Fédérale 1

Pyramide des Compétitions - Suite de l'Edito d'Olivier sur le Sujet

#29

  • MARCFANXV
  • Membre
  • 12/06/2014
  • Msg : 3 442

Mâle Blanc Dominant a écrit :
MARCFANXV a écrit :

Je félicite Olivier pour la qualité de son article et plus particulièrement les visuels (mis à part la couleur des protubérances peut-ètre un peu trop évocatrice) qui permettent d'appréhender les différentes problématiques propres à chaque étage mais aussi plus largement, de comprendre l'équilibre général de l'édifice et ce au-delà des simples effets d'annonce.

Je le félicite également d'avoir priorisé dans son travail de reconstruction de l'édifice Fédéral, le fait de s'atteler avant toute considération de finition sur les parties hautes à rechercher d'abord et avant tout, à solidement ancrer les fondations, les parties basses sans lesquelles, quelque soit le type de construction, si c'est mal conçu, ça fait tôt ou tard inévitablement : Patatras !

Bref, je suis d'accord sur l'essentiel ( ceci signifiant : Pour la masse des pratiquants), sur presque tout ( ceci signifiant : ç'aurait été mieux après que avant si les choses avaient été au jusqu'au bout).

Le seul étage où j'émets un bémol un peu dans la même lignée que TheBarge, c'est celui qui nous intérresse sur le présent Post dédié à la Fed1. Cette pierre d'achoppement, elle a eut beau ètre retravaillée par le passé, tantôt au marteau-piqueur, tantôt au burin, voire ciselée au taille-pierre, elle constitue invariablement un obstacle sur lequel nombreux sont ceux qui butent. Force est de constater, autrement plus à cet étage qu'aux autres.

Le problème, pour cet étage tient essentiellement à la technique de construction. On parle de Pyramide Fédérale alors que c'est en réalité une Cathédrale Fédérale qu'il conviendrait de construire. Lorsque les peuples Amérindiens, Moyen-Orientaux ou d'Egypte ancienne émirent l'hypothêse d'ériger des constructions monumentales, le principe de le faire de façon pyramidale s'imposa à tous un peu contraints et forçés car ne maitrisant pas encore toutes les techniques Architecturales aujourd'hui connues. Une base très large et fortement ancrée, un sommet très très étroit, peu de vide au milieu, un degré d'inclinaison standard & approprié pour stabiliser le tout était alors le modêle universel. Puis vint une évolution technique (on peut presque parler de révolution)  majeure, inventée en Occident (personne ne sait à qui en attribuer la paternité) qui permit d'envisager les constructions monumentales de manière plus aérée. Cette invention s'appelle la Clé de voûte.

J'utilise ces métaphores architecturales à dessein, car pour ce qui concerne notre Rugby, on se heurte sensiblement aux mms problématiques pour l'étage "juste avant d'ètre chapeauté" par le sommet. A savoir repartir harmonieusement les forces, les "pressions" du sommet sur l'ensemble de l'édifice pour éviter qu'il ne vacille. Bref, l'étage trois de l'édifice Fédéral devrait en qq sorte représenter la clé de voûte de l'édifice...

Pourquoi cet étage et pas un autre ? Parce que c'est l'étage de toutes les pressions ! Pression de l'étage du-dessus pour tout ce qui à trait à l'aura, la magnificience, la médiatisation, l'argent qui en découle... Pression du résultat immédiat pour qui ambitionne grimper d'un rang. Pression du temps qui passe pour qui y parvient (parce qu'en réalité force est de constater qu'un maintien se joue le plus souvent dans les qqs semaines que constituent l'intersaison !). Pression du public, des partenaires à qui on a vendu le plus souvent l'idée (un peu obligé...quoi vendre d'autre ?) que ce n'était qu'une étape avant de grimper d'un étage. Pression de sentiments antagonistes qui t'incintent d'un côté à te montrer aventureux dans ta gestion financière pour espérer progresser et de l'autre à te montrer vertueux  pour ne pas t'attirer les foudres d'instances de contrôle. Pression des partenaires publics qui corrêlent l'épaisseur de leur participation au fait que tu restes à ce niveau. Pression du seuil de ressource imaginables qui se heurtent à un plafond de verre lié à la faible notoriété de ce Championnat. Pression de ceux d'en-dessous qui te prennent pour un nanti. Pression lié à un seuil d'incertitude sur comment s'articulera la compétition à moyen terme (ça change tout'l'temps !). Pression de la concurence qui se pique à qui mieux-mieux les meilleurs éléments (parfois-mm à l'instar des riches du dessus, pas tant pour t'habiller que déshabiller l'autre !). Pression de la ligue pour éxiger via CDC un seuil de "confort" en cas de montée et en aucun amortissable à l'échelon Fédéral. J'arrête là mais la liste des pressions est loin d'ètre exhaustive.

