concurrence pour le poste de président ?
- Quelle est la dimension du réseau du président ? Car la région a beaucoup de siège sociaux, (Bonduelle, Lesaffre, Castorama, Roquette, Ramery, rabot dutilleul et bien sur la galaxie Mulliez) mais il me semble aucun mise à part Décathlon sont partenaire.
- Quel est le rapport à l’entreprise du président ? Et notamment ses connaissances financières ? Car il justifie des capitaux propres négatif qui empêchent la monté par le fait que le budget fonctionne en flux tendu. C'est-à-dire qu’il faut encours d’année trouver des sponsors pour éviter d’avoir une trésorerie négative par moment. Ca pose question quand même de construire un budget en flux tendu. Le fonctionnement d’un club de F2 est assez simple pour pouvoir construire un budget. Il y a peux de rentrer et on sait souvent les chiffrer, des dépenses récurrentes et peut d’éléments exceptionnels.
Il en va de même pour l’entraîneur est ce que Philippe tient la comparaison avec un Richard Hill ? 
Philippe n’a jamais connu le haut niveau (joueur de fédéral 1 et 2). Il a été l’entraîneur des arrières une saison au LMR suite au départ soudain de Morgane Turinui qui ne c'est pas entendu avec la direction sur la renégociation de son contrat. Après ca, Philippe a entraîné une année en Belgique. 
Ce qui peut me déranger au sein du club, c’est une énorme ambition, mais qui n’est pas fondé et justifiable. Les personnes qui font ces discours notamment le président n’a aucune expérience rugbystique et encore moins du rugby de haut niveau, mais il prétend pouvoir accéder à la prod 2 et très rapidement. Son discours manque de sens, de crédibilité (notamment, quand on parle de valeur de rugby sans même avoir joué) et surtout d’humilité. Il en devient facile d’en trouver des limites. 
On peut voir que aucune personne dans le club n’a connu le monde professionnel mise à part un joueur pour trois matches en prod 2. Ne serait-il pas plus intéressant d’aller chercher des gens qui ont la compétence dans l’encadrement plutôt que des joueurs. Je pense notamment à un conseiller du président, on a vu par exemple Pierre Villepreux à Lille, un entraîneur de haut niveaux (Exemple LMR : Pierre Chadebech ou Morgane Tuirinui). Soit des gens qui ont une légitimité, qui seront écoutés et qui vont permettre de structurer et également de crédibiliser le club. Je trouve la démarche de Rouen très intéressante d’aller voir des clubs pro pour voir le chemin qui reste à faire, comprendre le niveau d’exigence, etc. Je préfère ca plutôt que les grandes déclarations sans fondement. Quand on est dans l’action et dans l’écoute, on est plus humble.
Je suis très attaché au club qui est mon club de cœur, je comprends que la critique ne fait pas toujours plaisir. Je profite du forum pour donner mon opinion, je veux le bien du club, mais j’émets beaucoup de doute sur la stratégie du club. J’aimerais bien que certaines idées puissent faire écho. 
Mon impression, c’est que le club à tous les attributs de la réussite sans en avoir le fonds, comme les nouveaux riches. De plus ce que je peux voir pour avoir échangé avec grand nombre de joueur, mais aussi les entraîneurs, c’est que certaines personnes dans le club pensent plus à se servir du club plus qu’à servir le club dans leurs ambitions personnel. Ca me navre.

#723

  • sylvain92000
  • Membre
  • 06/07/2015
  • Msg : 330

Témoignage très interressant de TiLouis car effectivement Rouen NR est un exemple de club hors 'terre d'ovalie' à avoir réussit à rejoindre le monde pro. 

Avec des hommes, un projet régional, des moyens mais surtout, comme indiqué, sur 6/7 ans et non pas 3 ans.    

#724

  • Tilouisdarouen
  • Membre
  • 27/08/2018
  • Msg : 422

Je vais essayer de résumer et surtout synthétiser le projet "objectif pro D2", car je pourrai en écrire un livre...Mais attention, ce n'est qu'un chemin parmi tant d'autres. C'est une manière de procéder, mais il y en a d'autres.

Je vais prendre les questions de Guillaume59 dans l'ordre :

