Fédérale 2

Strasbourg (Strossburi) 2018/2019

#41

  • Osburne
  • Membre
  • 25/06/2016
  • Msg : 128

   August, Guillaume (arrêt)

  Deuxième ligne   France   38  
    115 kg     1 m 94
    Barres, Mathieu (???)   Pilier   France   25  
    116 kg     1 m 82
    Beaudreuil, Lucas (Nantes)   Centre   France      
    90 kg     1 m 85
    Beaumont, Joachim (???)   Troisième ligne   France   28  
    105 kg     1 m 90
    Belhaouari, Bekada (Carcassonne)   Pilier   France   26  
    145 kg     1 m 90
    Bronquard, Emile (veut encore jouer)   Pilier   France   36  
    103 kg     1 m 75
    Cordier, Raphaël (Bourg-en-Bresse)   Demi d'ouverture   France   23  
    93 kg     1 m 90
    Delabrecque, Maxime (Dijon)   Pilier   France   25  
    108 kg     1 m 76
    Fakalelu, Peni (Bourguoin)   Pilier   Tonga   33  
    120 kg     1 m 85
    Fatafehi, Alipate (???)   Ailier   Tonga   33  
    109 kg     1 m 93
    Gaborit, Rémy (???)   Talonneur   France   25  
    102 kg     1 m 80
    Helmbacher, Jérémy (Dax)   Troisième ligne   France   27  
    116 kg     1 m 94
    Hussler, Charles (Haguenau)   Troisième ligne   France      
    95 kg     1 m 85
    Jaubert, Tim (Dax)   Ailier   France      
    92 kg     1 m 84
    Kaiser, Nicolas (???)   Centre   France   28  
    97 kg     1 m 78
    Kapseu, Armand (veut encore jouer)   Pilier   France   39  
    95 kg     1 m 80
    Labouchere, Pierre (Nantes)   Deuxième ligne   France      
    110 kg     1 m 98
    Lombard, Romain (Nuits-Saint-Georges)   Demi d'ouverture   France   29  
    85 kg     1 m 76
    Masson, Cohen (Tarbes)   Troisième ligne   Australie   28  
    101 kg     1 m 84
    Menzel, Tim (Vannes)   Demi de mêlée   Allemagne   26  
    70 kg     1 m 69
    Michallet, Jordan (Rouen)   Demi d'ouverture   France   25  
    78 kg     1 m 80
    Ormaechea, Agustin (Mont-de-Marsan)   Demi de mêlée   Uruguay   27  
    85 kg     1 m 78
    Peacock, Johan (arrêt)   Deuxième ligne   Afrique du Sud   30  
    115 kg     1 m 95
    Peleseuma, Opetera (VRDR)   Centre   Samoa   26  
    91 kg     1 m 75
    Perez Galeone, Leandro (???)   Troisième ligne   Argentine   31  
    108 kg     1 m 89
    Pretorius, Ulrich de Beer (???)   Talonneur   Afrique du Sud   29  
    94 kg     1 m 86
    Raikuna, David (???)   Ailier   Nouvelle-Zelande   30  
    97 kg     1 m 80
    Rapp, Hugo (Lavaur)   Demi d'ouverture   France   26  
    84 kg     1 m 78
    Ren, Yohann (Marmande)   Troisième ligne   France      
    100 kg     1 m 87
    Romain, Sylvain (Nice)   Arrière   France   25  
    84 kg     1 m 78
    Scaloni, Hugo (???)   Ailier   France   24  
    80 kg     1 m 80
    Schoonbe, Gert Stephanus (???)   Deuxième ligne   Afrique du Sud   30  
    106 kg     1 m 93
    Sylvestre, Thomas (Marmande)   Demi de mêlée   France   27  
    75 kg     1 m 75
    Tabakanalagi, Savenaca (???)   Deuxième ligne   Fidji   31  
    120 kg     1 m 98
    Tyumenev, Michael (Nice)   Talonneur   Allemagne   26  
    80 kg     1 m 75
    Vletter, Morne (Rennes)   Arrière   Afrique du Sud   31  
    90 kg     1 m 81
    Zinck, Justin (Haguenau)   Ailier   France   24  
    72 kg     1 m 77
   
 

Les arrivés avant la rétrogradation du RCS en F2:

Dunlop, Wesley Roy (Castelsarrasin)

Mangione, Juan (???)

Voilà, et on oublie les approximations du Midol wink

Donc, dans le meilleur des cas, il restera 14 joueurs ! L'équipe Espoir pourra peut être tout juste aligner un 7 !

 

Dernière modification par Osburne (25/07/2018 17:33:22)

#42

  • tigerking67
  • Membre
  • 22/11/2008
  • Msg : 368

Merci Osburne pour ces informations détaillées.

Ce club aura coulé a une vitesse faramineuse.

Perso, j'en reviens pas

En début de saison, on connait les charges (salaires, frais de fonctionnement)

En face nous avons les recettes (subvention, sponsoring, entrées au stade)

Comment peut on commettre une tel erreur de casting ?

C'est un peu, toute raison gardée, comme si j'achetais une ferrari neuve (charge) et en produit , ben j'espere touché le gros lot au loto dans les 10 mois.