C'est justement parce que c'est l'étage de toutes les pressions, le lieu où se situe la clé de voûte de l'édifice qu'il convient de le retravailler en visant un juste équilibre. Pas trop resserré (type Elite ou Prod3) parce que ça reviendrait à dire qu'on allonge la flêche mais aussi qu'on répercute mécaniquement (avec coéfficient multiplicateur) les problèmes de pression à l'étage du dessous. Pas trop élargi non-plus (48 et a fortiori 60) parce qu'on leste cet étage d'éléments essentiellement ornementaux sans aucunement (au contraire) fluidifier le passage d'un étage à l'autre. Non, il faut un étage suffisamment solide pour accepter toutes les pressions et ce sans concession ni en répercuter les effets en-dessous, mais suffisamment souple pour amortir le passage d'une division à l'autre (tant par le bas que par le haut).

C'est  pour ces raisons que le "juste point d'équilibre" pour la Fédérale 1 consiste à pratiquer avec un contingent d'équipes que je situerais dans une fourchette entre 24 et 32 équipes. 28 me semblant la juste proportion mais ça peut ètre un peu plus ou un peu moins....Pas beaucoup plus, pas beaucoup moins.

Donc il y a création d'une élite (avec deux poules de 14 dans ton exemple).

Une élite qui commence à partir des 7èmes de Poules de l'actuelle Fed1, soit respectivement Rumilly, Bédarrides, Fleurance, Marmande si ça te fait plaisir de l'appeller ainsi...

#30

  • maher
  • Membre
  • 30/09/2012
  • Msg : 882

MARCFANXV a écrit :
Mâle Blanc Dominant a écrit :
MARCFANXV a écrit :

Je félicite Olivier pour la qualité de son article et plus particulièrement les visuels (mis à part la couleur des protubérances peut-ètre un peu trop évocatrice) qui permettent d'appréhender les différentes problématiques propres à chaque étage mais aussi plus largement, de comprendre l'équilibre général de l'édifice et ce au-delà des simples effets d'annonce.

Je le félicite également d'avoir priorisé dans son travail de reconstruction de l'édifice Fédéral, le fait de s'atteler avant toute considération de finition sur les parties hautes à rechercher d'abord et avant tout, à solidement ancrer les fondations, les parties basses sans lesquelles, quelque soit le type de construction, si c'est mal conçu, ça fait tôt ou tard inévitablement : Patatras !

Bref, je suis d'accord sur l'essentiel ( ceci signifiant : Pour la masse des pratiquants), sur presque tout ( ceci signifiant : ç'aurait été mieux après que avant si les choses avaient été au jusqu'au bout).

Le seul étage où j'émets un bémol un peu dans la même lignée que TheBarge, c'est celui qui nous intérresse sur le présent Post dédié à la Fed1. Cette pierre d'achoppement, elle a eut beau ètre retravaillée par le passé, tantôt au marteau-piqueur, tantôt au burin, voire ciselée au taille-pierre, elle constitue invariablement un obstacle sur lequel nombreux sont ceux qui butent. Force est de constater, autrement plus à cet étage qu'aux autres.

Le problème, pour cet étage tient essentiellement à la technique de construction. On parle de Pyramide Fédérale alors que c'est en réalité une Cathédrale Fédérale qu'il conviendrait de construire. Lorsque les peuples Amérindiens, Moyen-Orientaux ou d'Egypte ancienne émirent l'hypothêse d'ériger des constructions monumentales, le principe de le faire de façon pyramidale s'imposa à tous un peu contraints et forçés car ne maitrisant pas encore toutes les techniques Architecturales aujourd'hui connues. Une base très large et fortement ancrée, un sommet très très étroit, peu de vide au milieu, un degré d'inclinaison standard & approprié pour stabiliser le tout était alors le modêle universel. Puis vint une évolution technique (on peut presque parler de révolution)  majeure, inventée en Occident (personne ne sait à qui en attribuer la paternité) qui permit d'envisager les constructions monumentales de manière plus aérée. Cette invention s'appelle la Clé de voûte.

J'utilise ces métaphores architecturales à dessein, car pour ce qui concerne notre Rugby, on se heurte sensiblement aux mms problématiques pour l'étage "juste avant d'ètre chapeauté" par le sommet. A savoir repartir harmonieusement les forces, les "pressions" du sommet sur l'ensemble de l'édifice pour éviter qu'il ne vacille. Bref, l'étage trois de l'édifice Fédéral devrait en qq sorte représenter la clé de voûte de l'édifice...

