Fédérale 1

Situation administrative des clubs de Fédérale 1

#761

  • RaÏvavae
  • Membre
  • 16/10/2017
  • Msg : 242

Je ne parlais bien évidement pas de cas individuel, mais bien de l'économie qui s'est créée autour du sport, qui est désormais un spectacle comme un autre. Qui rapporte et doit rapporter.

#762

  • Ravachol
  • Membre
  • 01/01/2014
  • Msg : 12 023

RaÏvavae a écrit :

Je ne parlais bien évidement pas de cas individuel, mais bien de l'économie qui s'est créée autour du sport, qui est désormais un spectacle comme un autre. Qui rapporte et doit rapporter.

Des clubs de rugby qui rapportent, c'est à dire qui distribuent des dividendes avec un rendement supérieur au livret de caisse d"épargne, il ne doit pas y en avoir beaucoup sur le marché et certainement pas en F1.

La Nationale B est morte assassinée, vive la Nationale B !

#763

  • iku33
  • Membre
  • 28/09/2009
  • Msg : 520

Jean-Luc a écrit :
Gadget5863 a écrit :
RaÏvavae a écrit :

Qui est In fine le responsable de ce sport business ?  c'est vous, nous les spectateurs, téléspectateurs, qui voulont toujours plus de spectacle, et qui indirectement font en sorte que l'argent, le dopage  soit dans le sport.

Quelque part oui et non , on ne demande pas aux athlètes de se doper, par contre pour l'argent, aujourd'hui ce sport est devenu professionnel et, je connais peu de professionnel qui travail pour rien.

Après la course à l'argent et à l'agent est normale, si pour le même emploi on te propose le double et de meilleurs conditions, ........... le salarié  a devait modérer tous ces abus et abus est il le mot quand on vois l'échelle des coûts entre certains sport.Il y a toujours l'offre et la demande c'est un fait.

Alors oui, nous demandons du spectacle, de beaux matchs, de beaux defis mais tout comme nous désirons de belles voitures, de plus en plus sophistiquées  sans pour cela se dérober aux règles en vigueur. 

Sur le fond, tu as raison, après, ça n'excuse rien pour ceux qui veulent avoir plus qu'ils n'ont de moyens, moi aussi j'aimerai bien une belle voiture, j'ai pas les moyens, et je ne plomberai jamais mon budget familial pour ça, quelle est la priorité ? l'existence du club qui représente nos villes dans notre sport ? ou que ce club joue le plus haut possible avec des pros venus de partout à la recherche d'un bon contrat ? la est la question, le supporter qui ne vient que pour voir du haut niveau et qui changera de sport dès qu'un autre de sa ville aura plus de succès, pour moi, il n'est pas un vrai supporter, c'est un consommateur de sport spectacle, on ne peut pas compter sur lui, et on ne peut pas budgétiser sa possible venue régulière au stade, si tu perds 3 matchs, tu le perds aussi. Ce n'est que mon humble avis, mais perso. même à un niveau plus bas, j'adore voir jouer mon équipe avec des joueurs du cru que je vois depuis longtemps, après, si on a le budget, si la ville ou l'agglo permet de l'avoir, on peut voir plus haut. Si on reparle de ton exemple de voiture, si un jour j'ai le budget, peut être que je m'offrirai mieux, mais je n'emprunterai pas une somme que je ne suis pas sur de pouvoir assumer. 

Je partage en tout point de vue tes remarques.

Assumer un emprunt, c'est bien, le rembourser c'est mieux.

Le particulier doit rembourser son emprunt au risque de perdre son bien, ce n'est pas le cas pour les présidents de clubs même si, et il ne faut pas l'oublier, ils ont tous injecté à fond perdu une partie de leur propre capital.

En sorte, ce n'est qu'une mauvaise gestion d'un problème d'ego

Ttipia bainan azkara

#764

  • Gadget5863
  • Membre
  • 26/12/2014
  • Msg : 2 390

iku33 a écrit :
Jean-Luc a écrit :
Gadget5863 a écrit :

Quelque part oui et non , on ne demande pas aux athlètes de se doper, par contre pour l'argent, aujourd'hui ce sport est devenu professionnel et, je connais peu de professionnel qui travail pour rien.

Après la course à l'argent et à l'agent est normale, si pour le même emploi on te propose le double et de meilleurs conditions, ........... le salarié  a devait modérer tous ces abus et abus est il le mot quand on vois l'échelle des coûts entre certains sport.Il y a toujours l'offre et la demande c'est un fait.

