/tmp/phpwLTADn

Fédérale 1 : dégage petit !

après moi le déluge !

par , le

Pro nationale D3 ou comment faire plaisir à 12 clubs sur plus de 1300 clubs inscrits en compétition. Apparemment, la fédération a décidé d'écouter les grands avec plusieurs impacts qui vont à contre-courant de ce qu'il fallait faire. Cela repose essentiellement sur 2 arguments fallacieux.

Tout d'abord, il paraît que ça pourrait mieux préparer à la pro D2. Se préparer à la pro D2 est quelque chose d'avant tout financier et administratif. Preuve en est que le cahier des charges FFR pour postuler à la pro D2 est loin d'être aussi strict que celui demandé pour la pro D2 par la LNR. Il faut donc réduire cet écart au maximum afin de répondre aux exigences de la DNACG le plus rapidement possible et dans un court laps de temps.

Au niveau sportif, l'écart est tout aussi important. Ensuite, il faut passer d'un enchainement de blocs de 3 matches à des blocs de 4 matches avec plus d'intensité et de physique. Là aussi, les clubs qui ont réussi à transformer l'essai en pro D2 ont renouvelé leurs effectifs à plus de 50%. C'est donc une toute autre stratégie qu'il faut mettre en place et ne peut être activée si le club est promu. Le véritable enjeu est donc d'avoir une équipe compétitive pour arriver en finale.  

L'autre argument est la sécurité des joueurs. En effet, certains considèrent qu'un joueur amateur de fédérale 1 ne peut rivaliser avec un joueur professionnel de fédérale 1. On se base sur la fréquence des entraînements des joueurs pour étayer cet argument. Est-ce suffisant ? Alors, s'il peut y avoir un écart certain, est-ce pour autant qu'il peut y avoir danger ? Nous parlons quand même de la troisième division nationale (bientôt la quatrième) et donc réservée à des joueurs qui ont des aptitudes largement au-dessus de la moyenne. 

Le véritable argument, comme nous en avons déjà parlé, est de pouvoir proposer des matches à enjeu tout au long de la saison aux supporteurs et donner de l'intérêt à quelques clubs au détriment de la majorité des clubs de la division. Pour faire plaisir à ces quelques clubs, il faut construire un championnat avec des faire-valoir.

Pour vendre ce championnat aux sparing-partners, il faut donc des arguments. Le premier est la considération. En effet, inviter des clubs qui n'ont aucune chance de monter en pro-D2 dans une division qui doit préparer à la pro-D2 est basée sur la possibilité de pouvoir monter en pro D2 d'ici quelques années. Cela veut dire qu'il faut, dans un premier des moyens pour se maintenir, puis des moyens pour se qualifier, et enfin des moyens pour jouer l'accession? Très peu ont passé la première étape lors de la poule d'accession (Strasbourg, Auch, Limoges?)

Une fédération est en avance sur ce sujet. Le basket a changé sa formule. En effet, après avoir resserré une nationale 1 à une poule et une flopée de relégations administratives, il a été décidé de mettre en place 2 poules de 14 et suivre une pyramide logique au niveau des championnats nationaux hors secteur professionnel.

La Handball, en revanche, semble prendre le même chemin que le rugby en créant une poule élite et 3 poules en nationale 1. On aura peut-être un élément de comparaison d'ici quelques saisons. 

 Dans ce cas, la pro D3/nationale/élite est-elle nécessaire ?

Vous connaissez déjà notre avis, mais comme il semblait nécessaire de redonner le pouvoir aux clubs, nous considérons que l'impact de cette pro-élite-3 doit être validé par l'ensemble des clubs engagés en compétition. N'oublions pas que tous les clubs vont descendre d'un niveau. Alors certains disent que cela ferait partie de la fédérale 1. Mais à partir du moment où les derniers ne sont pas rétrogradés en Fédérale 2 et que la promotion se fait dans cette poule, il s'agit bien d'une division supplémentaire, qu'importe le nom.

D'autre part on enlève des derbys aux clubs qui ne sont pas élus et qui avaient peut-être besoin de ça. On parle de 50 000 euros de recettes pour certains derbys. Encore une fois on sacrifie la majorité pour 3 clubs potentiellement prêts pour la pro D2. 

Rajoutons que cela a des effets sur les espoirs. Comme signalé plusieurs fois sur le forum, les espoirs ayant gagné le droit de jouer à un niveau supérieur seront probablement renvoyés à un niveau inférieur afin de pouvoir coupler les deux équipes. Lorsque les espoirs fédéraux ont été créés, le but était de mettre en valeur la formation des clubs et de dissocier le niveau de l'équipe 1 et de la formation. Ce ne sera plus le cas.

Enfin, dans la gestion de projet, c'est une catastrophe. La première chose a été de créer une cinquième poule de Fédérale 1 et de proposer l'accession aux clubs de Fédérale 2. 17 clubs ont refusé, certains sous prétexte qu'ils ne voulaient pas rencontrer les ogres. 

Puis on sort du chapeau cette troisième division. Est-ce que ces clubs n'auraient pas fait un autre choix si le projet avait été ficelé dès le début ? Ne sont-ils pas les cocus de l'histoire ? Même histoire pour Dax qui n'a pas répondu dans la foulée d'un appel téléphonique et s'est vu remplacer par Bourgoin ? Où sont les applications des règlements ? Le timing défini la saison précédente. Est-ce qu'une situation exceptionnelle doit engendrer le non-respect des règlements en vigueur ? 

Bref, Pro D3 et Fédérale 1.5, voilà ce que nous sommes en train de voir naitre et si tu es un petit, tu dégages, on a 3 clubs à aider avec un budget de 4 millions d'euros pour 12 clubs? 11.5% de 35 millions pour 0.92% de clubs? Cherchez l'erreur !

 

Autres news