Pourquoi cet étage et pas un autre ? Parce que c'est l'étage de toutes les pressions ! Pression de l'étage du-dessus pour tout ce qui à trait à l'aura, la magnificience, la médiatisation, l'argent qui en découle... Pression du résultat immédiat pour qui ambitionne grimper d'un rang. Pression du temps qui passe pour qui y parvient (parce qu'en réalité force est de constater qu'un maintien se joue le plus souvent dans les qqs semaines que constituent l'intersaison !). Pression du public, des partenaires à qui on a vendu le plus souvent l'idée (un peu obligé...quoi vendre d'autre ?) que ce n'était qu'une étape avant de grimper d'un étage. Pression de sentiments antagonistes qui t'incintent d'un côté à te montrer aventureux dans ta gestion financière pour espérer progresser et de l'autre à te montrer vertueux  pour ne pas t'attirer les foudres d'instances de contrôle. Pression des partenaires publics qui corrêlent l'épaisseur de leur participation au fait que tu restes à ce niveau. Pression du seuil de ressource imaginables qui se heurtent à un plafond de verre lié à la faible notoriété de ce Championnat. Pression de ceux d'en-dessous qui te prennent pour un nanti. Pression lié à un seuil d'incertitude sur comment s'articulera la compétition à moyen terme (ça change tout'l'temps !). Pression de la concurence qui se pique à qui mieux-mieux les meilleurs éléments (parfois-mm à l'instar des riches du dessus, pas tant pour t'habiller que déshabiller l'autre !). Pression de la ligue pour éxiger via CDC un seuil de "confort" en cas de montée et en aucun amortissable à l'échelon Fédéral. J'arrête là mais la liste des pressions est loin d'ètre exhaustive.

C'est justement parce que c'est l'étage de toutes les pressions, le lieu où se situe la clé de voûte de l'édifice qu'il convient de le retravailler en visant un juste équilibre. Pas trop resserré (type Elite ou Prod3) parce que ça reviendrait à dire qu'on allonge la flêche mais aussi qu'on répercute mécaniquement (avec coéfficient multiplicateur) les problèmes de pression à l'étage du dessous. Pas trop élargi non-plus (48 et a fortiori 60) parce qu'on leste cet étage d'éléments essentiellement ornementaux sans aucunement (au contraire) fluidifier le passage d'un étage à l'autre. Non, il faut un étage suffisamment solide pour accepter toutes les pressions et ce sans concession ni en répercuter les effets en-dessous, mais suffisamment souple pour amortir le passage d'une division à l'autre (tant par le bas que par le haut).

C'est  pour ces raisons que le "juste point d'équilibre" pour la Fédérale 1 consiste à pratiquer avec un contingent d'équipes que je situerais dans une fourchette entre 24 et 32 équipes. 28 me semblant la juste proportion mais ça peut ètre un peu plus ou un peu moins....Pas beaucoup plus, pas beaucoup moins.

Donc il y a création d'une élite (avec deux poules de 14 dans ton exemple).

Une élite qui commence à partir des 7èmes de Poules de l'actuelle Fed1, soit respectivement Rumilly, Bédarrides, Fleurance, Marmande si ça te fait plaisir de l'appeller ainsi...

+1000

On pourrait même mettre tout le monde à 14 (Top 14, proD2 à 14 et Nationale à 2x14).

Dernière modification par maher (06/05/2020 20:51:08)

#31

  • Gadget5863
  • Membre
  • 26/12/2014
  • Msg : 4 163

Extrai du Midol

Pour Maurice Buzy-Pucheu, vice-président de la FFR en charge du rugby amateur, un rééquilibrage de la Fédérale 1 est plus que nécessaire laughlaughlaugh

Personne n’en fait mystère, cette Fédérale 1 à 60 clubs répartis de manière "géographique" n’a aucune raison de perdurer au-delà de la saison prochaine. Alors pourquoi faire un tel bordel cette année

 « Concernant l’avenir de la division, nous avions monté un groupe de travail avec des clubs de Fédérale 1 et de Fédérale 2 qui s’est rencontré pour la première fois en marge de France - Italie, confie Maurice Buzy-Pucheu, vice-président de la FFR en charge du rugby amateur. 

Donc les 60 c'était planifié depuis un moment c'est pas lié a l'interruptions des divers championnats ou bien....

On sait la crise qui est passée par là depuis… » Oui et alors cela change quoi ??? sur le nb.

Mais n’allez pas croire autant que cette commission a cessé de fonctionner, au contraire… Depuis lors, un constat s’est transformé en conviction, synthétisée ici : « La saison prochaine, il va falloir rééquilibrer la Fédérale 1, on ne pourra pas continuer comme ça. » MDR

Balése, rien a dire le constat transformé en conviction.Quand ont ils fait le constat ?? Quand ont ils reçu la divine illumination que c'était une connerie.

Tu avance et tu recule ...........

Dernière modification par Gadget5863 (06/05/2020 22:48:45)

« L’humilité rend invulnérable. »
– Marie von Ebner-Eschenbach

#32

  • patalo
  • Membre
  • 11/03/2012
  • Msg : 1 248

JUJU 73 a écrit :

Belle pyramide effectivement.

Prod2 à 2x12 j'y crois pas. 24 qui se partagerai le gateau des 16 actuels........NIET

Par contre la pyramide à The barge me parait plus conséquente et facile de lecture

Ou je comprends pas

Préfédéral Ok

Mais Régional et district celà inclut quelles divisions.