Bref une folie de gestion !

 

#43

  • tigerking67
  • Membre
  • 22/11/2008
  • Msg : 368

Merci Osburne pour ces informations détaillées.

Dingue à la vitesse ou ce club aura sombré.

Comment peut on commetre une telle erreur de gestion, donc de casting.

Les depenses sont connues en début de saison (essentiellement charges salariales, plus frais de fonctionnement)

En face , nous avons les recettes, composés des subventions, sponsoring, entréees au stade.

En s'engagant dans la poule élité, nous savions qu'il fallait faire face a des depenses beaucoup plus importantes.

Vu la situation actuelle, j'en déduit , que nous avions pas les recettes suffisantes pour s'engager dans ce championnat.

Toute les recettes sont plus ou moins connus en debut de saison, le sponsoring peu meme eventuellement s'acroitre

Coté entrées au stade , 1000 personnes de moyenne me semble deja optimiste.

Pour faire un parallele, et bien sur toute raison gardée, c'est un peu comme si j'achetait une ferrari neuve, et pour compenser la charge, ben je table sur une rentrée d'argent exceptionnelle, par exemple touché le gros lot au loto.

 

 

Dernière modification par tigerking67 (22/07/2018 21:06:41)

#44

  • Boussole01
  • Membre
  • 22/07/2017
  • Msg : 36

En clair, Strasbourg va t'il disparaitre cette poule au profit d'une autre équipe ? 

#45

  • claudius2539
  • Membre
  • 22/07/2007
  • Msg : 4 419

Si Strasbourg ne repart pas en fed 2, je pense qu'il est trop tard pour un remplacement et donc ce serait une poule de 11 équipes.

Mais bon, on en est pas encore là, même si les Alsaciens semblent plus que pessimistes devant la situation.

USTDA :    1946 - 2016
US DOLE : 1905

#46

  • Boussole01
  • Membre
  • 22/07/2017
  • Msg : 36

claudius2539 a écrit :

Si Strasbourg ne repart pas en fed 2, je pense qu'il est trop tard pour un remplacement et donc ce serait une poule de 11 équipes.

Mais bon, on en est pas encore là, même si les Alsaciens semblent plus que pessimistes devant la situation.

je leur souhaite que ce ne soit pas le cas et qu'ils pourront rebondir 

#47

  • Boussole01
  • Membre
  • 22/07/2017
  • Msg : 36

Boussole01 a écrit :
claudius2539 a écrit :

Si Strasbourg ne repart pas en fed 2, je pense qu'il est trop tard pour un remplacement et donc ce serait une poule de 11 équipes.

Mais bon, on en est pas encore là, même si les Alsaciens semblent plus que pessimistes devant la situation.

je leur souhaite que ce ne soit pas le cas et qu'ils pourront rebondir 

pas bon pour le rugby tout ca... déja que l'on perd des licenciés, situation qui va s'amplifier avec le succès footballistique français actuel

#48

  • Baleine
  • Membre
  • 23/03/2005
  • Msg : 386

Boussole01 a écrit :

pas bon pour le rugby tout ca... déja que l'on perd des licenciés, situation qui va s'amplifier avec le succès footballistique français actuel

Pour la perte des licenciés au profit du football, attendons de voir à la rentrée.

Cela fait déjà plusieurs fois que j'entend à la radio les clubs amateurs lancer des appels à l'aide car ils sont déjà au taquet et ne voient pas comment ils vont faire pour acceuillir l'effet coupe du monde.
Il y avait déjà cette saison des gamins qui n'ont pas été pris au foot pour cause de club complet. L'Alsace est une terre de foot mais les infractructures ne sont pas extensibles.
Après, j'ai pas de chiffres c'est juste un resentis personnel peut être sur des cas isolés...
Attedons de voir à la rentrée.

Pour le sujet d'origine du post, j'ai pas d'info et pas d'opinions. C'est dommage...

#49

  • Rugby 71
  • Membre
  • 25/07/2006
  • Msg : 1 203

Strasbourg comme Montluçon, comme Chalon (2 fois) , comme Saint Etienne, comme Périgueux, comme Lille, etc... ont eu  les yeux plus gros que le ventre en engageant à tour de bras des mercenaires qui se sauvent à toute vitesse quand le navire est en train de couler, franchement qu'est ce que Strasbourg a voulu prouver en allant dans la poule d'élite de fédérale 1 alors que si ils avaient fait le choix de ne pas bruler les étapes ils seraient encore en fédérale 1. Il ne faut pas généraliser car il y a plein de clubs qui malgré les difficultés ont une gestion saine et une politique tournée vers les jeunes et cela leur réussi plutôt bien avec des budgets souvent inférieurs à 500 000 euros. L'effet foot peut être un problème pour le recrutement des jeunes pendant une saison mais pas au niveau du public qui restera fidèle au rugby..On est pas dans la même culture .

