menottes.jpg

Bernard Laporte doit-il démissionner ?

Les coulisses d'un milieu pourri jusqu'à la moelle

par , le

Les débats se suivent et se compliquent pour le président de la Fédération Française de Rugby, Bernard Laporte. Alors que les questions affluent, le président semble être acculé par la juge avec des réponses jugées contradictoires par certains journalistes.

N'oublions pas que nous évoluons dans un système politisé dans lequel l'ennemi doit être annihilé. Rappelons-nous qu'à ce moment là, Laporte est en conflit ouvert avec Paul Goze, dont la LNR est l'ultime représentant d'un système fermé qui se passe le flambeau  de main en main, entre gens du même monde.

Les gens du même monde

Parce que c'est bien de ça dont il s'agit au départ. Bernard Laporte a réussi là où Jacques Fouroux s'est fait atomisé par les costard-cravates au début des années 90. Il est orateur, il est convainquant, mais est-il comme on le dépeint un mafieux ou un profiteur ? La justice, jusqu'à présent ne l'a pas démontré.

Mohed Altrad est de la même famille : les moldus, ceux qui ne sont pas du sérail. Si bien que dans l'antre des présidents du rugby professionnel, il est surnommé le bédouin. Et oui, le racisme ne se contente pas de cris de singe au bord des terrains, il est aussi dans les coulisses de ces nobles qui voient arriver d'un mauvais ?l'arabe du coin?. Ils vous diront que ce n'est pas du racisme car ses origines sont bien bédouines. Forcément, ça leur donne le droit d'en faire un sobriquet. Et pourtant, aujourd'hui, Mode Altrad a son nom sur les maillots des Allblacks et des bleus?

Et vous le verrez dans 2, 5, 10 ou 20 ans, les dirigeants changent, mais il n'y aura jamais de place pour ceux qui n'ont pas suivi les ?bonnes? personnes.

Les faits oubliés

Au cours du procès, les juges reviennent souvent sur cette histoire de fusion entre le Racing 92 et le Stade Français. Cette ineptie programmée, à mon avis, pour des raisons autres que la création d'un grand club parisien, la preuve, c'est qu'aujourd'hui, les deux perdurent, a eu des conséquences assez surprenantes et qui font qu'aujourd'hui, le président doit répondre de corruption passive.

En représailles de la contestation de Mohed Altrad pour faire jouer ce match, il y avait tout d'abord eu la suspension de deux joueurs pour des faits de matches que l'on retrouve très souvent dans le rugby. Sauf qu'à l'époque, j'avais regardé sur le site de la LNR et j'avais comparé ces sanctions avec les autres joueurs de club. Là où il y avait en général 15 jours de suspension, les joueurs avaient pris 4 et 6 semaines si je me souviens bien. Cela n'avait choqué personne.  

Ne vous inquiétez pas, je ne remets pas plus en doute l'intégrité l'indépendance de la commission de discipline de la LNR que celle de la commission d'appel de la FFR. La différence, c'est que les nuages de fumées doivent être plus discrets que les coups de téléphone.

Alors même si Bernard Laporte est intervenu auprès de la commission d'appel, les sanctions finales étaient encore bien supérieures à ce q'elles auraient du être au départ et Mohed Altrad aurait du faire profile bas dès le départ. La soumission, c'est la règle en politique, je l'ai appris à mes dépens.

Bernard démission

S'il est condamné, c'est ce qui va être demandé par tous ceux qui ne l'aiment pas et c'est de bonne guerre. Les mêmes qui n'ont jamais été choqué de voir un élu fédéral condamné pour abus de biens sociaux, continuer à exercer la présidence d'un comité. Les mêmes qui pendant des années ont laissé l'équipe de France sombrer sans rien faire, parce que pas de débats contradictoires, les mêmes qui ont ignoré la parole des clubs et fait passer des réformes qui ont apporté le cataclysme dans les compétitions fédérales. Les mêmes dont la mémoire est devenue sélective un lendemain de défaite en décembre 2016. 

Pour autant, l'administration Laporte est revenue aux anciennes méthodes

En effet, il y a tout d'abord, cette obstination à ne pas vouloir divulguer les comptes de la Fédération. Si tout est ok, pourquoi faut-il que l'opposition passe par la justice pour obtenir les comptes ?

Ensuite, et c'est un secret de polichinelle, il y a les guerres intestines entre les pro-Simon et les pro-Dullin. A l'arrivée, personne ne semble être au niveau pour contrer Florian Grill en 2024. Et là, on retrouvera, bien entendu, les bonnes vieilles méthodes ; car même si Florian Grill a un faux-semblant de Gérard Lanvin en chantonnant le chevalier blanc, derrière, on retrouve toujours, comme chez Laporte, ces spécialistes des arcanes du rugby politique qui se servent et continueront à se servir du rugby au lieu de le servir et ce à quelques exceptions prêtes?

Conclusion : reste

Mon point de vue est simple. Si l'on regarde ce qui a été fait, la balance pour le rugby Français est positive. On a retrouvé les bleu.e.s de France, il y a beaucoup plus d'argent qui est redistribué aux clubs, on a la coupe du monde 2023, le rugby professionnel finance le rugby fédéral et non plus l'inverse, le grand stade a été heureusement arrêté.

Et donc pour tout cela, Laporte doit aller au bout de son mandat, car ne l'oublions pas, le principal intérêt pour lui, est de gagner l'unique trophée qui lui manque : la coupe du monde. 

Autres news