De plus il y a divergence entre le total des clubs de rugby ......FFR 1328 RF 1338 et The Barge 1332????????????????????????????????

Dans l' édito, 1er pyramide 1328 clubs, 1316 dans la seconde, et 1338 dans la dernière. Pour info, Les Préfédérales, Régionales (aussi appelées Régionales 1) et territoriales (appelées Régionales 2) seront dejà en place la saison prochaine dans certaines ligues ... Donc la pyramide alargie à la base est déjà programmée.

Dernière modification par patalo (06/05/2020 23:55:08)

Carpe diem quam minimum credula postero

#33

  • sylvain92000
  • Membre
  • 06/07/2015
  • Msg : 416

MARCFANXV a écrit :
Mâle Blanc Dominant a écrit :
MARCFANXV a écrit :

C'est  pour ces raisons que le "juste point d'équilibre" pour la Fédérale 1 consiste à pratiquer avec un contingent d'équipes que je situerais dans une fourchette entre 24 et 32 équipes. 28 me semblant la juste proportion mais ça peut ètre un peu plus ou un peu moins....Pas beaucoup plus, pas beaucoup moins.

Donc il y a création d'une élite (avec deux poules de 14 dans ton exemple).

Une élite qui commence à partir des 7èmes de Poules de l'actuelle Fed1, soit respectivement Rumilly, Bédarrides, Fleurance, Marmande si ça te fait plaisir de l'appeller ainsi...

Dis moi si j'ai bien compris, tu ne veux pas d'une poule de Pro D3, ni d'une POULE D'ACCESSION, tu en veux 2 !

C'est bien ça ?

#34

  • MARCFANXV
  • Membre
  • 12/06/2014
  • Msg : 3 442

sylvain92000 a écrit :
MARCFANXV a écrit :
Mâle Blanc Dominant a écrit :

Donc il y a création d'une élite (avec deux poules de 14 dans ton exemple).

Une élite qui commence à partir des 7èmes de Poules de l'actuelle Fed1, soit respectivement Rumilly, Bédarrides, Fleurance, Marmande si ça te fait plaisir de l'appeller ainsi...

Dis moi si j'ai bien compris, tu ne veux pas d'une poule de Pro D3, ni d'une POULE D'ACCESSION, tu en veux 2 !

C'est bien ça ?

Quand on commence sa formulation par "si j'ai bien compris" puis qu'ensuite on feind de ne pas avoir compris afin de balancer une saucisse pour enfin conclure par "c'est bien ça ?"; que répondre d'autre que "Non tu n'as pas compris" ?

Moi je préfère un solide contingent de "petits" mais suffisamment armés pour venir taquiner régulièrement un nombre acceptable de "grands" (ceci entend pas l'exxploit d'un jour sans lendemain, ceci entend aussi forcer le "grand" à sortir de sa zone de confort !) plutôt que le parti-pris d'y coller une myriade de petits au contact d'une toute petite poignée de "presque" grands sans l'once d'un début de chance de bousculer une hiérarchie pré-établie ou pire plutôt que le choix de créer un cordon "sanitaire" type les petits d'un côté, les grands de l'autre...

#35

  • TheBarge
  • Membre
  • 27/02/2014
  • Msg : 3 347

MARCFANXV a écrit :

Je félicite Olivier pour la qualité de son article et plus particulièrement les visuels (mis à part la couleur des protubérances peut-ètre un peu trop évocatrice) qui permettent d'appréhender les différentes problématiques propres à chaque étage mais aussi plus largement, de comprendre l'équilibre général de l'édifice et ce au-delà des simples effets d'annonce.

Je le félicite également d'avoir priorisé dans son travail de reconstruction de l'édifice Fédéral, le fait de s'atteler avant toute considération de finition sur les parties hautes à rechercher d'abord et avant tout, à solidement ancrer les fondations, les parties basses sans lesquelles, quelque soit le type de construction, si c'est mal conçu, ça fait tôt ou tard inévitablement : Patatras !

Bref, je suis d'accord sur l'essentiel ( ceci signifiant : Pour la masse des pratiquants), sur presque tout ( ceci signifiant : ç'aurait été mieux après que avant si les choses avaient été au jusqu'au bout).

Le seul étage où j'émets un bémol un peu dans la même lignée que TheBarge, c'est celui qui nous intérresse sur le présent Post dédié à la Fed1. Cette pierre d'achoppement, elle a eut beau ètre retravaillée par le passé, tantôt au marteau-piqueur, tantôt au burin, voire ciselée au taille-pierre, elle constitue invariablement un obstacle sur lequel nombreux sont ceux qui butent. Force est de constater, autrement plus à cet étage qu'aux autres.

