/tmp/phpRrWc2C

rugby et division Nationale : ils sont contents !

LNR : Les négociants du Rugby ! les chiffres cachés...

par , le

Ils sont contents ! La division nationale a trouvé un arrangement entre la ligue et la FFR.  Un financement de 1,3 millions sous effet d'annonce comme si la FFR avait fait plier la LNR. Est-ce que la lettre de Michalak a eu un effet Guy Moquet ? Surement, dès qu'on attaque l'image d'une entité, il faut réagir. Et si on remettait les chiffres en place.

1,3 millions d'euros, c'est quoi ?

Il faut savoir que dans chaque division , il existe une caisse de blocage qui permet d'indemniser les clubs sur leurs frais de déplacements. La Fédérale 1 en avait donc une et le gâteau réparti semblait être divisé par 60 au lieu de 48. Oui, car s'il reste de l'argent dans cette caisse, le solde est réparti entre les clubs. Ce financement de 1,3 millions ressemble fortement à la mise en place de la caisse de blocage qui n'existe pas dans la nouvelle division et qui ne pouvait donc plus piocher en Fédérale 1. Le couac, c'est que cela ne change donc strictement rien pour les clubs. Oui, elle est effectivement plus importante par club par rapport à la F1, mais positionnez les clubs de cette division sur la carte et vous verrez que les couts ne sont pas les mêmes.

Que sont devenus les 4 millions dont on parlait pour la division nationale ?

En fait, on parlait plutôt de 3,6 millions. 1,8 millions versées à chaque club de Fédérale 1 promu en pro D2. En gelant, les accessions, la LNR garde dans sa cagnotte les 3,6 millions d'euros. Laporte avait donc raison dans un premier temps de vouloir cette somme pour la nouvelle division, puisque ironie de la situation, tous les clubs veulent y aller mais tous vous disent qu'ils n'ont pas les moyens d'y aller

A l'arrivée, la balance est plus que positive pour la LNR, qui en fait fait un chèque de 675 000 euros sur ces 3,6 millions d'économisés, soit 3 millions qui restent dans le rugby pro. Mais ce n'est pas fini?

35 millions pour sauver le rugby? Tout le rugby.

On ne peut pas enlever à Bernard Laporte le fait de vouloir agir. Cela change des gouvernances précédentes, et le bilan des réformes est à mon avis très positif. Néanmoins sur cette gestion de crise, l'improvisation a révélé des lacunes des conseillers du président dans la gestion de projet d'urgence. Et le chiffre annoncé très rapidement a permis de rassurer le monde amateur, mais en oubliant quelques effets secondaires.

La grande victoire de Laporte a été de changer la donne entre la LNR et la FFR et de faire en sorte que le rugby professionnel paye pour le rugby amateur. Ainsi, la LNR s'était engagée à verser 5 millions par an, notamment pour financer les indemnités de formation pour les clubs. Or, pour cette année, il semble que la LNR ne paye pas ce montant afin de faire face à ses problèmes de financement. N'oublions pas que la LNR, c'est 140 millions d'euros pour 30 clubs, alors que la FFR, c'est 105 millions d'euros pour 2000 clubs. 

L'économie pour la LNR serait donc de 8 millions d'euros pendant cette crise alors que la FFR ampute ses ressources de 35 millions?

Attendez, ce n'est pas fini.

Il faut savoir que les accords d'accession en pro D2 concernaient la Fédérale 1, pas la division nationale. Il y a deux ans, la LNR a voulu faire voter la fédération afin que le quinzième de pro D2 rencontre le finaliste de Fédérale 1 en barrage de maintien/accession.

Maintenant que la LNR finance une partie de cette nouvelle division, que croyez-vous qu'il puisse se passer dans l'avenir avec ce qu'il y a dans la balance ? Et que reste-t-il de la fédérale 1 ? Moins de derbys, moins d'affiches, moins de considération? Tout ça pour une division qui ne vivra que 2 ou 3 ans, l'histoire nous l'a déjà montré par deux fois. 

 

Autres news