 

Dernière modification par Rugby 71 (24/07/2018 13:15:20)

#50

  • Jerome Allezdax.com
  • Membre
  • 08/05/2013
  • Msg : 235

Comme la ligne entre les frères August semble bonne, Tim Jaubert a signé à Dax aujourd'hui (et pas à Macon comme prévu initialement). Vous pouvez m'en dire plus sur ce joueur ? Merci

#51

  • affreux jojo
  • Membre
  • 16/09/2016
  • Msg : 324

Jerome Allezdax.com a écrit :

Comme la ligne entre les frères August semble bonne, Tim Jaubert a signé à Dax aujourd'hui (et pas à Macon comme prévu initialement). Vous pouvez m'en dire plus sur ce joueur ? Merci

ailier grand et puissant originaire de Bergerac redoutable finisseur si les ballons arrivent jusqu’à lui.             

#52

  • stadistes
  • Membre
  • 18/11/2007
  • Msg : 241

Pour Jaubert je dirais plutôt originaire d'hendaye. Sont père est sur bergerac. 

#53

  • affreux jojo
  • Membre
  • 16/09/2016
  • Msg : 324

stadistes a écrit :

Pour Jaubert je dirais plutôt originaire d'hendaye. Sont père est sur bergerac. 

tout dépend ce que tu entends par la, ville de naissance, première licence...

#54

  • linteloleretour
  • Membre
  • 18/02/2016
  • Msg : 152

Bon alors Strasbourg, reprise en Federale 2 ou pas ?

Qui à une liste des joueurs de l'effectif à jour ??? les mutations sont terminées, nous devrions connaitre les départs et les arrivées....

Les entrainements ont bien du reprendre..... qui à des infos fiables ????

#55

  • claudius2539
  • Membre
  • 22/07/2007
  • Msg : 4 419

Message 41, Osborne avait fait un état des lieux.

USTDA :    1946 - 2016
US DOLE : 1905

#56

  • fire on the bayou
  • Membre
  • 17/06/2013
  • Msg : 495

 

Jaubert catégories jeunes à Bergerac, puis Stade Hendayais , ce serait proposé l'an passé à l'USB en vain? surprenant ça n'a pas abouti, bon vent sous ses nouvelles couleurs

stadistes a écrit :

Pour Jaubert je dirais plutôt originaire d'hendaye. Sont père est sur bergerac. 

#57

  • Osburne
  • Membre
  • 25/06/2016
  • Msg : 128

Bonsoir,

Ah ! content pour Tim Jaubert-Alzaté (sa maman qui vit à Hendaye insiste wink) Dax c'est vraiment à côté et colle mieux à son tempérament. Très belle pioche Dax, Guillaume August y est pour quelque chose.

#58

  • stopàlamauvaiselangue0
  • Membre
  • 25/07/2018
  • Msg : 3

fire on the bayou a écrit :

 

Jaubert catégories jeunes à Bergerac, puis Stade Hendayais , ce serait proposé l'an passé à l'USB en vain? surprenant ça n'a pas abouti, bon vent sous ses nouvelles couleurs

stadistes a écrit :

Pour Jaubert je dirais plutôt originaire d'hendaye. Sont père est sur bergerac. 

Petites précisions, Tim Jaubert n'a jamais été licencié à l'USB, il s'agit de ses deux frères. il a été formé au stade hendayais, puis Biarritz (Cadets),  Bègles-Bordeaux (Juniors et Espoirs) puis retour au stade Hendayais pour 2 saisons; Ensuite Strasbourg  puis aujourd'hui Dax.  

Dernière modification par stopàlamauvaiselangue0 (25/07/2018 20:45:44)

#59

  • Jerome Allezdax.com
  • Membre
  • 08/05/2013
  • Msg : 235

merci à vous pour vos impressions sur Jaubert

Dernière modification par Jerome Allezdax.com (25/07/2018 20:39:55)

#60

  • fire on the bayou
  • Membre
  • 17/06/2013
  • Msg : 495

merci pour ces précisions bonne saison

stopàlamauvaiselangue0 a écrit :
fire on the bayou a écrit :

 

Jaubert catégories jeunes à Bergerac, puis Stade Hendayais , ce serait proposé l'an passé à l'USB en vain? surprenant ça n'a pas abouti, bon vent sous ses nouvelles couleurs

stadistes a écrit :

Pour Jaubert je dirais plutôt originaire d'hendaye. Sont père est sur bergerac. 

Petites précisions, Tim Jaubert n'a jamais été licencié à l'USB, il s'agit de ses deux frères. il a été formé au stade hendayais, puis Biarritz (Cadets),  Bègles-Bordeaux (Juniors et Espoirs) puis retour au stade Hendayais pour 2 saisons; Ensuite Strasbourg  puis aujourd'hui Dax.  

#61

  • Vido
  • Membre
  • 13/09/2015
  • Msg : 125

Bekada Belhaouari n’a pas signé à Carcassonne, mais s’est finalement engagé avec Aubenas.

Dernière modification par Vido (26/07/2018 07:18:59)

#62

  • linteloleretour
  • Membre
  • 18/02/2016
  • Msg : 152

claudius2539 a écrit :

Message 41, Osborne avait fait un état des lieux.

Oui bien vu, mais il parle de 14 licences... comment fait le club pour repartir avec 14 joueurs!!????