Le problème, pour cet étage tient essentiellement à la technique de construction. On parle de Pyramide Fédérale alors que c'est en réalité une Cathédrale Fédérale qu'il conviendrait de construire. Lorsque les peuples Amérindiens, Moyen-Orientaux ou d'Egypte ancienne émirent l'hypothêse d'ériger des constructions monumentales, le principe de le faire de façon pyramidale s'imposa à tous un peu contraints et forçés car ne maitrisant pas encore toutes les techniques Architecturales aujourd'hui connues. Une base très large et fortement ancrée, un sommet très très étroit, peu de vide au milieu, un degré d'inclinaison standard & approprié pour stabiliser le tout était alors le modêle universel. Puis vint une évolution technique (on peut presque parler de révolution)  majeure, inventée en Occident (personne ne sait à qui en attribuer la paternité) qui permit d'envisager les constructions monumentales de manière plus aérée. Cette invention s'appelle la Clé de voûte.

J'utilise ces métaphores architecturales à dessein, car pour ce qui concerne notre Rugby, on se heurte sensiblement aux mms problématiques pour l'étage "juste avant d'ètre chapeauté" par le sommet. A savoir repartir harmonieusement les forces, les "pressions" du sommet sur l'ensemble de l'édifice pour éviter qu'il ne vacille. Bref, l'étage trois de l'édifice Fédéral devrait en qq sorte représenter la clé de voûte de l'édifice...

Pourquoi cet étage et pas un autre ? Parce que c'est l'étage de toutes les pressions ! Pression de l'étage du-dessus pour tout ce qui à trait à l'aura, la magnificience, la médiatisation, l'argent qui en découle... Pression du résultat immédiat pour qui ambitionne grimper d'un rang. Pression du temps qui passe pour qui y parvient (parce qu'en réalité force est de constater qu'un maintien se joue le plus souvent dans les qqs semaines que constituent l'intersaison !). Pression du public, des partenaires à qui on a vendu le plus souvent l'idée (un peu obligé...quoi vendre d'autre ?) que ce n'était qu'une étape avant de grimper d'un étage. Pression de sentiments antagonistes qui t'incintent d'un côté à te montrer aventureux dans ta gestion financière pour espérer progresser et de l'autre à te montrer vertueux  pour ne pas t'attirer les foudres d'instances de contrôle. Pression des partenaires publics qui corrêlent l'épaisseur de leur participation au fait que tu restes à ce niveau. Pression du seuil de ressource imaginables qui se heurtent à un plafond de verre lié à la faible notoriété de ce Championnat. Pression de ceux d'en-dessous qui te prennent pour un nanti. Pression lié à un seuil d'incertitude sur comment s'articulera la compétition à moyen terme (ça change tout'l'temps !). Pression de la concurence qui se pique à qui mieux-mieux les meilleurs éléments (parfois-mm à l'instar des riches du dessus, pas tant pour t'habiller que déshabiller l'autre !). Pression de la ligue pour éxiger via CDC un seuil de "confort" en cas de montée et en aucun amortissable à l'échelon Fédéral. J'arrête là mais la liste des pressions est loin d'ètre exhaustive.

C'est justement parce que c'est l'étage de toutes les pressions, le lieu où se situe la clé de voûte de l'édifice qu'il convient de le retravailler en visant un juste équilibre. Pas trop resserré (type Elite ou Prod3) parce que ça reviendrait à dire qu'on allonge la flêche mais aussi qu'on répercute mécaniquement (avec coéfficient multiplicateur) les problèmes de pression à l'étage du dessous. Pas trop élargi non-plus (48 et a fortiori 60) parce qu'on leste cet étage d'éléments essentiellement ornementaux sans aucunement (au contraire) fluidifier le passage d'un étage à l'autre. Non, il faut un étage suffisamment solide pour accepter toutes les pressions et ce sans concession ni en répercuter les effets en-dessous, mais suffisamment souple pour amortir le passage d'une division à l'autre (tant par le bas que par le haut).

C'est  pour ces raisons que le "juste point d'équilibre" pour la Fédérale 1 consiste à pratiquer avec un contingent d'équipes que je situerais dans une fourchette entre 24 et 32 équipes. 28 me semblant la juste proportion mais ça peut ètre un peu plus ou un peu moins....Pas beaucoup plus, pas beaucoup moins.

Je constate donc que tu suivrais peu ou prou ma proposition d'aménagement du travail d'Olivier donc ?

#36

  • CCMM
  • Membre
  • 29/06/2019
  • Msg : 186

TheBarge a écrit :
MARCFANXV a écrit :

Je félicite Olivier pour la qualité de son article et plus particulièrement les visuels (mis à part la couleur des protubérances peut-ètre un peu trop évocatrice) qui permettent d'appréhender les différentes problématiques propres à chaque étage mais aussi plus largement, de comprendre l'équilibre général de l'édifice et ce au-delà des simples effets d'annonce.