- Histoire du club : vieux club (1923 date officielle de création), qui a connu plus de dépôts de bilan que d'années de gloire. Depuis les années 90, beaucoup de projets ont été montés, mais jamais bien élaborés, à l'ancienne quoi : on investit sur des mercenaires, avec des budgets bancales, surtout constitués de subventions qui n'arriveront jamais ou tardivement, et des promesses de mécènes que l'on attend encore....  Bref, des projets que certains imaginent encore, et pas uniquement dans la partie Nord. C'est aussi valable dans le sud. Bref, passons sur ces années douleureuses pour tous les amoureux du rugby. Après un enième dépôt de bilan, en 2009, un industriel local, M-A Troletti, décide créer un nouveau club "le stade Rouennais" et repartir en fed 3. Après avoir relancer le club, et l'accession du club en fed 2 en 2013, il (et son bureau) va commencer à penser au projet Pro d2, même si à l'époque on n'en parlait pas encore, mais juste de faire grandir le club le plus haut possible du monde amateur, la fed 1. Pour ça, il décide de recruter un entraîneur (qui sera également manager) qui gerera le sportif, et pas uniquement l'équipe 1 et l'équipe B. C'est là, l'essence du projet. On a souvent l'impression qu'il faut hisser l'équipe phare et après on voit. Non, il faut que l'entraîneur structure le sportif à tous les niveaux, mais j'y reviendrai un peu plus loin quand je parlerai de Richard Hill. donc :

2009-2013 : Fed 3

2013 : Arrivée de Richard Hill en tant qu'entraîneur manager

2013-2015 : Fed 2

2015-2019 : Fed 1

2017 : Déficit de 300 000 € qui met sérieusement le projet en péril. En février : Arrivée de Jean Louis Louvel, industriel, qui sauve le club et qui relance le projet. il va partager la présidence avec Eric Leroy, qui fait un énorme boulot.

2019... Pro D2

Ce qui m'amène à présenter succinctement Jean Louvel. Industriel Normand d'une cinquantaine d'années, qui ne connaissait rien, mais absolument rien au rugby avant de reperendre les rênes. Comme il dit, il a potassé "le rugby pour les nuls" et est allé chercher le savoir faire chez ceux qui ont su faire (La Rochelle, Nevers et Vannes). SI vous voulez en savoir plus sur l'homme, je vous invite à lire le lien ci-dessous. Pour résumer : c'est un entrepeneur (au sens vraiment de celui qui entreprend) et si je devais utiliser un adjectif : humilité

https://www.entreprendre.fr/jean-louis-louvel-pgs-je-ne-suis-jamais-rentre-dans-les-cases/

Comme il dit souvent , il s'est empressé de structurer le club et de laisser le sportif à ceux qui savent, en l'occurrence R. HILL, qui a resigné du coup pour 5 ans. C'est quand même un chef d'entreprise, donc il observe ce qui se fait quand même. Il a aussi mis des professionnels aux postes clés, communication, finances,...(détachés de ses entreprises). Là dejà, on a vu qu'on avait franchi une grosse étape. Après, le budget a grossi progressivement pour atteindre l'année dernière 4.8 millions d'€ (3,8 pour le SASP et 1M pour l'asso). C'est pour ça que lorsque vous décidez de monter en PRO D2, il vous faut des moyens et ne pas rester trop longtemps en fed 1, car les entrées d'argent sont infimes par rapport aux dépenses. Et là, où je disais que si le président n'a pas les moyens de mettre 2-300 000 € en fin d'exercice si besoin, alors ce n'est même pas la peine de penser au monde pro (c'est pas grave, venez à Rouen, on sait recevoir et dépêchez vous, parce qu'on est en Pro D2, mais pour combien de temps, ....?). Pour vous dire qu'il est difficile d'aller chercher des moyens financiers  pour le rugby dans le nord, sur les 4,8 millions, JL Louvel en a apporté au moins 2. Vous savez vous fédérez les amateurs de rugby (peu présents quand même dans le Nord) et les grosses "machines", elles, ne s'intéressent à vous que lorsque vous êtes dans le monde pro, pas avant ou c'est très rare.... Bref, mieux vaut un président armé jusqu'aux dents. Pour finir, le budget de Rouen cette année en PRO D2, c'est un peu plus de 6,5 M €...

Quel est l'impact de Richard Hill ? Juste ENORME... Par où commencer ?