#63

  • Nono7338
  • Membre
  • 26/07/2018
  • Msg : 137

Je voulais savoir si Leandro Perez resté chez vous ?

#64

  • Osburne
  • Membre
  • 25/06/2016
  • Msg : 128

Nono7338 a écrit :

Je voulais savoir si Leandro Perez resté chez vous ?

Bonsoir,

Pour Lea Perez, la réponse est donnée plus haut: ???

 

#65

  • Nono7338
  • Membre
  • 26/07/2018
  • Msg : 137

Osburne a écrit :
Nono7338 a écrit :

Je voulais savoir si Leandro Perez resté chez vous ?

Bonsoir,

Pour Lea Perez, la réponse est donnée plus haut: ???

 

Merci du renseignement, j'espère qu'il restera chez vous à Strasbourg 

#66

  • beuzno
  • Membre
  • 25/01/2014
  • Msg : 128

bon, on est sauvé : il y a deux joueurs qui veulent encore jouer et c'est émile et armand, nos piliers

#67

  • Rugby 71
  • Membre
  • 25/07/2006
  • Msg : 1 203

Nono7338 a écrit :
Osburne a écrit :
Nono7338 a écrit :

Je voulais savoir si Leandro Perez resté chez vous ?

Bonsoir,

Pour Lea Perez, la réponse est donnée plus haut: ???

 

Merci du renseignement, j'espère qu'il restera chez vous à Strasbourg 

Tu nages en plein rêve. Comment le paierait il ? Evidemment lui à changé 4 fois de clubs en 5 ans attend de trouver ce qu'il a de mieux pour lui. Il est étranger et n'a pas les mêmes contraintes concernant les règles de mutations

#68

  • Nono7338
  • Membre
  • 26/07/2018
  • Msg : 137

Rugby 71 a écrit :
Nono7338 a écrit :
Osburne a écrit :

Bonsoir,

Pour Lea Perez, la réponse est donnée plus haut: ???

 

Merci du renseignement, j'espère qu'il restera chez vous à Strasbourg 

Tu nages en plein rêve. Comment le paierait il ? Evidemment lui à changé 4 fois de clubs en 5 ans attend de trouver ce qu'il a de mieux pour lui. Il est étranger et n'a pas les mêmes contraintes concernant les règles de mutations

Sa aucune idée, on ne sait jamais si le joueur veut resté ou pas, après il a changé 3 fois de clubs en 5-6 ans (Chambéry,Bourgoin et Strasbourg)

#69

  • beuzno
  • Membre
  • 25/01/2014
  • Msg : 128

et qui seront les entraineurs?

#70

  • Nono7338
  • Membre
  • 26/07/2018
  • Msg : 137

Osburne a écrit :
JACO a écrit :

Dans le midol de cette semaine :

Labouchere, Martin, Beaudreuil et Morel à Nantes

Vletter à Rennes

Michallet à Rouen

Rapp à Lavaur

Pelesuma à Valence-Romans

Mangione à Chambéry

Delabreque à Dijon

Tyumenev à Nice

On peut ajouter:

Bekada Belhouari vers Carcassonne (Pro d2)

Raphaël Cordier vers Bourg (Pro d2 espoir ?)

Cohen Masson vers Tarbes (F1)

Peni Fakalelu vers Bourgoin (F1)

xxx vers Nice (F1)

etc.

Joachim Beaumont aurait signé a Hyères-Carqueranne

#71

  • YBGUR
  • Membre
  • 08/09/2009
  • Msg : 3 227

Ou va le talonneur PRETORIUS  ?

#72

  • Rugby 71
  • Membre
  • 25/07/2006
  • Msg : 1 203

YBGUR a écrit :

Ou va le talonneur PRETORIUS  ?

A Montlluçon lol

#73

  • YBGUR
  • Membre
  • 08/09/2009
  • Msg : 3 227

Ah oui, comme c'est marrant  .......!!!!!

#74

  • beuzno
  • Membre
  • 25/01/2014
  • Msg : 128

à mon avis, c'est foutu!

est-ce que le club peut demander à roth de rendre des comptes?

#75

  • Baleine
  • Membre
  • 23/03/2005
  • Msg : 386

Article des DNA qui date du 18 Juillet...

https://c.dna.fr/sports/2018/07/18/un-ete-instable
(mais surement réservé aux abonnés...)

Voici le texte...

Rugby - RC Strasbourg : Christian Loth réplique et n’abdique pas, mais…
Un été instable
Désigné responsable par ses successeurs à la présidence du RC Strasbourg du bilan financier ayant mené au choix de repartir en Fédérale 2, Christian Loth étale sa vérité trois mois après sa démission. Il a émis une solution mais essuie une fin de non-recevoir.

La relation de confiance semble définitivement rompue.

Jean-Luc Dubois, Pierre Sourbès, les co-présidents, et le comité directeur ont tranché fin juin. Pour éviter le pire, le RC Strasbourg dit non à la Fédérale 1 et s’engage en Fédérale 2, le temps de remettre les comptes à flot. Leur principal reproche fait à Christian Loth est de ne pas avoir tenu ses engagements ( DNA du 30 juin ).