Je le félicite également d'avoir priorisé dans son travail de reconstruction de l'édifice Fédéral, le fait de s'atteler avant toute considération de finition sur les parties hautes à rechercher d'abord et avant tout, à solidement ancrer les fondations, les parties basses sans lesquelles, quelque soit le type de construction, si c'est mal conçu, ça fait tôt ou tard inévitablement : Patatras !

Bref, je suis d'accord sur l'essentiel ( ceci signifiant : Pour la masse des pratiquants), sur presque tout ( ceci signifiant : ç'aurait été mieux après que avant si les choses avaient été au jusqu'au bout).

Le seul étage où j'émets un bémol un peu dans la même lignée que TheBarge, c'est celui qui nous intérresse sur le présent Post dédié à la Fed1. Cette pierre d'achoppement, elle a eut beau ètre retravaillée par le passé, tantôt au marteau-piqueur, tantôt au burin, voire ciselée au taille-pierre, elle constitue invariablement un obstacle sur lequel nombreux sont ceux qui butent. Force est de constater, autrement plus à cet étage qu'aux autres.

Le problème, pour cet étage tient essentiellement à la technique de construction. On parle de Pyramide Fédérale alors que c'est en réalité une Cathédrale Fédérale qu'il conviendrait de construire. Lorsque les peuples Amérindiens, Moyen-Orientaux ou d'Egypte ancienne émirent l'hypothêse d'ériger des constructions monumentales, le principe de le faire de façon pyramidale s'imposa à tous un peu contraints et forçés car ne maitrisant pas encore toutes les techniques Architecturales aujourd'hui connues. Une base très large et fortement ancrée, un sommet très très étroit, peu de vide au milieu, un degré d'inclinaison standard & approprié pour stabiliser le tout était alors le modêle universel. Puis vint une évolution technique (on peut presque parler de révolution)  majeure, inventée en Occident (personne ne sait à qui en attribuer la paternité) qui permit d'envisager les constructions monumentales de manière plus aérée. Cette invention s'appelle la Clé de voûte.

J'utilise ces métaphores architecturales à dessein, car pour ce qui concerne notre Rugby, on se heurte sensiblement aux mms problématiques pour l'étage "juste avant d'ètre chapeauté" par le sommet. A savoir repartir harmonieusement les forces, les "pressions" du sommet sur l'ensemble de l'édifice pour éviter qu'il ne vacille. Bref, l'étage trois de l'édifice Fédéral devrait en qq sorte représenter la clé de voûte de l'édifice...

Pourquoi cet étage et pas un autre ? Parce que c'est l'étage de toutes les pressions ! Pression de l'étage du-dessus pour tout ce qui à trait à l'aura, la magnificience, la médiatisation, l'argent qui en découle... Pression du résultat immédiat pour qui ambitionne grimper d'un rang. Pression du temps qui passe pour qui y parvient (parce qu'en réalité force est de constater qu'un maintien se joue le plus souvent dans les qqs semaines que constituent l'intersaison !). Pression du public, des partenaires à qui on a vendu le plus souvent l'idée (un peu obligé...quoi vendre d'autre ?) que ce n'était qu'une étape avant de grimper d'un étage. Pression de sentiments antagonistes qui t'incintent d'un côté à te montrer aventureux dans ta gestion financière pour espérer progresser et de l'autre à te montrer vertueux  pour ne pas t'attirer les foudres d'instances de contrôle. Pression des partenaires publics qui corrêlent l'épaisseur de leur participation au fait que tu restes à ce niveau. Pression du seuil de ressource imaginables qui se heurtent à un plafond de verre lié à la faible notoriété de ce Championnat. Pression de ceux d'en-dessous qui te prennent pour un nanti. Pression lié à un seuil d'incertitude sur comment s'articulera la compétition à moyen terme (ça change tout'l'temps !). Pression de la concurence qui se pique à qui mieux-mieux les meilleurs éléments (parfois-mm à l'instar des riches du dessus, pas tant pour t'habiller que déshabiller l'autre !). Pression de la ligue pour éxiger via CDC un seuil de "confort" en cas de montée et en aucun amortissable à l'échelon Fédéral. J'arrête là mais la liste des pressions est loin d'ètre exhaustive.

C'est justement parce que c'est l'étage de toutes les pressions, le lieu où se situe la clé de voûte de l'édifice qu'il convient de le retravailler en visant un juste équilibre. Pas trop resserré (type Elite ou Prod3) parce que ça reviendrait à dire qu'on allonge la flêche mais aussi qu'on répercute mécaniquement (avec coéfficient multiplicateur) les problèmes de pression à l'étage du dessous. Pas trop élargi non-plus (48 et a fortiori 60) parce qu'on leste cet étage d'éléments essentiellement ornementaux sans aucunement (au contraire) fluidifier le passage d'un étage à l'autre. Non, il faut un étage suffisamment solide pour accepter toutes les pressions et ce sans concession ni en répercuter les effets en-dessous, mais suffisamment souple pour amortir le passage d'une division à l'autre (tant par le bas que par le haut).