Là, ou d'autres se seraient découragé, lui, il avance, tout doucement, mais il avance en mettant brique après brique . C'est pas de blabla, mais du résultat. C'est de l'anglais, c'est du pragmatisme. Tout est décortiqué, structuré, programmé. Ils n'aiment absolument pas l'indiscipline et l'approximatif. Un métronome. Dèjà, pourquoi avoir fait venir un homme comme Richard ? Il a l'expérience des clubs professionnels, il sait comment structurer le sportif. Mais surtout, il a un réseau. Il te fait venir des joueurs même sans sortir le carnet de chèque, juste parce que c'est Richard (en Pro D2, ça ne suffit plus, ça aide, mais il faut aussi le chéquier). Il te met les nouveaux joueurs à la page direct. Si tu viens plus l'argent quepour  le maillot, tu cires le banc de touche, mais de toute façon, ces joueurs là, ils n'en veut pas. Chaque l'année, les nouveaux ont le droit, en arrivant à Rouen, à la traditionnelle visite de la Normandie (plage du débarquement...) pour s'imprégner de la culture locale et des valeurs régionales. Ca met dans le bain direct...PAr ailleur, Richard Hill a rendu visite ou appelé tous les clubs de la région pour leur présenter le projet et l'intérêt pour tous. Pour les clubs, les plus près de Rouen, un, voire 2 joueurs ont été détâchés pour entraîner les équipes séniors. Pour les clubs les plus éloignés (manche, calvados, Orne), il part avec une dizaine de joueurs pour faire des journées rugby avec les jeunes pendant les vacances.... Il a envoyé à tous les clubs des supports pour aider les éducateurs des écoles de rugby. Il parlait de mettre en place une plate de forme interactive  accéssible à tous les clubs de la région avec des exercices spécifiques et la possibilité d'échanger (je pense que c'est mis en place, à confirmer,....) Richard Hill, c'est tout ça, et je résume....Il aide le rugby Normand à se struturer. Si vous voulez un club de haut niveau, vous avez besoin des "petits" clubs et la réciprocité est également valable pour attirer les jeunes....L'ambitieux de Richard et des présidents, c'est évidemement de se maintenir en PRO D2 et d'entrevoir une montée en top 14 d'ici 5 à 6 ans et d'ici 10-15 ans avoir une équipe a forte ossature Normande. Faut avoir de l'ambition dans la vie..., mais c'est de l'ambition, pas un objectif.

Bon je m'arrête là pour le moment, je préfère répondre à des questions plutôt qu'écrire un bouquin.

Mais n'oubliez pas, ce qu'une expérience parmi tant d'autres....

 

Normand, oui, mais j'ai aussi d'autres qualités...

#725

  • coloms6
  • Membre
  • 28/09/2016
  • Msg : 27

Je suis venu jouer a Rouen avec mon club en 2014 en Fed2, et nous avions été recu à Diochon (stade historique du Foot) un samedi soir ! Je ne suis pas certains mais il me semble que c'était la 1ere fois pour le rugby.

IL Y AVAIT 5000 PERSONNES (CINQ MILLE ! ). Nous étions très impressionnés honnetement, je ne pense pas avoir jouer souvent devant 5000 personnes en F2.

Bref cette équipe était armée pour le niveau du dessus, ils roulaient sur tout le monde. Mais soyons honnete, R.Hill était arrivé avec une floppée d'anglais dans sa valise, Luke Cozens était notamment très en forme à l'époque.

Donc ok, le discours rugby normand sonne un peu comme le celui du rugby du Nord et la recente semble etre la meme. Il ne manque plus que des supporteurs plus nombreux à l'OMR !

#726

  • Tilouisdarouen
  • Membre
  • 27/08/2018
  • Msg : 422

coloms6 a écrit :

Je suis venu jouer a Rouen avec mon club en 2014 en Fed2, et nous avions été recu à Diochon (stade historique du Foot) un samedi soir ! Je ne suis pas certains mais il me semble que c'était la 1ere fois pour le rugby.

IL Y AVAIT 5000 PERSONNES (CINQ MILLE ! ). Nous étions très impressionnés honnetement, je ne pense pas avoir jouer souvent devant 5000 personnes en F2.

Bref cette équipe était armée pour le niveau du dessus, ils roulaient sur tout le monde. Mais soyons honnete, R.Hill était arrivé avec une floppée d'anglais dans sa valise, Luke Cozens était notamment très en forme à l'époque.

Donc ok, le discours rugby normand sonne un peu comme le celui du rugby du Nord et la recente semble etre la meme. Il ne manque plus que des supporteurs plus nombreux à l'OMR !

Effectivement, c'est arrivé de jouer à Diochon, même en fed 2, mais cela reste pour des matches de gala. Mais même en PRO D2, c'est difficile de remplir les stades dans le Nord. Notre stade mermoz : 2 750 places, rarement complet, même si on est proche. Et quand on joue à Diochon, pour Perpi, on était à 8000, mais sinon, je pense qu'on tournerait entre 3 à 4 000 si on y jouait à chaque rencontre à domicile.

Normand, oui, mais j'ai aussi d'autres qualités...

#727

  • rastafari
  • Membre
  • 28/11/2007
  • Msg : 72

48-24, le tarif maison ! on a assisté a un match agréable, très ouvert, ou chaque équipe a essayé de produire du jeu. 24 points encaissés, je me pose la question de savoir si cela vient d'un problème au niveau de notre défense ou si on peut mettre ca uniquement sur le dos de la mise en place des nouvelles règles ? j'ai d'ailleurs trouvé qu'on s'est fait énormement pénaliser pour des plaquages au dessus de la ceinture et des plaquages à 2. 

Belle équipe du PUC, assez jeune et rapide qui doit et va embêter pas mal d'équipes 

Très sympa l'idée de ce repas d'avant match, on sent que l'OMR a envie de proposer et de ramener plus de monde au stade, qui reste bien vide malgré tout..