Aujourd’hui, ce dernier, qui a tout de même investi plusieurs centaines de milliers d’euros en cinq ans, veut faire comprendre comment on en est arrivé là.

« Les causes sont multiples. Structurelles avec, depuis toujours, la fragilité du budget dont 60 % relèvent du mécénat. Or, la somme annoncée au départ par un mécène n’est pas forcément la même à l’arrivée. Puis conjoncturelles avec une succession d’événements allant tous dans le mauvais sens : la fin des emplois aidés, lesquels représentaient 180 000 euros sur l’exercice précédent, compensés à hauteur de 70 000 euros seulement ; la réduction de voilure de cinq gros partenaires engendrant une perte de 250 000 euros ; les charges prud’hommales de l’ordre de 107 000 euros liées aux affaires Braem et Jursik datant de 2013. »

« Je n’ai pas tenu mes engagements car d’autres n’ont pas tenu les leurs »

Telle était la situation au cœur du printemps. « À un moment donné, il faut compenser, poursuit Christian Loth. Dans un comité, l’effort financier doit être partagé. Il y en avait pour 210 000 euros. Les frictions ont commencé quand je me suis aperçu que je serai le seul à mettre sur la table. J’ai dit non, le bureau directeur a refusé de l’acter. Dès lors, j’ai pris ma décision, j’ai démissionné. Mais tout en précisant que je souhaitais rester au comité directeur. »

Le club a préféré faire table rase. « On m’a écarté du comité directeur, sans même m’en informer. Conséquence immédiate, ils faisaient une croix sur mes apports. On me reproche de ne pas avoir tenu mes engagements. C’est vrai, car d’autres n’ont pas tenu les leurs. Et contrairement à eux, je suis toujours disposé à respecter les miens. »

La solution de la SASP
Le 2 juillet, Christian Loth a forcé les portes du comité directeur pour étayer le plan qui, selon lui, réglerait tout et aurait permis au RCS de rester en Fédérale 1 et de voir beaucoup plus loin, s’il était toujours aux affaires.

« La solution ? La scission de l’association et la création d’une SASP (Société anonyme sportive professionnelle, NDLR). Celle-ci remédierait à la recapitalisation et assurerait un fonds de roulement qui vous met à l’abri des incertitudes d’une saison à l’autre. »

L’ex-président s’est voulu résolument offensif. « Pour cette capitalisation, j’ai trouvé les investisseurs et apporté les preuves que l’argent est là. Il est provisionné sur un compte. Il y en avait pour 600 000 euros pour la SASP, 300 000 pour l’association. J’ai montré que tous les éléments étaient là pour respecter les engagements dès le lendemain. La proposition a été refusée car je l’ai conditionnée à des démissions. C’est que beaucoup de membres présents ont compris que ce serait la fin du système selon lequel les uns paient, les autres décident. Dans une SASP, les règles sont claires. Les investisseurs mettent de l’argent et nomment un président. »

Christian Loth, pourtant, y croit toujours. « Si la SASP se crée, avec trois ou quatre investisseurs, le club va rebondir et il y aura des résultats. Car les compétences sont là, des gens extraordinaires, à commencer par le manager général Julien Chastanet, un homme remarquable. Je ne suis pas dans la polémique, mais dans le rétablissement des faits et les solutions à trouver. Je n’ai pas envie que ça s’arrête. Peut-être même n’est-on qu’au début de quelque chose. »

Trop de doutes,
confiance rompue
Sauf que selon Jean-Luc Dubois, entre le RCS et Christian Loth, on a atteint une situation de non-retour. À l’analyse des comptes, sans en dire plus pour l’instant, le club a trop de doutes sur la véracité des engagements. Il serait en possession d’éléments rompant toute confiance avec Christian Loth. « Le 2 juillet, il nous a montré ce qu’il voulait bien montrer. Cela fait plus d’un an qu’il nous parle de cette SASP. Pourquoi ne pas l’avoir déjà créée ? On n’en serait pas là. Nous avons d’autres chats à fouetter pour ne pas perdre du temps avec de telles considérations. »

Le club en est encore à établir des comptes précis. « À ce stade, on veut savoir où on en est, même pas où on va, lâche Jean-Luc Dubois. Car le commissaire aux comptes et le comptable en découvrent encore. »

Plus généralement, le co-président se veut néanmoins optimiste. « Des joueurs restent, d’autres arrivent. La reconstruction de l’équipe se poursuit. Elle sera compétitive, je n’ai pas d’inquiétude à ce sujet. Julien Chastanet est engagé à fond sur le dossier et est totalement en phase avec nous. Sans quoi, il ne serait plus là. Il n’a pas manqué de propositions, certaines fort intéressantes. Nous procéderons à l’assemblée générale en septembre où nous présenterons de nouveaux partenaires. Si l’un d’eux est prêt à insuffler une nouvelle dynamique, nous l’accompagnerons avec plaisir. »

Sous-entendu, en mettant fin à l’intérim à la présidence, comme annoncé mi-juin. D’ici là, l’été s’annonce toutefois encore bien chaud.