C'est  pour ces raisons que le "juste point d'équilibre" pour la Fédérale 1 consiste à pratiquer avec un contingent d'équipes que je situerais dans une fourchette entre 24 et 32 équipes. 28 me semblant la juste proportion mais ça peut ètre un peu plus ou un peu moins....Pas beaucoup plus, pas beaucoup moins.

Je constate donc que tu suivrais peu ou prou ma proposition d'aménagement du travail d'Olivier donc ?

La fameuse pyramide des poules... Je rejoins  ces points, et d'ailleurs le déséquilibre et bien la FED 1, nous avons VRAIMENT DE tout dans cette division... et demain à 60 clubs...

Il y a de la formation à l'équipe première,  des équipes de jeunes engagés en Élite et d'autres en national, pire, des espoirs  qui jouent en poule fédérale avec des play off, ou un challenge, et d'autres sont dans un championnat Élite face à la formation des clubs  TOP14/PRO D2 TOUTES ces différences de niveau accentuent le déséquilibre sportif et un maillage disparate dans la détection des potentiels, et en plus de la casse dans la formation.

 Concernant ces équipes premières en FED 1  je ne relèverai pas le déséquilibre sportif quoi que... Mais plutôt une différence de gestion entre les structures associatives par rapport au club en SASP... À mon avis serait vraiment souhaitable  que cette pandémie de M...... Pour enfin ajouter une division adaptée aux clubs en SASP de FED 1 et qui souhaitent assurer un véritable projet. Le niveau du jeu sera meilleur...

CCMM

TolosaDomba

#37

  • uson21
  • Membre
  • 05/02/2017
  • Msg : 399

Pourquoi la hiérarchie du rugby impose une ..........pyramide?

La France grand pay de rugby n'a pas les "moyens " d'avoir une division pro entre proD2 et Féd 1 ?

Massy, Bourg, entre autres vont ils eternnellement monter et descendre a cause d'un goufre que personne ne constate entre pro et amateur/pro ?

Qui est capable de répondre a ces questions et surtout quel remede apporter

Depuis 20 ans on réforme lsystématiquement le championnat de Fed 1 (avec parfois des situations tellement ridicules) pour quel résultat ?

#38

  • delcaro
  • Membre
  • 23/01/2016
  • Msg : 1 750

uson21 a écrit :

Pourquoi la hiérarchie du rugby impose une ..........pyramide?

La France grand pay de rugby n'a pas les "moyens " d'avoir une division pro entre proD2 et Féd 1 ?

Massy, Bourg, entre autres vont ils eternnellement monter et descendre a cause d'un goufre que personne ne constate entre pro et amateur/pro ?

Qui est capable de répondre a ces questions et surtout quel remede apporter

Depuis 20 ans on réforme lsystématiquement le championnat de Fed 1 (avec parfois des situations tellement ridicules) pour quel résultat ?

Eh bien tu as le CAC40 et les autres Grandes Entreprises,

le jour où on passe au CAC 60 la LNR s'agrandiracheeky

La voilà la Blanche Hermine vive la mouette et l'ajonc
La voilà la Blanche Hermine vive Fougères et Clisson!
(Gilles Servat)

#39

  • Bernard
  • Méchant modérateur
  • 10/06/2004
  • Msg : 7 847

uson21 a écrit :

Pourquoi la hiérarchie du rugby impose une ..........pyramide?

La France grand pay de rugby n'a pas les "moyens " d'avoir une division pro entre proD2 et Féd 1 ?

Massy, Bourg, entre autres vont ils eternnellement monter et descendre a cause d'un goufre que personne ne constate entre pro et amateur/pro ?

Qui est capable de répondre a ces questions et surtout quel remede apporter

Depuis 20 ans on réforme lsystématiquement le championnat de Fed 1 (avec parfois des situations tellement ridicules) pour quel résultat ?

Tous les championnats sont basés sur une pyramide avec une base large et se rétrécissant en allant vers les plus hauts niveaux, c'est juste logique, après il faut voir la régularité ou pas de ce rétrécissement et éventuellement l'ajuster.

Déjà sur le point de la création d'une division pro supplémentaire, la réponse est claire, les présidents des clubs pro veulent rester à 14 + 16 rien de plus ni de moins. Donc pas de division pro entre Pro D2 et F1 et pas d'élargissement de la Pro D2, ne reste qu'une solution pour une division entre Pro D2 et F1 que celle-ci soit gérée par la FFR. Et vu la tournure des évènement, çà va se faire, je ne sais pas sous quelle forme, mais çà va se faire,

La formule actuelle de la F1 était prévue pour trois saison il en restait une à faire au moins sur trois saissons on aurait pu tirer un bilan, mais non, il à fallu tout casser à nouveau, et on ne sais même pas comment sera construit le prochain championnat, répartition dans les poules, combien de qualifiés, combien de relégués?

