News RF

Droit de réponse au Vice-Président du Rugby Amateur

Suite à l'article paru sur acturugby.

par , le

Cher Maurice,

C'est assez plaisant d'avoir son propre média pour dire les choses surtout quand on est attaqué. Imagine, si je mets une petite pièce sur cet article, je peux atteindre sans difficulté les 100 000 vues. C'est beau la technologie.

Tu as déclaré à acturugby ceci :

Je voudrais rebondir sur cette commission présidée par Olivier Allegret, c’est une commission consultative, on a aucune obligation de les consulter. Elle vagabonde depuis déjà deux saisons, elle avait une obligation de mise à jour, elle ne l’a pas fait. Pour examiner les textes, il fallait que ce soit fait par des personnes de compétence, par des présidents de clubs de Fédérale et ce n’est pas le cas d’Olivier Allegret. Ce n’est rien de personnel envers Olivier, mais voilà les faits. J’ai demandé des comptes-rendus deux fois par an à cette commission, j’ai eu beaucoup de mal à les obtenir et quand je les ai eus, ils étaient assez légers en terme de conclusions.

Même attaque que tu as tenté de faire en réponse à mon mail de démission. Et merci, au passage de souligner mon manque de compétence. Je suppose que Thierry Murie était un mauvais manager en ayant fait appel à mes incompétences pour travailler sur des réformes plébiscitées par les clubs.

L'origine de ma démission.

Lorsque j'ai appris que la Commission Nationale des Épreuves (que voulait voir consulter le président dans une précédente déclaration) était remplacée par cette commission exceptionnelle, je t'ai interpellé par mail le lundi 30 mars. Car si j'étais président de la CNCDF, j'étais aussi membre de la commission des épreuves et c'est à ce titre que je t'ai écrit. Mais je comprends que tu confondes les deux. Tu n'as d'ailleurs jamais répondu à ce mail qui était aussi force de propositions, renforcé par un autre membre qui était en phase. Je tiens ce mail à disposition. 

Mais revenons à tes accusations honteuses que je prends comme une attaque, même si tu t'en défends.

C'est toujours une belle démarche politique de décridibiliser par le mensonge ceux qui ne sont pas d'accord. Là aussi, c'est bien dommage, car des traces écrites j'en ai...

La CNCDF ne vagabonde pas depuis deux ans, ni depuis 3 d'ailleurs. C'est d'ailleurs une attaque indigne envers ses membres. Elle a participé très activement à la réforme du rugby féminin et nous étions très critiques envers certaines choses. Nous étions contre le Top 16, privilégiant un top 10 voire 12. On nous avait garanti que cette organisation ne serait pas comme nous l'avions senti, déséquilibrée, avec des scores fleuves notamment. Je laisse les gens regarder les résultats. Beaucoup de clubs étaient d'ailleurs mécontents. Heureusement, nous avions réussi à empêcher le même désastre en élite 2 en proposant le top 10, mais encore une fois nous étions opposés à l'augmentation du nombre de clubs en Fédérale 1, chose qui a été faite avec les mêmes résultats que nous avions anticipés, c'est-à-dire des forfaits et un championnat qui ne ressemble à rien avec des poules impaires. Ce travail a été un labeur de plusieurs mois, nous a valu des échanges tendus au sein de la CNCDF qui regroupe pour moitié des présidents de clubs Féminins. 

L'année dernière, nous avons organisé un vote au niveau de la fédérale 2 pour savoir s'il fallait remettre ou non les barrages entre les quatrièmes et les sixièmes. José Foncillas, membre de la CNCDF a été délégué pour mener à bien les réflexions et le vote, sachant que personnellement j'étais contre le retour des barrages. Les clubs ont voté à plus de 80% avec une décision quasi unanime me donnant tort et plébiscitant cette organisation. Dans la foulée, Thierry Murie, juste avant son départ a fait approuver cette réforme. Et je l'avoue, le fait d'interdire aux clubs refusants la montée de participer aux phases finales l'année suivante, c'est nous en 2018. On ne vagabonde pas, mais on fait parfois des conneries...

La CNCDF c'est aussi la participation aux réformes des divisions fédérales masculines et les espoirs fédéraux, la suppression des Belascain avec encore des échanges avec des présidents de clubs qui acceptent des personnes d'autres horizons, incompétentes mais qui écoutent.

La CNCDF, ce sont aussi des remontés terrains sur les doubles licences avec ce que vous venez de voter la suppression des limites d'âge. Thierry en était informé depuis longtemps et avait déjà fait un premier geste en passant les doubles licences à 2 ans.

Donc pour une commission qui vagabonde, on est plutôt pas trop mal.

Suite à un retour d'Occitanie, il était prévu de procéder à un vote cette année pour la fédérale 3. Sauf que c'était bien plus compliqué, car avec des poules de 14, comme je l'ai déjà dit on cherche à faire rentrer des carrés dans des ronds. Mais nous avions commencé à travailler dessus.