Dernière modification par Baleine (01/08/2018 10:10:01)

#76

  • mauvaiz introduction
  • Membre
  • 05/05/2014
  • Msg : 48

Donnovan a écrit :
Baleine a écrit :

Article des DNA qui date du 18 Juillet...

https://c.dna.fr/sports/2018/07/18/un-ete-instable
(mais surement réservé aux abonnés...)

Voici le texte...

Rugby - RC Strasbourg : Christian Loth réplique et n’abdique pas, mais…
Un été instable
Désigné responsable par ses successeurs à la présidence du RC Strasbourg du bilan financier ayant mené au choix de repartir en Fédérale 2, Christian Loth étale sa vérité trois mois après sa démission. Il a émis une solution mais essuie une fin de non-recevoir.

La relation de confiance semble définitivement rompue.

Jean-Luc Dubois, Pierre Sourbès, les co-présidents, et le comité directeur ont tranché fin juin. Pour éviter le pire, le RC Strasbourg dit non à la Fédérale 1 et s’engage en Fédérale 2, le temps de remettre les comptes à flot. Leur principal reproche fait à Christian Loth est de ne pas avoir tenu ses engagements ( DNA du 30 juin ).

Aujourd’hui, ce dernier, qui a tout de même investi plusieurs centaines de milliers d’euros en cinq ans, veut faire comprendre comment on en est arrivé là.

« Les causes sont multiples. Structurelles avec, depuis toujours, la fragilité du budget dont 60 % relèvent du mécénat. Or, la somme annoncée au départ par un mécène n’est pas forcément la même à l’arrivée. Puis conjoncturelles avec une succession d’événements allant tous dans le mauvais sens : la fin des emplois aidés, lesquels représentaient 180 000 euros sur l’exercice précédent, compensés à hauteur de 70 000 euros seulement ; la réduction de voilure de cinq gros partenaires engendrant une perte de 250 000 euros ; les charges prud’hommales de l’ordre de 107 000 euros liées aux affaires Braem et Jursik datant de 2013. »

« Je n’ai pas tenu mes engagements car d’autres n’ont pas tenu les leurs »

Telle était la situation au cœur du printemps. « À un moment donné, il faut compenser, poursuit Christian Loth. Dans un comité, l’effort financier doit être partagé. Il y en avait pour 210 000 euros. Les frictions ont commencé quand je me suis aperçu que je serai le seul à mettre sur la table. J’ai dit non, le bureau directeur a refusé de l’acter. Dès lors, j’ai pris ma décision, j’ai démissionné. Mais tout en précisant que je souhaitais rester au comité directeur. »

Le club a préféré faire table rase. « On m’a écarté du comité directeur, sans même m’en informer. Conséquence immédiate, ils faisaient une croix sur mes apports. On me reproche de ne pas avoir tenu mes engagements. C’est vrai, car d’autres n’ont pas tenu les leurs. Et contrairement à eux, je suis toujours disposé à respecter les miens. »

La solution de la SASP
Le 2 juillet, Christian Loth a forcé les portes du comité directeur pour étayer le plan qui, selon lui, réglerait tout et aurait permis au RCS de rester en Fédérale 1 et de voir beaucoup plus loin, s’il était toujours aux affaires.

« La solution ? La scission de l’association et la création d’une SASP (Société anonyme sportive professionnelle, NDLR). Celle-ci remédierait à la recapitalisation et assurerait un fonds de roulement qui vous met à l’abri des incertitudes d’une saison à l’autre. »

L’ex-président s’est voulu résolument offensif. « Pour cette capitalisation, j’ai trouvé les investisseurs et apporté les preuves que l’argent est là. Il est provisionné sur un compte. Il y en avait pour 600 000 euros pour la SASP, 300 000 pour l’association. J’ai montré que tous les éléments étaient là pour respecter les engagements dès le lendemain. La proposition a été refusée car je l’ai conditionnée à des démissions. C’est que beaucoup de membres présents ont compris que ce serait la fin du système selon lequel les uns paient, les autres décident. Dans une SASP, les règles sont claires. Les investisseurs mettent de l’argent et nomment un président. »

Christian Loth, pourtant, y croit toujours. « Si la SASP se crée, avec trois ou quatre investisseurs, le club va rebondir et il y aura des résultats. Car les compétences sont là, des gens extraordinaires, à commencer par le manager général Julien Chastanet, un homme remarquable. Je ne suis pas dans la polémique, mais dans le rétablissement des faits et les solutions à trouver. Je n’ai pas envie que ça s’arrête. Peut-être même n’est-on qu’au début de quelque chose. »

Trop de doutes,
confiance rompue
Sauf que selon Jean-Luc Dubois, entre le RCS et Christian Loth, on a atteint une situation de non-retour. À l’analyse des comptes, sans en dire plus pour l’instant, le club a trop de doutes sur la véracité des engagements. Il serait en possession d’éléments rompant toute confiance avec Christian Loth. « Le 2 juillet, il nous a montré ce qu’il voulait bien montrer. Cela fait plus d’un an qu’il nous parle de cette SASP. Pourquoi ne pas l’avoir déjà créée ? On n’en serait pas là. Nous avons d’autres chats à fouetter pour ne pas perdre du temps avec de telles considérations. »