#40

  • Gadget5863
  • Membre
  • 26/12/2014
  • Msg : 4 163

Bernard a écrit :
uson21 a écrit :

Pourquoi la hiérarchie du rugby impose une ..........pyramide?

La France grand pay de rugby n'a pas les "moyens " d'avoir une division pro entre proD2 et Féd 1 ?

Massy, Bourg, entre autres vont ils eternnellement monter et descendre a cause d'un goufre que personne ne constate entre pro et amateur/pro ?

Qui est capable de répondre a ces questions et surtout quel remede apporter

Depuis 20 ans on réforme lsystématiquement le championnat de Fed 1 (avec parfois des situations tellement ridicules) pour quel résultat ?

Tous les championnats sont basés sur une pyramide avec une base large et se rétrécissant en allant vers les plus hauts niveaux, c'est juste logique, après il faut voir la régularité ou pas de ce rétrécissement et éventuellement l'ajuster.

Déjà sur le point de la création d'une division pro supplémentaire, la réponse est claire, les présidents des clubs pro veulent rester à 14 + 16 rien de plus ni de moins. Donc pas de division pro entre Pro D2 et F1 et pas d'élargissement de la Pro D2, ne reste qu'une solution pour une division entre Pro D2 et F1 que celle-ci soit gérée par la FFR. Et vu la tournure des évènement, çà va se faire, je ne sais pas sous quelle forme, mais çà va se faire,

La formule actuelle de la F1 était prévue pour trois saison il en restait une à faire au moins sur trois saissons on aurait pu tirer un bilan, mais non, il à fallu tout casser à nouveau, et on ne sais même pas comment sera construit le prochain championnat, répartition dans les poules, combien de qualifiés, combien de relégués?

Je dirais "qui séme le vent récolte la tempête" et je suis d'accord avec toi ça va être un beau m...ier On a pas fini de se "bastonner" à la FFR pour savoir qui va aller ou et pourquoi.Sur le forum, ca va pas être triste non plu et à la DNACG, il va falloir ouvrir un budget "heure sup."

« L’humilité rend invulnérable. »
– Marie von Ebner-Eschenbach

#41

  • flancker
  • Membre
  • 13/04/2015
  • Msg : 160

Les compétitions pro fonctionnent bien et je pense qu'il faut conserver le format actuel:

TOP14

PROD2 à 16

Ensuite il faut un système pyramidal:

2 poules de F1 (12 ou 14)

4 poules de F2 (12 ou 14)

8 poules de F3 (12)

Avec des poules de 14, les championnats débutent la première quinzaine de septembre et se terminent mi mai.  ça fait des blocs de 3 matchs par mois. Et pas besoin de phases finales interminables: les 2 premiers de poules de F1 jouent la montée en proD2, et fin mai, on connait les promus en pro D2 qui ont le temps de se préparer pour débuter mi aout en pro D2

En F2 et F3; on peut rajouter du folklore et faire participer les 4 premiers de chaque poule aux phases finales.

Et j'irai même plus loin: intégrer les réserves dans les championnats "normaux" à l'échelon régional, ce qui permettra de repeupler les championnats régionaux, d'engager des équipes 3 (les clubs qui montent en F1 pourraient ainsi avoir une équipe espoir, et une équipe 3.) En Bretagne, c'est le cas de Rennes qui a son équipe 3 en promotion, et également le Rheu il y a quelques années.

 

#42

  • ALLQUATREAS01
  • Membre
  • 06/05/2008
  • Msg : 3 584

flancker a écrit :

Les compétitions pro fonctionnent bien et je pense qu'il faut conserver le format actuel:

TOP14

PROD2 à 16

Ensuite il faut un système pyramidal:

2 poules de F1 (12 ou 14)

4 poules de F2 (12 ou 14)

8 poules de F3 (12)

Avec des poules de 14, les championnats débutent la première quinzaine de septembre et se terminent mi mai.  ça fait des blocs de 3 matchs par mois. Et pas besoin de phases finales interminables: les 2 premiers de poules de F1 jouent la montée en proD2, et fin mai, on connait les promus en pro D2 qui ont le temps de se préparer pour débuter mi aout en pro D2

En F2 et F3; on peut rajouter du folklore et faire participer les 4 premiers de chaque poule aux phases finales.

Et j'irai même plus loin: intégrer les réserves dans les championnats "normaux" à l'échelon régional, ce qui permettra de repeupler les championnats régionaux, d'engager des équipes 3 (les clubs qui montent en F1 pourraient ainsi avoir une équipe espoir, et une équipe 3.) En Bretagne, c'est le cas de Rennes qui a son équipe 3 en promotion, et également le Rheu il y a quelques années.

 

pourquoi supprimer les phases finales? qui sont le sel du rugby, tout le monde attend ce moment qui plus est arrive au printemps, le meilleur moment pour jouer au rugby.......

 

violet un jour violet toujours


un con debout ira toujours plus loin que deux intellectuels assis.

Fédérale 1