Alors, ce qui est amusant, c'est ce que tu as écrit dans ton mail pour critiquer mon travail. Tu as dit exactement ça :

La non régularisation de la composante de cette commission – élue à BOURGES - après les élections de Ligues a entraîné une appréciation de légitimité contestable.

Sur quoi te reposes-tu ? Que sais-tu des consignes que j'avais de la part de Thierry ? Pourtant nous en avons parlé lors de ta venue à Lyon l'été dernier.

Pourquoi n'a-t-on pas régularisé après les élections de ligues de décembre 2017 ?

Avec Thierry, nous souhaitions travailler sur une vraie réforme de la CNCDF courant 2018 et prendre le temps de ne pas faire n'importe quoi. Tu sais, comme pondre une réforme des fédérales en 15 jours... Car la CNCDF était composée de 54 élus, 2 par comité, 1 pour le rugby féminin et 1 pour le rugby masculin. Comment fait-on sur 13 ligues métropolitaines ?

Bref, J'ai commencé à observer ce qui se passait dans les ligues. Il a fallu analyser, échanger avec les représentants CNCDF et on a trouvé un projet assez innovant. On allait tenir compte de la représentation des clubs fédéraux dans les ligues pour déterminer la répartition des élus en gardant 50 élus de façon paritaire. Le premier jet de cette réforme a été proposé à Thierry Murie en mars 2018, puis retravaillé pour une version plus aboutie en mai 2018. D'ailleurs ce projet avait été transmis entre autres le 29 mai 2018 aux élus de l'Occitanie suite à une question d'un membre de la commission. En destinataire il y avait Alain Doucet et Marie-Pierre Pagès qui était très intéressée et avait piloté le relais CNCDF en Occitanie. Donc, 5 mois après la mise en place des ligues, on était prêt...

MAIS... Parce qu'il y a un mais. Tu sais très bien que la plupart des changements de présidents se font entre juin et octobre. Thierry avait décidé de présenter le document en Comité Directeur en fin d'année pour procéder aux élections pendant le premier semestre 2019. Mais tu sais ce qui s'est passé en décembre 2018, le décès tragique de Nicolas Chauvin et là tout s'est focalisé sur ce que nous devions faire afin d'éviter un nouveau drame, ce qui est normal.

Comme tu l'as dit, nous sommes une commission consultative, mais statutaire... La réforme a donc été voté en avril 2019 en bureau fédéral. Ce qui n'a pas empêché la CNCDF de travailler comme je te l'ai expliqué plus haut. Malgré le vote, l'annexe X n'a jamais été modifiée. Je me demande qui était en charge de la commission des règlements à l'époque ? Oups ! Et puis Thierry est parti et là il m'a fallu gérer les incertitudes des élus CNCDF. J'ai pris sur moi et j'ai tenté de rassurer ceux qui me demandaient des explications. 

Tu es venu te présenter à notre réunion annuelle CNCDF qui se tient pendant le congrès. Puis on s'est vus à Lyon en juillet. Là, tu m'as demandé de faire le compte-rendu de Nantes. Effectivement, je l'avoue, j'ai tardé car je préfère l'action à la paperasserie. Tu m'as demandé aussi le compte-rendu de 2018 à propos duquel je t'ai dit qu'il n'y en avait pas puisque la réunion était un échange direct entre Thierry et les clubs et que dans la foulée il avait pris en compte les remarques et surtout expliqué ses reformes. L'année précédente, 2017, ce n'était pas moi le président. Mais surtout, quand je t'ai parlé de la réforme de la CNCDF en septembre, tu m'as dit qu'il était opportun de reconstituer la commission après les prochaines élections de 2020. Mise en veille sans raison... Le deuxième compte-rendu qui devait se faire, était fonction d'une deuxième réunion prévue dans l'annexe X et que nous avions planifiée la veille de l'AG financière. Pas de bras, pas de chocolat, la réunion n'ayant pas eu lieu puisque la réforme est en suspens.

Donc, pour conclure, dans cet article tu t'es trompé de débat, puisque je ne t'ai pas contacté en tant que CNCDF, mais en tant que membre de la Commission Normale des Épreuves qui aurait dû être consultée puisqu'elle en avait la fonction statutaire.  

Et comme tu me reproches mon absence de formalisme, considère cet article comme mon second et dernier compte-rendu des activités de la CNCDF, puisque apparemment, les compte-rendus il n'y a que ça de vrai !

J'en profite aussi pour te mettre en téléchargement, le projet de réforme de la CNCDF qui a été acté l'année dernière mais dont l'annexe X n'est toujours pas modifiée. 

Une dernière chose pour qu'on soit bien clair : je suis toujours un défenseur de la politique actuelle de la Fédération. Pour certaines personnes, c'est autre chose.

Signé : l'incompétent

Autres news