Le club en est encore à établir des comptes précis. « À ce stade, on veut savoir où on en est, même pas où on va, lâche Jean-Luc Dubois. Car le commissaire aux comptes et le comptable en découvrent encore. »

Plus généralement, le co-président se veut néanmoins optimiste. « Des joueurs restent, d’autres arrivent. La reconstruction de l’équipe se poursuit. Elle sera compétitive, je n’ai pas d’inquiétude à ce sujet. Julien Chastanet est engagé à fond sur le dossier et est totalement en phase avec nous. Sans quoi, il ne serait plus là. Il n’a pas manqué de propositions, certaines fort intéressantes. Nous procéderons à l’assemblée générale en septembre où nous présenterons de nouveaux partenaires. Si l’un d’eux est prêt à insuffler une nouvelle dynamique, nous l’accompagnerons avec plaisir. »

Sous-entendu, en mettant fin à l’intérim à la présidence, comme annoncé mi-juin. D’ici là, l’été s’annonce toutefois encore bien chaud.

C'est un article révélateur sur la difficulté de faire vivre le sport dans une ville pourtant une grande ville. Ce qui est choquant C'est " ils n'ont pas tenu leur engagement donc moi n'on plus" les égaux passent ils avant le club d'une ville, d'un département, d'une région ?

Dommage pour le Rugby a Strasbourg. 

"égaux" égalent "égos" ?

#77

  • Donnovan
  • Membre
  • 26/05/2018
  • Msg : 122

mauvaiz introduction a écrit :
Donnovan a écrit :
Baleine a écrit :

Article des DNA qui date du 18 Juillet...

https://c.dna.fr/sports/2018/07/18/un-ete-instable
(mais surement réservé aux abonnés...)

Voici le texte...

Rugby - RC Strasbourg : Christian Loth réplique et n’abdique pas, mais…
Un été instable
Désigné responsable par ses successeurs à la présidence du RC Strasbourg du bilan financier ayant mené au choix de repartir en Fédérale 2, Christian Loth étale sa vérité trois mois après sa démission. Il a émis une solution mais essuie une fin de non-recevoir.

La relation de confiance semble définitivement rompue.

Jean-Luc Dubois, Pierre Sourbès, les co-présidents, et le comité directeur ont tranché fin juin. Pour éviter le pire, le RC Strasbourg dit non à la Fédérale 1 et s’engage en Fédérale 2, le temps de remettre les comptes à flot. Leur principal reproche fait à Christian Loth est de ne pas avoir tenu ses engagements ( DNA du 30 juin ).

Aujourd’hui, ce dernier, qui a tout de même investi plusieurs centaines de milliers d’euros en cinq ans, veut faire comprendre comment on en est arrivé là.

« Les causes sont multiples. Structurelles avec, depuis toujours, la fragilité du budget dont 60 % relèvent du mécénat. Or, la somme annoncée au départ par un mécène n’est pas forcément la même à l’arrivée. Puis conjoncturelles avec une succession d’événements allant tous dans le mauvais sens : la fin des emplois aidés, lesquels représentaient 180 000 euros sur l’exercice précédent, compensés à hauteur de 70 000 euros seulement ; la réduction de voilure de cinq gros partenaires engendrant une perte de 250 000 euros ; les charges prud’hommales de l’ordre de 107 000 euros liées aux affaires Braem et Jursik datant de 2013. »

« Je n’ai pas tenu mes engagements car d’autres n’ont pas tenu les leurs »

Telle était la situation au cœur du printemps. « À un moment donné, il faut compenser, poursuit Christian Loth. Dans un comité, l’effort financier doit être partagé. Il y en avait pour 210 000 euros. Les frictions ont commencé quand je me suis aperçu que je serai le seul à mettre sur la table. J’ai dit non, le bureau directeur a refusé de l’acter. Dès lors, j’ai pris ma décision, j’ai démissionné. Mais tout en précisant que je souhaitais rester au comité directeur. »

Le club a préféré faire table rase. « On m’a écarté du comité directeur, sans même m’en informer. Conséquence immédiate, ils faisaient une croix sur mes apports. On me reproche de ne pas avoir tenu mes engagements. C’est vrai, car d’autres n’ont pas tenu les leurs. Et contrairement à eux, je suis toujours disposé à respecter les miens. »

La solution de la SASP
Le 2 juillet, Christian Loth a forcé les portes du comité directeur pour étayer le plan qui, selon lui, réglerait tout et aurait permis au RCS de rester en Fédérale 1 et de voir beaucoup plus loin, s’il était toujours aux affaires.