Alors oui, nous demandons du spectacle, de beaux matchs, de beaux defis mais tout comme nous désirons de belles voitures, de plus en plus sophistiquées  sans pour cela se dérober aux règles en vigueur. 

Sur le fond, tu as raison, après, ça n'excuse rien pour ceux qui veulent avoir plus qu'ils n'ont de moyens, moi aussi j'aimerai bien une belle voiture, j'ai pas les moyens, et je ne plomberai jamais mon budget familial pour ça, quelle est la priorité ? l'existence du club qui représente nos villes dans notre sport ? ou que ce club joue le plus haut possible avec des pros venus de partout à la recherche d'un bon contrat ? la est la question, le supporter qui ne vient que pour voir du haut niveau et qui changera de sport dès qu'un autre de sa ville aura plus de succès, pour moi, il n'est pas un vrai supporter, c'est un consommateur de sport spectacle, on ne peut pas compter sur lui, et on ne peut pas budgétiser sa possible venue régulière au stade, si tu perds 3 matchs, tu le perds aussi. Ce n'est que mon humble avis, mais perso. même à un niveau plus bas, j'adore voir jouer mon équipe avec des joueurs du cru que je vois depuis longtemps, après, si on a le budget, si la ville ou l'agglo permet de l'avoir, on peut voir plus haut. Si on reparle de ton exemple de voiture, si un jour j'ai le budget, peut être que je m'offrirai mieux, mais je n'emprunterai pas une somme que je ne suis pas sur de pouvoir assumer. 

Je partage en tout point de vue tes remarques.

Assumer un emprunt, c'est bien, le rembourser c'est mieux.

Le particulier doit rembourser son emprunt au risque de perdre son bien, ce n'est pas le cas pour les présidents de clubs même si, et il ne faut pas l'oublier, ils ont tous injecté à fond perdu une partie de leur propre capital.

En sorte, ce n'est qu'une mauvaise gestion d'un problème d'ego

OK avec vous, il faut savoir gérer son budget "en pére de famille" le problème aujourd'hui c'est que certaines personnes pensent plus a miser" risquer" et pleurent quand ils perdent la mise puis, passent a autre chose sans autres conséquences que le dissolution de la SASP et dans le pire des cas du club.Apparemment, la DNACG a plus l'oeil sur ces "matuvistes" qu'avant c'est déjà bon signe.Bien sur on empêchera jamais la guerre des égos démesurés, des" yeux plus gros" que le ventre mais si a terme on peut les canaliser puis les ecarter on aura fait un grand pas en avant.

Pour finir, je dirais que suivant ta région, ta population ou ton mécéne, il y aura toujours des clubs avec de gros budgets et des clubs moins riches (c'est la vie), voir beaucoup moins riches (hélas), chacun doit faire avec ces armes et caler ses ambitions sur son compte en banque.Perso. je pense que le talent attire l'argent donc, si ton club marche, est bien géré (a quelque niveau que se soit), il attirera des partenaires et ainsi pourra continuer son petit bonhomme de chemin..

« L’humilité rend invulnérable. »
– Marie von Ebner-Eschenbach

#765

  • ThierryBJ
  • Membre
  • 21/09/2012
  • Msg : 1 144

Bonjour

Qu'en est il de toutes les menaces de rétrogradation qui avaient émises par la FFR et la DNACG sur plusieurs clubs, au printemps dernier ?

Il n'y a plus aucune information, sauf erreur de ma part.

Merci de vos retours.

Allez les gars, on débute le match à fond ! Et quand on en peut plus..., on accélère !

#766

  • TheBarge
  • Membre
  • 27/02/2014
  • Msg : 2 657

ThierryBJ a écrit :

Bonjour

Qu'en est il de toutes les menaces de rétrogradation qui avaient émises par la FFR et la DNACG sur plusieurs clubs, au printemps dernier ?

Il n'y a plus aucune information, sauf erreur de ma part.

Merci de vos retours.

Si les rétrogradations n'ont pas été prononcées, c'est que les clubs ont officiellement accepté l'alternative proposée par la DNACG, à savoir l'entrée dans un "plan de redressement".

Les clubs concernés sont donc sous surveillance étroite et ont grandement intérêt à suivre les préconisations, autrement c'est rétrogradation assurée au prochain "check-point".