/tmp/php1tANKg

Le rugby célèbre les 40 ans de mon petit poney

Tous les logos en arc-en-ciel !

par , le

Dimanche 11h05

Bon, je ne vous cache pas que je suis assez perturbé. Pas un seul contrôle d'identité, pas un seul problème lié à mon orientation sexuelle, bref, tout va bien dans le monde de l'homme blanc hétérosexuel. 

Et puis je naviguais sur Facebook lorsque je vis apparaitre des logos de clubs sur fond d'arc-en-ciel. Je me suis dis dans un premier temps : tiens drôle de façon de célébrer le printemps ou peut-être la fin du covid ? Mais ça ne peut pas être ça puisque le printemps c'était en mars et que l'été c'est en juin.

Et en fait, lorsque vous avez un peu de cerveau, il faut l'utiliser. Donc j'ai cherché et j'ai trouvé. De même que Saint Maclou avait fait lire la lettre de Guy Moquette, les clubs de rugby ont décidé de célébrer les 40 ans de la sortie de Mon Petit Poney. Ben oui, aujourd'hui, ma génération, la X, pas pour le Q, mais plutôt pour le déclin social, le sida et la 205 GTI a grandi avec tous ces trucs venus de nul part. Le Tang, Goldorak, le Glam Metal, le Rubik's cube, le paquet de clopes à 5 balles (les Francs pas les euros) et les posters de Samantha Fox cachés sous le lit. 

Cette génération est aujourd'hui au pouvoir et c'est tant mieux. On peut enfin célébrer ce qui nous a égayé et les petits poneys en faisaient parti. Mais pourquoi Mon Petit Poney ? Pourquoi pas mettre un fond bleu pour Playmobile, ou encore des logos en briques Légo. On pourrait aussi créer une équipe en Big Jim avec les biceps qui se gonflent quand on plie les bras, ce serait super réaliste quand on voit les rugbymen d'aujourd'hui. 

Enfin bon, on a choisi Mon Petit Poney, je ne sais pas si c'est à cause de Serge Simon qui, apparemment aimait jouer avec. Peu après avoir boycotté un weekend pour clamer le fait de ne pas aimer le racisme, on part dans l'autre direction. D'ailleurs, pendant que ça boycottait, ma dernière sortie sur un fait de société grandissant a fait sortir du bois quelques racistes mécontents, blancs et surement hétérosexuels, qui doivent taper leur gosse ou bien leur femme, enfin un truc à haïr et facilement accessible? Enfin bon, le sport célèbre donc Mon Petit Poney.

Dimanche 15h25

Je viens de m'entretenir avec mon voisin qui, d'ailleurs a aussi des problèmes de personnes qui ne nous ressemblent pas. Et ce pauvre idiot m'a dit : Oh t'as vu, le rugby supporte les pédés, les gouines et les travelos ! 

J'ai répondu : ça m'étonnerait, on célèbre les 40 ans de Mon Petit Poney. Sur ce, il m'a rétorqué : mais non con de bobo, l'arc-en-ciel, c'est le symbole des tarlouzes !

On ne combat plus pour ses idées. On fait des trucs sur les réseaux sociaux pour se donner bonne conscience et on attend l'année prochaine pour recommencer. Et pendant ce temps là, le gros abruti de voisin se marre et continue à prendre confiance avec sa haine de l'étranger, de l'homosexuel ou encore du changement, parce que tout ce qui n'est pas comme lui est potentiellement dangereux.

Alors qu'en sera-t-il demain ? Est-ce que l'on continuera d'entendre que le rugby n''est pas un sport de PD, que ce n'est pas un sport de gonzesse ou bien on rangera toutes ces expressions discriminantes. Certains me diront que l'on ne peut plus rire de rien. Bien sur que l'on peut rire de tout, mais il faut accepter en retour que les gens vous disent que ça les blessent et qu'ils ne trouvent pas ça drôle. Un raciste sur Facebook pensait que j'étais noir. C'était peut-être sa façon à lui de le dire que j'avais tout compris au problème. Alors, si après cette tirade, je me fais traiter de phoque, de pd ou encore de trac', c'est qu'encore une fois j'aurais mis dans le mille face aux haineux à les énerver de la sorte.

En attendant, je vais retourner voir mon voisin et lui dire quelques vérités, c'est mieux qu'un arc-en-ciel sur les réseaux sociaux.

 

Autres news