« La solution ? La scission de l’association et la création d’une SASP (Société anonyme sportive professionnelle, NDLR). Celle-ci remédierait à la recapitalisation et assurerait un fonds de roulement qui vous met à l’abri des incertitudes d’une saison à l’autre. »

L’ex-président s’est voulu résolument offensif. « Pour cette capitalisation, j’ai trouvé les investisseurs et apporté les preuves que l’argent est là. Il est provisionné sur un compte. Il y en avait pour 600 000 euros pour la SASP, 300 000 pour l’association. J’ai montré que tous les éléments étaient là pour respecter les engagements dès le lendemain. La proposition a été refusée car je l’ai conditionnée à des démissions. C’est que beaucoup de membres présents ont compris que ce serait la fin du système selon lequel les uns paient, les autres décident. Dans une SASP, les règles sont claires. Les investisseurs mettent de l’argent et nomment un président. »

Christian Loth, pourtant, y croit toujours. « Si la SASP se crée, avec trois ou quatre investisseurs, le club va rebondir et il y aura des résultats. Car les compétences sont là, des gens extraordinaires, à commencer par le manager général Julien Chastanet, un homme remarquable. Je ne suis pas dans la polémique, mais dans le rétablissement des faits et les solutions à trouver. Je n’ai pas envie que ça s’arrête. Peut-être même n’est-on qu’au début de quelque chose. »

Trop de doutes,
confiance rompue
Sauf que selon Jean-Luc Dubois, entre le RCS et Christian Loth, on a atteint une situation de non-retour. À l’analyse des comptes, sans en dire plus pour l’instant, le club a trop de doutes sur la véracité des engagements. Il serait en possession d’éléments rompant toute confiance avec Christian Loth. « Le 2 juillet, il nous a montré ce qu’il voulait bien montrer. Cela fait plus d’un an qu’il nous parle de cette SASP. Pourquoi ne pas l’avoir déjà créée ? On n’en serait pas là. Nous avons d’autres chats à fouetter pour ne pas perdre du temps avec de telles considérations. »

Le club en est encore à établir des comptes précis. « À ce stade, on veut savoir où on en est, même pas où on va, lâche Jean-Luc Dubois. Car le commissaire aux comptes et le comptable en découvrent encore. »

Plus généralement, le co-président se veut néanmoins optimiste. « Des joueurs restent, d’autres arrivent. La reconstruction de l’équipe se poursuit. Elle sera compétitive, je n’ai pas d’inquiétude à ce sujet. Julien Chastanet est engagé à fond sur le dossier et est totalement en phase avec nous. Sans quoi, il ne serait plus là. Il n’a pas manqué de propositions, certaines fort intéressantes. Nous procéderons à l’assemblée générale en septembre où nous présenterons de nouveaux partenaires. Si l’un d’eux est prêt à insuffler une nouvelle dynamique, nous l’accompagnerons avec plaisir. »

Sous-entendu, en mettant fin à l’intérim à la présidence, comme annoncé mi-juin. D’ici là, l’été s’annonce toutefois encore bien chaud.

C'est un article révélateur sur la difficulté de faire vivre le sport dans une ville pourtant une grande ville. Ce qui est choquant C'est " ils n'ont pas tenu leur engagement donc moi n'on plus" les égaux passent ils avant le club d'une ville, d'un département, d'une région ?

Dommage pour le Rugby a Strasbourg. 

"égaux" égalent "égos" ?

On s'en branle...

Ce qui compte C'est le rugby à Strasbourg .

Ça va comme ça ?

#78

  • vieuxlille
  • Membre
  • 19/04/2014
  • Msg : 839

Boussole01 a écrit :
Boussole01 a écrit :
claudius2539 a écrit :

Si Strasbourg ne repart pas en fed 2, je pense qu'il est trop tard pour un remplacement et donc ce serait une poule de 11 équipes.

Mais bon, on en est pas encore là, même si les Alsaciens semblent plus que pessimistes devant la situation.

je leur souhaite que ce ne soit pas le cas et qu'ils pourront rebondir 

pas bon pour le rugby tout ca... déja que l'on perd des licenciés, situation qui va s'amplifier avec le succès footballistique français actuel

Perd des licenciés .. à cause du foot  ??? moi je dirais plutot à cause de Laporte ( + simon // brunel)  et de son attitude tout à fait à l'opposé des valeurs du rugby. J'y rajoute les affaires , les commotions , le rugby de bourins , une implantation géographique sur 2/3 du territoire et la quasi impossibilité à des joueurs français de percer . Rien de tel pour faire fuir les joueurs , puis les sponsors puis les spectateurs.

#79

  • Rugby 71
  • Membre
  • 25/07/2006
  • Msg : 1 203

Je comprends les arguments avancés par votre ex président qui d'après ce que j'ai compris  amenait une grosse partie du budget et ce sont ceux qui n'apportait peu financièrement qui voulaient commander. Allez voir à Nevers ou il y a un patron qui dirige le club avec autorité car c'est lui qui finance, cela n'empêche pas qu'une bonne ambiance s'installé. Mais il est normal que celui qui finance dirige aussi. Soit on accepte l'arrivée d'un financier et dans ce cas c'est lui qui dirige ou soit on en veut pas et on se démerde

#80

  • Osburne
  • Membre
  • 25/06/2016
  • Msg : 128

Bonsoir,

Le club communique un peu dans le Midol de demain. La situation est très fragile: liquidation ou poursuite du projet en F2 avec une réponse le 20 août. On parle de dix joueurs conservés, mais rien de sûr ! Les joueurs "conservés" ont sûrement un plan B wink